Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Le 8 mars : une journée de lutte pour la dignité de la femme et non une fête

La Journée internationale des droits des femmes, appelée communément Journée internationale des femmes, a été célébrée ce jeudi 8 mars. Au Congo-Brazzaville, elle a été consacrée à une réflexion sur l'implication effective de la femme dans la lutte pour l'autosuffisance alimentaire.



Au niveau international, le thème de la journée retenu est : «L'heure est venue : les activités rurales et urbaines transforment la vie des femmes». En plus de ce thème mondial, la journée a été célébrée au Congo sous le thème de «l'implication de la femme congolaise dans la lutte pour l'autosuffisance alimentaire».

Autour de ces deux thèmes, se sont greffés quelques sous-thèmes : «L'importance du mouvement coopératif féminin » ; «La femme congolaise et l'accès au crédit et à la terre» ;  «Les violences faites aux femmes et leurs conséquences sur le développement économique et l'autonomisation de la femme » ; « La femme rurale face à la production et la transformation des aliments de base» ; etc.

Les festivités liées à journée ont été organisées à Pointe-Noire, sous le patronage du Premier ministre, Clément Mouamba. C’était en présence de l’épouse du Chef de l’Etat, Antoinette Sassou N'Guesso, marraine de l'évènement. La parade des femmes s’zest déroulée au boulevard Loango, situé dans l'arrondissement I Emery Patrice Lumumba.

La journée internationale des droits des femmes est née des luttes menées par les femmes en Europe et en Amérique. Institutionnalisée par les Nations unies en 1997, elle fait partie des 87 Journées internationales reconnues par les Nations unies. Elle se célèbre le 8 mars de chaque année.

La célébration de cette journée devrait être une occasion pour les femmes de faire un bilan sur leur situation dans la société afin de bien mener leurs revendications d'égalité. Autrement dit, cette journée devrait permettre de mettre en lumière les droits des femmes déjà acquis, et ceux pour lesquels elles continuent de se battre.

Les femmes congolaises qui représentent la moitié de la frange de la population du pays (52%), sont quasiment sous représentées dans l’organigramme des institutions et des entreprises nationales. Déjà, la coexistence du droit coutumier et du droit civil pose des difficultés, le fossé entre les textes et la réalité étant énorme.

Les débats à l’occasion de la journée du 8 mars devraient se focaliser sur des questions précises portant sur la lutte pour la dignité de la femme. Si ce n’est de celle d’aujourd’hui, mais de celle de demain.

L’on constate, malheureusement, une tendance à vouloir dénaturer le sens même de cette journée, la détournant à des fins mercantiles : le côté festif intéresse plus les femmes. Les femmes, congolaises surtout, ont fait de la Journée du 8 mars, une fête. Elles la confondent déjà à la Saint Valentin ou à la fête des mères. 

Qu’à cela ne tienne, à l’occasion de cette célébration du 8 mars, le Président de la République, grand maître des ordres nationaux, Denis Sassou N’Guesso, a décerné, à titre exceptionnel et à titre normal, des distinctions honorifiques à quelques femmes des départements de Pointe-Noire et du Kouilou qui se sont distinguées par leurs actions dans différents domaines.

Un échantillon de quinze femmes  a reçu des insignes honorifiques des mains du Premier ministre, Clément Mouamba. Parmi elles figurent,  Philomène Fouti Soungou, Édith Peron Franck Dibas, Yolande Ketta Banguyd, Félicité Meno Diop Tchilimbou et Véronique Loembet Nitou.

Gall Mombeti



Nouveau commentaire :

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 7757 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 4657 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces