Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

La population congolaise interdite de construire sur les zones à risque

Brazzaville, Congo, (CONGO.CG) – La population congolaise est appelée à ne pas construire sur les zones dangereuses telles les montagnes et les versants, a indiqué le 30 janvier à Brazzaville, le ministre des Affaires foncières et du domaine public, Pierre Mabiala, au cours d'une cérémonie d’échange de vœux du nouvel an ses collaborateurs.



Le ministre Pierre Mabiala
Le ministre Pierre Mabiala
« L’idéal pour le gouvernement est de promouvoir la culture de l’aménagement préalable des espaces de terre avant toute occupation humaine et, partant, de créer des marchés fonciers favorisant la mise à disposition des terrains viabilisés ou prêts à l’emploi », a déclaré Pierre Mabiala.

La ville de Brazzaville comporte des collines et des montagnes où l'on constate une extension anarchique des quartiers périphériques non lotis par l’Etat. Dans ces zones, certaines habitations sont érigées sur des terrains sablonneux.

Le ministère des Affaires foncières et du domaine public entend désormais se déployer pour aider les populations à avoir accès à des terres dignes pour la construction et poursuivre la constitution des réserves foncières publiques.

« Le gouvernement va mettre en place un observatoire du foncier pour améliorer les conditions d’accès à la terre et créer des métiers qualifiants de la terre pour diversifier notre économie. Il va contribuer à l’amélioration du climat des affaires pour favoriser l’investissement public et privé », a dit Pierre Mabiala.

 Hormis la lutte contre l'occupation des zones à risque, le département en charge des questions foncières procédera également cette année à la sécurisation de la propriété foncière et à la mise en pratique du droit de préemption de l’Etat.

Il est aussi prévu la mise en œuvre de l’ingénierie foncière, la réalisation d'un fichier national des détenteurs de droits fonciers coutumiers et mobiliers des ressources financières nécessaires aux activités liées à l’aménagement foncier.

« Cette politique permettra donc au gouvernement d’instaurer un guichet unique foncier, disposant d’un système informatique centralisé afin de prévenir les surcharges foncières et les superpositions des titres de propriété », a signifié le ministre Mabiala.

Diane Ondélé



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

27.Posté par Darrick Mizangui le 08/02/2016 15:40
Les lois doivent être prises dans cette logique afin d'éviter le pire et éradiquer toutes éventuelles désolations ou encore glissement de terrain.
La loi est dure et compliquée mais elle reste la loi!!!!!

26.Posté par James Massoumba le 08/02/2016 15:38
On ne peut pas quand même construire sur toutes les zones sans que l'on est au préalable une autorisation des autorités cadastrales ou faire des études topographiques fiables afin d'éviter d'érosions ou catastrophes causant des nombreuses pertes voire décès dans nos quartiers; circonscriptions et départements mal lotis.

25.Posté par Rosalie Ngada le 03/02/2016 13:44
Le gouvernement congolais semble avoir perdu la bataille contre ses anarchistes qui envahissent et surplombent leurs habitations sur les collines sablonnées et les versants très risquant. Le constat fait, plus le gouvernement dénonce et fustige ces derniers, plus le phénomène s'amplifie. Je souhaiterai que le gouvernement dope un peu plus les dispositions de lutte contre ce fléau.

24.Posté par Jean Jules Boundzeki Mabika le 03/02/2016 13:17
Il est bien d'interdire aux population de construire dans les zones à risques, mais qu'en est -il de la politique gouvernementale en termes de lotissement ? Dans d'autres pays africains, le gouvernement procède aux lotissement des terrains pour la construction et l'urbanisation. Mais depuis quand la mairie et le cadastre ont-ils procédé à cette action ? Soyons raisonnable

23.Posté par didier vungu le 03/02/2016 11:43
A bien voir le gouvernement a un droit absolue de revoir les plans de constructions sur des sols qui son a risque pour l intérêt et le soucis du peuple .Le ministre des affaires fonciers a tout un programme établi pour ses collines ou ces lieux qui demain seront utiles .

22.Posté par Edouard DZON le 03/02/2016 10:46
Le respect des obligations inscrites par l'acquisition des terrains est obligatoire. Ainsi, il fait la distinction entre trois zones : les zones rouges où le risque est élevé et où aucun permis de construire pour construction nouvelle ne peut être délivré même par dérogation; si dérèglementation il y a, c’est sur ces zones qu’elle interviendra; les zones bleues à risque moyen où le permis de construire est assorti de conditions; les zones blanches présumées sans risque où le permis de construire soumis aux règles cadastrales. Résultat, seules les zones à risques moyens et faibles sont constructibles. Concernant les zones à risques moyens, le ministère des affaires foncières et du domaine public permet la délivrance du permis de construire, mais le constructeur s’engage à respecter les obligations inscrites au ministère et reprises dans les plans du cadastre ou dans les plans d’occupation des sols. Le ministère doit imposer notamment des prescriptions .

21.Posté par Paul MASSAMBA le 03/02/2016 10:30
J'ajouterai qu'il faut juste déréglementer et rendre constructible les zones inondables. Construire dans ces zones c'est possible, il suffit que le ministère des affaire foncière ou l'État congolais procèdent par le rasage de ces collines, il suffit juste de prendre un engagement et comme le fait la Chine ou la RDC qui aplatissent les collines et les montagnes pour étendre la ville. Pour le Congo, rien n'est impossible. Besoin d'ériger des immeubles en plein milieu de collines ? D'approvisionner en eau, en électricité et en routes ? C'est dans les cordes des principaux promoteurs congolais. Mais quand les sols en question sont parsemés de montagnes. Le gouvernement va devoir trancher. En tout cas, la question est bien politique car techniquement, construire en zone inondable est possible.

20.Posté par Paul MASSAMBA le 03/02/2016 09:49
Mr le dégouter, en faite vous n'êtes pas après Pièrre MABIALA, Vous êtes après la majorité. Vous n'avez jamais donner un point de vue constituant un article, sinon critiquer tout ce que la majorité fait.
Ce qui marrant ou hilarant c'est que lorsque Pièrre MABIALA fut opposant, tout le monde était derrière lui, même toi; en faisant son choix de rejoindre le rang de la majorité, vous le critiquez.
Moi dans ce sujet je crois qu'un ministre est celui qui prévient les maux à la population, il informe la population d'éviter de se faire engloutir dans les terrains qui constituent des risques.

19.Posté par borove le 03/02/2016 06:31
Cette mesure est la bienvenue pour les congolais qui habitent a Brazzaville et par manque de logement occupe des terrains accidentel sur des montages, et pendant la saison des pluies ils subissent des éboulement et érosions, d'autres perd leur vie, par inconscience et la population s'alarme au nom de l'Etat

18.Posté par ma ba ma ntséké le 02/02/2016 19:27
Si les congolais construisent sur des zones à risques c'est tout simplement par ce que la population augmente et qu'il n'ya pas des logements sociaux, alors au lieu de prendre des décisions ridicules trouvez des solutions à ces congolais qui veulent simplement avoir un toit

17.Posté par Le dégoûté ! le 02/02/2016 17:45
Il est marrant, Pierre MABIALA !
Brazzaville est surplombée de collines, surtout sur les versants nord et ouest ; mais où a t-il vu des montagnes ? Il devrait changer de lunettes !

Depuis que Pierre MABIALA occupe ce ministère, à part humilier les gens, allant jusqu'à l'arrestation séance tenante de propriétaires terriens, qu'a t-il fait de mieux ?

Où sont les fameuses parcelles de plus de 600 m2 qu'il a promises depuis plus de quatre ans déjà ?
Où a t-il procédé a des viabilisations des terrains à bâtir ? Mais de qui se moque cet Indiana Jones d'opérette ?

Si les congolais bâtissent sur du sable, Pierre MABIALA lui, bâtit sa politique sur du SABLE MOUVANT qui finira par l'engloutir un jour, s'il continue de manquer de respect aux gens.
Oui, vous l'avez très bien compris : Pierre MABIALA EST UN INCOMPETENT !!!

16.Posté par jacques Ibara jules le 02/02/2016 16:28
pour un Congo juste et crédible nous avions besoin des ministre qui ne travailler par pour lui même mais pour le peuple, il ne faut pas que cela soit un moins pour eux de s'enrichir en dépouillant le peuple de leur bien de territoire, en se cachant derrière le ministère, car se dernier est la voie du peuple et le garant de la légalité territorial, pour que les Congolais ne se face pas tremper par des propriétaire foncier véreux, ou des stratégie mal saint dans le bute de dépouiller la population

15.Posté par Adicson Otso le 02/02/2016 16:13
La population ne peut que prendre acte vu qu'elle a subit l'an passé avec les inondation. Que cela doit etre une leçon, le ministre de la tutelle doit s'entretenir aussi avec les propriétaires fonciers qui font les ventes anarchiques. Une mesure judiciaire doit etre prise pour ces genre de cas

14.Posté par LA CAUSE AVEC EFFET le 02/02/2016 16:12
Coup de chapeau au ministre des affaires foncière Mabiala qui a booster ce secteur jadis désordonner par des chefs de quartiers et propriétaires foncier véreux qui vendaient des terrain sans papier ou avec des faux papiers dans les zones a risque , c'est bien que l' état est statué là dessus pour ordonner ce secteur .
" j ' ai dit " !

13.Posté par jacques Ibara jules le 02/02/2016 16:12
belle moko nous devions savoir une chose la population est comme un enfants, si il n'y a pas de surveillance, sur le terrain, nous allions être confronter toujours ces cas de figure parce que il ne sont espère ou n'en connaisse pas grand chose; voila pourquoi la population a besoin du gouvernement et du ministère des affaire foncier pour être pour nous un protecteur, prévoyant sur l'ensemble du territoire

12.Posté par daisy ondongo le 02/02/2016 16:08
il est évident que le gouvernement s'explique dans ce domaine ,car la vie du peuple en dépend .

11.Posté par belle mbokoko le 02/02/2016 16:01
je pense que la population a pris acte de cela , il nous revient d'être prudent pour ne pas souffrir.

10.Posté par karim goma le 02/02/2016 15:56
Je suis d'accord avec vous jacques Ibara jules!!!!

9.Posté par Adicson Otso le 02/02/2016 15:56
Cela est bien réfléchi de la part du gouvernement pour les zones à risque. L' occupation anarchique créer beaucoup de problème au sein des habitants de la zone avec de nos jours les érosions, inondations. L'Etat doit prendre les mesures de prévention pour ceux

8.Posté par jacques Ibara jules le 02/02/2016 15:52
le problème ne ce situe pas au près des populations Congolaise elle se trouver au niveau des propriétaire foncier et du gouvernement, qui doivent veiller que le service cadastre doit passer pour le lotissement et il doivent déclare si ce lieu est apte a construire oui ou non aussi longtemps que cela n'est pas fait les propriétaire foncier véreux vont vendre des terrain qui pourrons ce révéler dangereuse pour la population

"je le pense"

1 2
Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22170 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12566 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces