Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

La coopération Congo-Venezuela s’oriente vers d’autres horizons

Lors de leur échange, le 22 février 2018, à Brazzaville, Jean-Claude Gakosso et Jorge Arreaza, respectivement ministre congolais des Affaires étrangères, de la Coopération et des Congolais de l’étranger, et ministre vénézuélien des Affaires étrangères, en séjour au Congo, ont exprimé l’engagement de leurs deux pays à fixer d’autres domaines de coopération.



A l’issue de leur rencontre, Jorge Arreaza, qui était en compagnie de l'ambassadeur du Venezuela au Congo, Norma Borges, a déclaré :

« Nous voulons renforcer tous nos projets au Congo et fixer d’autres domaines de coopération. Nous avons parlé non seulement de l’énergie, des mines ; mais aussi du social, de l’éducation, la santé, la culture, et voulons que les étudiants congolais aillent étudier au Venezuela».

Le chef de la diplomatie vénézuélienne a exprimé le vœu du gouvernement vénézuélien de voir les étudiants congolais étudier au Venezuela.
 
« Au Venezuela, il n' y a pas mal d’étudiants et près de cinq cents étudiants africains ont eu leurs diplômes. Nous voulons que des Congolais soient également diplômés des écoles et autres universités vénézuéliennes. Des Vénézuéliens doivent également venir au Congo (étudiants, ingénieurs, médecins), pour renforcer et complémenter notre économie. Cela est fondamental concernant la coopération sud-sud», a-t-il souligné.

Pour sa part, le ministre Jean-Claude Gakosso a affirmé que le Congo et le Venezuela  ont pays «tout à gagner » s’ils développent une coopération mutuellement avantageuse. Le Venezuela étant un grand pays producteur de pétrole, avec un sol riche en de minerais, pourra inspirer le Congo (lui aussi pays producteur du pétrole), dans l’amélioration des politiques de gestion de ce secteur.

A propos  de la situation qui prévaut au Venezuela, Jean-Claude Gakosso a présenté à son homologue la position du Congo.

«Notre point de vue est invariable. Il faut laisser aux peuples eux-mêmes de décider de leur destin. Nous n’avons pas à imposer au peuple le chemin à suivre», a-t-il déclaré.

Et le chef de la diplomatie congolaise d’ajouter : «Nous respectons les choix qui sont faits ailleurs, et nous souhaitons également que  les grandes nations ou d’autres respectent aussi les choix que nous faisons en toute indépendance et en toute liberté».

Gos-Gaspard Lenckonov


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 16172 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 9119 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces