Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Economie congolaise : l’espoir renait !


Brazzaville, 30 novembre – (CONGO-SITE) – A l’issue des réunions du comité monétaire et financier national et du conseil national de crédit, le directeur national de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), Michel Dzombala, a annoncé hier 29 novembre que la croissance de l’économie de la République du Congo était estimée à 2,4% à la fin de 2018.



«L’économie nationale retrouve une certaine embellie, liée notamment à l’accroissement de la production du pétrole et à l’amélioration du cours du baril. Ce qui fait que dans le cadre de nos prévisions, nous tablons sur une croissance de l’économie autour de 2,4% à la fin de l’année », a-t-il expliqué.

L’économie congolaise connaîtra une certaine amélioration à la fin de l’année, comparativement à l’année 2017. En effet, la crise économique s’est accentuée en 2017 au Congo, avec une contraction du PIB de 4,6% (contre -2,8 % l’année précédente).

La hausse de la production pétrolière liée à la mise en service d’un nouveau gisement (Moho Nord) et la remontée des cours du brut n’ont pas permis de compenser le déclin des activités non pétrolières, qui ont enregistré une baisse de 9,2 %.

Les difficultés financières imputables à l'accumulation des arriérés de l'État ont poussé de nombreuses entreprises à réduire leur activité et leur personnel, en particulier dans les secteurs des télécommunications, des transports et de la construction.

Toutefois, la Banque mondiale estime que la croissance économique du Congo devrait connaître une reprise timide à moyen terme, à hauteur de 1,4% en moyenne sur la période 2018-2020. Elle bénéficiera de la hausse de la production pétrolière et des activités dans les technologies de l’information et de la communication (TIC) et le secteur manufacturier, avec l’entrée en production de la cimenterie Dangote en novembre 2017.

La production non pétrolière se redressera progressivement pour atteindre son pic en 2019. L’inflation devrait rester maîtrisée sous l’objectif des 3% fixé par la CEMAC. Ce qui devrait permettre de contenir les déficits budgétaire et extérieur sur la période 2018-2020, parallèlement à la bonne exécution des réformes budgétaires et économiques.

Gos-Gaspard Lenckonov



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15933 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8974 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces