Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Département du Pool : Et si les sages pouvaient réellement œuvrer pour sa paix durable


Le 3 octobre 2017, au palais du peuple de Brazzaville, le Président Denis Sassou N’Guesso a reçu une délégation des sages du Pool, venue lui présenter les recommandations de la réunion tenue le 23 septembre dernier à Kinkala, sur la situation qui prévaut dans ce département. A les entendre parler, il se dégage une volonté d’œuvrer aux côtés du Chef de l’Etat pour la paix durable dans le Pool. Reste à savoir s’il s’agit d’un engagement différent de ceux pris dans le passé.



Délégation des sages du Pool reçue par le Chef de l'Etat
Délégation des sages du Pool reçue par le Chef de l'Etat
C’est l’évêque de Kinkala, Mgr Louis Portela Mbuyu, qui a pris la parole le premier pour présenter la situation que traverse actuellement le Pool. Il a indiqué que cette situation interpelle toutes les bonnes volontés. «La paix s’affirme par la paix qui elle n’est pas séparable de la justice. Il se pose dans le Pool deux problèmes urgents qui sont d’ordre sécuritaire et humanitaire», a-t-il déclaré.
 
Après lui, le tour est revenu à Dominique Loubassou, qui a exprimé la disponibilité et l’engagement des sages du Pool à mettre en œuvre les recommandations de la réunion du 23 septembre 2017 à Kinkala. Parmi lesquelles, l’ouverture des couloirs humanitaires pour faciliter la sortie des jeunes ; la libre circulation des personnes et des biens ; le retour des populations dans leurs villages respectifs ; le rétablissement du trafic sur le chemin de fer Congo-Océan ; la réouverture des écoles.
 
Pour sa part, Paul Ngoma a, au nom de tous les sages du Pool, le message du Roi de Mbé aux jeunes égarés : «Déposer les armes», parce que celui qui «s’opposera à ce message s’exposera au Nkwembalé», a-t-il dit.
 
Dans sa réponse, le Chef de l’Etat a réitéré ses engagements de toujours œuvrer pour la paix durable dans le pays, tout en rappelant les troubles crises socio-politiques que le pays a connues pendant la décennie 90. «Je n’ai aucun papier, parce que je veux vous parler simplement et directement, avec mon cœur. J’ai déjà  lancé cet appel  à toute personne de bonne volonté, en vue de la résolution de ce problème sécuritaire et humanitaire. Je ne dis pas problème politique (…) On ne peut pas guérir un mal sans avoir posé le diagnostic».
 
Denis Sassou N’Guesso a ajouté que depuis 16 ans, «nous avons ensemble créé les conditions de paix, de sécurité et de reconstruction du pays». Pour ce faire, rien ne pouvait donc justifier la violence déclenchée par Ntumi et sa bande de miliciens. Il a martelé que ni le débat démocratique sur le changement ou non de la Constitution du 20 janvier 2002, ni le référendum constitutionnel, encore moins l’élection présidentielle dont la campagne s’est déroulée dans la paix ne pouvaient justifier cette violence.
 
Pour lui, d’où vient-il que Ntumi qui n’était pas candidat à l’élection présidentielle de 2016 et qui avait seulement soutenu le candidat Guy Brice Parfait Kolélas, qui circule librement dans la ville et qui siège à l’Assemblée nationale, organise une violence, surtout que tous les rendez-vous politiques se sont déroulés dans la paix, sans incidents majeurs? S’est interrogé le Chef de l’Etat.
 
En sa qualité de garant de la paix et de la sécurité dans le pays, le Président de la République a indiqué que la réflexion sur la résolution de la crise du Pool était en cours. Des instructions avaient été données déjà au gouvernement pour que les conditions soient créées pour une sortie des jeunes en perdition dans le Pool. Il a rassuré les notables et les sages du Pool que le gouvernement s’emploie à soulager tant soit peu la détresse des populations de ce département sur le problème humanitaire. Le plus urgent c’est le retour des populations dans leurs villages respectifs.

Enfin, Denis Sassou N’Guesso a dit qu’il était parfaitement en accord avec l’initiative prise par les sages et notables du Pool. Pour lui, les « jeunes égarés» doivent sortir des forêts avec leurs armes pour éviter toute récidive. «Ils ne risqueront rien, c’est la parole du président», a-t-il conclu.

Les engagements des fils et filles du Pool en question ?

Au tant de fois des engagements sur la paix durable dans le Pool ont été pris par les fils et filles de ce département. L’on peut se demander si les paroles que viennent de prononcer les sages et notables du Pool seront cette fois-ci respectées par Ntumi et ses ninjas. En rappel, le 27 juin 2015 à Kinkala, lors de la rencontre citoyenne en les filles et fils du département du Pool avec le chef de l’Etat, les ex-combattants Ninja démobilisés du Pool avaient fermement résolu de ne plus se servir de «bouclier» pour la prise de pouvoir par la force.
 
«Les ex-combattants du Pool ne seront plus manipulés dans ce département. Ils ne seront plus le tremplin des gens pour l’accession au pouvoir (...) Nous ne trahirons pas notre engagement en faveur de la paix et prions tous ceux qui veulent du fauteuil présidentiel d’aller le prendre au palais du peuple, lieu très connu de tout le monde à Brazzaville, et non de venir instrumentaliser les jeunes dans le Pool», avait déclaré Saturnin Tambika, lisant la déclaration. Peut-on dire que cette parole a été respectée ? Le mot paix était revenu plusieurs fois dans la bouche des fils et filles du Pool ayant pris la parole ce jour-là.
 
Avant ce là, une cérémonie officielle avait permis, le 17 mars 2003, à Brazzaville, la signature des accords de paix dans la région du Pool. Certes, Frédéric Bitsangou alias pasteur Numi n’était pas à la signature de l’accord, mais il avait pris l’engagement de faire respecter tous les points de l’accord. Cet accord de cessation des hostilités confirmait les textes présentés et adoptés par toutes les parties impliquées dans le conflit congolais en 1999, sous l’égide du défunt Président gabonais, Omar Bongo Ondimba.
 
Le pasteur Ntumi, au nom des siens s’est engagé à une cessation immédiate des hostilités et à la collecte de toutes les armes auprès des miliciens. Mais dans cet élan des bonnes intentions, il n’est pas préciser que les armes soient remises aux autorités de l’Etat. En revanche, le chef rebelle Ninja, a assuré ses interlocuteurs qu’aucune entrave ne sera faite à la «réhabilitation de l’autorité de l’Etat, à la libre circulation des biens et des personnes dans le Pool».
 
Au terme de cet accord, il était prévu un redéploiement des forces de gendarmerie et de police nationales dans la région du Pool. Pour sa part, l’Etat congolais s’est engagé a offrir aux miliciens Ninjas les bénéfices de la loi d’amnistie de décembre 1999, sur les faits de guerres civiles de 1993-1994, 1997, 1998-1999. Ses dispositions seront étendues aux actions menées depuis le mois de mars 2002.
 
Pour concrétiser cet accord, Denis Sassou N’Guesso avait nommé Ntumi au poste de Délégué général auprès du Président de la République, chargé de la promotion des valeurs de paix et de la réparation des séquelles de guerre. A-t-il fait la promotion de la paix et réparé les séquelles de guerre en question ? 

Valère Lékoumou



Commentaires articles

1.Posté par Grace AKOUALA le 09/10/2017 13:40
Nous voulons juste que notre pays soit unit oublions ce qui nous divise comme le dit dans notre devise DSN est le père de la nation congolaise si ces derniers optent pour le dialogue je pense la paix régnera pour toujours dans notre pays

2.Posté par Séraphin MBAYA le 09/10/2017 13:46
Il est plus que temps que la situation du département du Pool cesse. Ntumi et ses miliciens doivent se rendre à la justice du pays pour le bien de la population congolaise en général et du département Pool en particulier.

Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces