Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Côte d’Ivoire: l’opposition demande l’extradition de l'ex-Président burkinabè Blaise Compaoré

Alors qu'un mandat d'arrêt international a été lancé à son encontre, Compaoré a été toujours été considéré par le Président ivoirien comme un "hôte" pouvant rester en Côte d'Ivoire "aussi longtemps qu’il le voudra".



Côte d’Ivoire: l’opposition demande l’extradition de l'ex-Président burkinabè Blaise Compaoré

Le Front populaire ivoirien (FPI, principal parti d’opposition) a appelé lundi à l’extradition de l’ex-président burkinabè Blaise Compaore, visé par un mandat d’arrêt international et réfugié en Côte d'Ivoire depuis son renversement l'année dernière.

«Le Front populaire ivoirien demande à la justice ivoirienne, au Président de la république de Côte d’Ivoire, M. Alassane Ouattara et à son gouvernement de coopérer pleinement avec la justice et les autorités burkinabè afin que Blaise Compaoré soit extradé vers son pays », a indiqué le parti dans un communiqué signé par son porte-parole Agnès Monnet, et dont Anadolu s'est procuré une copie.

Le FPI, se dit persuadé que « les autorités ivoiriennes, qui ont bénéficié de la coopération des autorités et de la justice des pays voisins (...) permettant l’extradition manu militari de citoyens ivoiriens du Togo ou du Ghana (…) ne feront aucune difficulté pour livrer Blaise Compaoré », selon la même source.

Le FPI exhorte enfin «la justice burkinabè à demeurer ferme et à réserver un procès juste et équitable à l’ancien président Blaise Compaoré», fait savoir le communiqué.

La justice burkinabè a affirmé, le 21 décembre, avoir émis un mandat d’arrêt international contre l’ancien président Blaise Compaoré en début du mois, en relation avec l'assassinat de Thomas Sankara, ancien président du Burkina Faso (1983–1987).

Mercredi dernier, le gouvernement ivoirien a affirmé "ne pas avoir connaissance" d'un mandat d'arrêt international contre Compaore. De son côté, le Président ivoirien a déclaré plus d'une fois, depuis novembre 2014, que le Président burkinabè est un "hôte" qui peut rester en Côte d'Ivoire "aussi longtemps qu'il le voudra". Par ailleurs, aucune réaction gouvernementale n'a encore été recueillie après cet appel lancé par le principal parti de l'opposition ivoirienne.

Avant le FPI, la Ligue des droits de l'homme avait appelé le gouvernement à extrader l'ancien président Burkinabé, Blaise Compaoré, chassé du pouvoir par une insurrection populaire fin octobre 2014.

«Le président Blaise Compaoré devrait pouvoir aller répondre de ses actes, dans son pays, pour qu'il y ait manifestation de la vérité sur l'assassinat de Sankara», avait récemment déclaré à Anadolu le porte-parole de la Ligue ivoirienne des droits de l’Homme, Kouamé Adjoumani.


AA.Com.Tr



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

50.Posté par leslie obomadoki le 31/12/2015 10:10
la loi est dure mais c'est la loi

49.Posté par James Massoumba le 29/12/2015 14:57
Etant donné que le nouveau président fraichement élu vient de prêter serment et que Ouatara présentement se trouvant à Ouagadougou pour la Cérémonie d'investiture du Président Kabore et j'en suis sur que cette question sera abordée et discuter en long et large.

48.Posté par jacques Dirat le 29/12/2015 14:15
ma chère je crois que la justice doit avoir sa propre violenter que personne parmi nous ne soit l'obstacle a cela, que les Ivoirien l'extradent vers le Burkina Faso

"je le pense"

47.Posté par julieboungou le 29/12/2015 14:10
mon cher jacques dirat la justice fera son travail.

46.Posté par jacques Dirat le 29/12/2015 13:52
quelle que soit la longueur de la nuit la lumière apparaîtra, voila pourquoi il nous faut prendre notre temps pour résoudre se problème, parce que jusqu’à quand les président dictateur de l'Afrique s chaperons toujours de la justice, voila pourquoi il faut dire aux Ivoirien en ne fais pas la fête quand sa brûle chez les voisin

"je le pense"

45.Posté par jacques Dirat le 29/12/2015 13:43
comme dis mon fameux confrère Jasmes Massoumba qui vivra verra, vous qui déclare qu'il est présume innocent détremper vous les récits documentaire nous confirme sa culpabilité, sans oublier qu'il y a des témoins qui peuvent confirmer sa culpabilité

"je le pense"

44.Posté par LA CAUSE du peuple le 29/12/2015 13:39
l'opposition ivoirienne n'est pas la justice de ce pays , la justice obéit à des lois et des longs procédure à suivre l'ancien président tchadien ( HISSEN Hab Ré ) inculpé par la justice tchadienne et internationale n'a toujours pas quitter le Sénégal et toujours pas été jugé pour dire que la justice c'est n'est pas la porte d'à coté .
" j ' ai dit " !

43.Posté par Patric BOILEAU le 29/12/2015 13:39
Le peuple ivoirien en général et son président en particlier doivent faire preuve d'un amour et sentiment exprimés par le peuple Burkinabé pour le problème de celui qu'il qualifie de criminel aujourd'hui, ils n'ont pas le droit de l'entêter à rester làbas quand le peuple a besoin de lui pour répondre de ses actes devant les instances judiciaires. Aucune impunité doit continuer à regner dans notre continent , je penses que sur son cas, il doit être juger et condamner conformément aux dispositions de la loi pour servir de leçons aux autres chefs d'Etats africains.

42.Posté par MISSATA Yann le 29/12/2015 13:32
L'ex-président Burkinabé doit normalement répondre de ses actes devant le peuple a qui, il a eu à dirigé si un mandat d'arrêt ou une pleinte lui a été adressé, mais en toute honnêtété il doit revenir au pays pour expliquer au peuple sur la mort de son camarade assassiné par Coup de d'Etat.... En tout cas s'il en ai coupable il doit être juger puis condamner selon la loi.

41.Posté par jacques Dirat le 29/12/2015 13:26
comme a toujours sus le dire a quelle que chose malheur est bon, en commettant la plus belle bévue de sa vie, en tuant son ami pour le pouvoir voila les fils de l'Afrique demande justice, comme il est dis qui tue par l’épée mourra par l’épée, comme la Cote ' Ivoire était son allier pendant cet cou d’état, il est aujourd'hui aussi son protecteur, or les temps en changer nous ne sommes plus a l’époque de la dictature ni du mono parsisme l'opposition Ivoirienne demande quand l'extrade a fin qu'il repende au actes qu'il a commis

40.Posté par LA CAUSE du peuple le 29/12/2015 13:22
pas trop vite jacques dira il est encore innocent et libre dans son exil doré n'oublie la présomption d'innocence jusqu’à preuve de contraire il reste innocent !
! " j' ai dit "!

39.Posté par James Massoumba le 29/12/2015 13:17
Personne ne connait la vraie vérité si ce n'est pas lui-même mais cette fois-ci le mec est mal barré car les ONG sont montées aux créneaux pour demander au Président Ivoirien d'extrader l'ex Président Burkinabé vers son pays afin qu'il y soit jugé et répondre à ses actes car la comédie aurait durée trop longtemps. Evincé du pouvoir en Octobre 2014, à l'heure actuelle il est devenu une personne ordinaire sans protection quelconque ni humilité présidentielle dont il jouissait.

Qui vivra, Verra!

38.Posté par jacques Dirat le 29/12/2015 13:15
un règlement de conte historique se profile a l'horizon entre l'ex-président du Burkina Faso Mr Blaise Compaoré et le peuple Burundais qui autre foi il avait accepte de tuer son meilleur ami, le président Thomas Sankara en plein réunion avec ses collaborateurs, et 28 ans plus tard, chasser au pouvoir par le peuple, abandonner par les Français qui en été les commanditaire de ce cou d’état , voila aujourd'hui se peuple demande justice c'est comme dire les mort ne meurent pas

37.Posté par haler moutole le 29/12/2015 12:36
la justice est la seule instance capable qui peut réparer un dommage causé par un tiers, monsieur Blaise doit dire la vérité que nous connaissons.

36.Posté par James Massoumba le 29/12/2015 11:24
L'homme est le reflet de ce qu'il pose comme acte; on ne peut pas récolter ce qu'on a pas semé. Les actes posés nous suivent toujours tôt ou tard car sur nous agit la loi d'attraction.
Pour en finir, le salaire du péché c'est la mort et qui tuera par l'épée périra par l'épée!

35.Posté par Darrick le 29/12/2015 11:13
On a toujours récolté ce qu'on semé et donc ce grand criminel devrait pas jouir d'une large liberté sans etre inquiété dès lors le monde-entier le sait pertinemment qu'il est impliqué dans l'assassinat de son ami et ancien Président du Burkina Faso j'ai nommé Thomas Sankara assassiné sauvagement à cause de sa franchise et l'amour de sa patrie par ce dernier que Ouatarra semble protéger illégalement; même s'il a aidé le président à accéder au pouvoir mais cela n'exclue pas l'option de l'extrader vers son pays d'origine et le juger enfin pour que son peuple sache réellement la vérité sur les conditions dans lesquelles Sankara fut tué et où ils l'ont réellement enterré.

34.Posté par LA CAUSE du peuple le 29/12/2015 11:09
Rendre à César ce qui appartient à césar l'on ne peut tricher contre son destin!
" j' ai dit" !

33.Posté par LA CAUSE du peuple le 29/12/2015 11:04
Ma chère julie Boungou ( Blaise Compaoré )n'est pas inculpé par la justice ivoirienne où il passe son exil doré ,son mandat d’arrêt est lancer par son propre pays le Burkina FASO . il reste à avoir les relations entre les deux pays et les contraintes les pression que subira la cote d' ivoire pour extrader l'ancien président.
" j 'ai dit " !

32.Posté par segar ngala le 29/12/2015 10:04
Si cette procédure n'a pas d'obstacle dans la superficie de la cote d'ivoire en fonction de leurs lois ; la requête de l'opposition nécessite d'être respectée par rapport aux actes de l'ancien président du Burkina Faso . Un président étant élu à la tête d'un pays , est toujours sensé de prêter serment à l'égard de son peuple en leur rassurant une gouvernance paisible et apaisée, mais lorsque le président arrive à être détesté et renversé cela est du au manque de respect de son serment ; alors certainement il doit être jugé en tenant compte de ses caractères . Lorsque l'on avait pas respecté , il est question de pouvoir subir le sore et cela doit être respecté selon les lois prescrites dans ce pays .

31.Posté par James Massoumba le 28/12/2015 17:45
En toute chose il y a un début et naturellement une fin, malheureusement la fin de ce dernier hier grand et baobab et doyen en zone CEDAO semble être moche et dégelasse car les ennuis ne font que commencés.
Que le bon Dieu l'accompagne et soit avec lui!

1 2 3

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22937 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12985 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces