Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Cop21 : Sassou Nguesso appelle les pays développés à tenir leurs engagements

La vingt-unième conférence sur les changements climatiques (COP 21) s’est ouverte ce 30 novembre 2015, au parc d'expositions du Bourget en banlieue nord de Paris, en présence de 150 chefs d'Etat et de gouvernement, parmi lesquels le chef de l'Etat congolais Denis Sassou-NGuesso qui a tenu un discours très pédagogique demandant aux pays pollueurs de tenir leurs engagements.



Une minute de silence a été observée, dès le début de la cérémonie, par les 150 dirigeants en hommage aux victimes des attentats qui ont frappé Paris et sa proche banlieue, vendredi 13 novembre. Le coup d'envoi de la COP21 a été officiellement donné à 11h, avec la désignation de Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères, comme nouveau président de la conférence des Nations unies sur le climat. 

Prenant la parole à cette occasion, le chef de l'Etat congolais a tenu un discours qui s'est voulu plutôt pédagogique, en mettant les dirigeants du monde devant leur responsabilité: "la terre, notre merveilleuse demeure est en péril croissant. En grande partie par notre faute. Les activités humaines, l’emprise outrancière de l’homme sur la nature ont engendré de profondes transformations de l’environnement, intensifiant, chaque jour, les changements climatiques". Après quoi, le président Denis Sassou-NGuesso a souligné les efforts fait par son pays pour la préservation de l'environnement:" la mise en œuvre des programmes d’aménagement et de conservation des forêts, le Congo détient l’un des taux de déforestation les plus faibles au monde, soit 0,08%. Ce qui correspond à 17.000 hectares par an". 

Prenant la Défense des pays en développement, le chef de l'Etat congolais demande aux pays pollueurs de " tenir leurs engagements au titre de la Convention. Le fonds d’adaptation doit être renforcé pour prendre en charge les pertes et dommages subis par les pays en développement". 

Reconnaissant tout de même la difficulté de parvenir facilement à l'objectif visé par la conférence Paris, Denis Sassou-NGuesso exhorte ses homologues au dépassement et à la responsabilité : " les intérêts en jeu sont des plus divergents. Les points d’achoppement et les écueils sont notoires. Les négociations, de ce point de vue, seront ardues, sans aucun doute. Mais aucune difficulté ne pourra vaincre notre volonté commune, si tant est que nous décidons, unanimement, de l’élever au niveau de l’enjeu. Ce fabuleux enjeu qu’est le risque de voir l’homme et son environnement disparaître de la Terre si nous n’agissons pas rapidement". 

Des l'ouverture des travaux, les chefs d'Etat et de gouvernement ont écouté, tour à tour, les discours du président français François Hollande qui d'entrée de jeu, a rappelé que cette conférence de l'ONU sur le changement climatique était porteuse d'« un immense espoir que nous n'avons pas le droit de décevoir. il s'agit de décider ici à Paris de l'avenir même de la planète » avant convier à un accord "ambitieux, universel et contraignant". 

Ban Ki-Moon qui lui succède à la tribune s'est adressé un court instant en anglais et en français à l'assemblée a exhorté les dirigeants du monde à la recherche de solutions pour le règlement de la question du climat « Vous avez la responsabilité morale et politique vis-à-vis du monde entier et des générations futures », a déclaré le secrétaire général des Nations unies. 

Ouvrant les travaux de la conférence, Laurent Fabius, ministre français des Affaires étrangères et président de la COP21, a quant à lui souhaité que cette 21e conférence climatique de l'ONU accouche d'un accord mondial historique, pour limiter notamment à 2°C la hausse des températures, faute de quoi les spécialistes annoncent de graves difficultés pour la planète. Et déclare notamment que « le succès n'était pas encore acquis, mais à notre portée ». Il n'y a pas de plan B, car il n'y a pas de planète, à-il conclu.

Alwihda.Info



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

30.Posté par segar ngala le 04/12/2015 11:59
Ce qui se passe ne doit pas être une prise de conscience mais une occasion d'agir . Tous , nous vivons dans un seul monde où l'air auquel nous respirons est indispensable à chacun , et que nous sommes nous les humais les seuls à pouvoir mettre fin à une histoire qui dérange toute la nation ,tout homme est conscient que personne ne peut venir d'une autre planète afin de venir mettre fin à une telle situation , nous sommes les seuls uniques humains et sur une seule planète où existe les humains à mettre fin à une situation , alors que si nous le faisons pas , qui d'autre peut le faire ?

29.Posté par expo le 04/12/2015 11:21
C'est primordial de ce qui se passe , que les leaders politiques qui détiennent notre planète réfléchissent pour bloquer le phénomène climatique qui dérange toute la planète . La conférence des parties 21eme Edition doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat . Applicable dans tous les pays dans l'objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°c . Les pollueurs de la planète vont-ils respecter cet engagement du maintient du réchauffement mondial en deçà de 2°c ? puisque c'est qui est important c'est d'atteindre l'objectif .

28.Posté par complexe le 04/12/2015 10:55
Cela était une échéance crucial , que les acteurs politiques se réunissent pour débattre sur une manifestation qui dérange presque toutes les nations . Une rencontre qui n'a pas commencé aujourd'hui mais depuis longtemps , la cop 21 montre que nous sommes dans la 21eme édition de la conférence des parties , les acteurs politiques doivent se rendent compte de cette 21eme édition . Tant qu'ils ne vont pas se mettre en application , nous passerons de 22eme Edition jusqu'au delà.

27.Posté par log le 04/12/2015 10:26
Ces dernières temps on entend souvent parler de cop 21 , un phénomène qui guète toute l'humanité . Ces bien qu'un tel phénomène soit vu par les acteurs politiques qui incarnent la paix . Tous les regards et confiances de l'humanité sont tournés vers ces hommes politiques , en étant sûr qu'ils vont faire quelques choses pour le monde entier . Dans toute chose , c'est de respecter les règles , c'est d'avoir cette volonté d'y commencer .

26.Posté par remond ntondo le 03/12/2015 22:30
Voilà la vérité de ce qui vient de dire simone concernant l'arrestation de paulin makaya.

25.Posté par simone awa le 03/12/2015 22:28
Monsieur le DÉGOÛTÉ on arrête pas une personne sans motif, l'arrestation de Monsieur Paulin makaya à été établit par les autorités compétentes du pays grâce à des bonnes procédures d'enquête au cours de la quelle la force de l'ordre avait retrouvé dans sa résidence actuelle au quartier madibu dans le sud de la ville de brazzaville des armes, alors que la constitution en vigueure stipule que tout individu qui possède des milices privées voir des armes est un crime contre la loi, et que cela ne vous dit rien au lieu de s'acharner sur monsieur paola jason qui dit que la vérité, il est vraiment nécessaire pour toi de comprendre les intentions de paulin makaya contre le pouvoir en place. notre pays est un État de démocratie, celui où celle qui cherche d'être président il doit prendre le raccourci des urnes, sans troubles, sans emeute.

24.Posté par sambate carolle le 03/12/2015 21:58
le DÉGOÛTÉ notre pays le congo est un état ou la démocratie prime l'intérêt général est qu'ainsi la personne humaine est libre de faire tout ce qu'il veux sans pourtant porter atteinte aux autruis, si Paulin makaya à été arrêté ce que son arrestation découle d'un motif tout simplement, d'après toi nous avions beaucoup d'opposant qui sont plus fort en politique que ce dernier, pour quoi pas les arrêter?

23.Posté par beverli samba le 03/12/2015 21:36
hoooo Monsieur le DÉGOÛTÉ monsieur ou Madame paola jason ne perd pas son énergie il t'explique une réalité réelle. je pense que vous possédez un dérèglement de compréhension. Le monde en particulier le congo doit être en mesure de relever le défi de la question sur l'environnement, est que cela demande que tous s'implique, notre politique mettant là de côté. donc vous diriez que le président n'a pas bien parler?

22.Posté par likoula soma le 03/12/2015 21:29
Paulin makaya est un homme politique de mauvaise moralité, il détenait les armes chez lui chose que la constitution ne permet pas à un individu, en plus lorsque il à voulu être interpellé par la force de l'ordre lui il se rendu au tribunal pour introduire une requête de convencontion contre le gouvernement , alors que il possédait une totalité du tord. Monsieur le DÉGOÛTÉ, il faut étre honnête.

21.Posté par likoula soma le 03/12/2015 21:22
Le raisonnement du président congolais est très poignant, du faite que le congo en particulier les pays en développement ne sont totalement responsable de cette atteint de l'environnement, donc la grande responsabilité revient au pays développés.

20.Posté par Jeanette le 03/12/2015 17:54
Perte d'énergie pour rien, ne t'éparpille pas si tu ne maîtrises pas les choses. La question est d'un sérieux extrême. Réglons d'abord ce qui est essentiel pour au Congo, qui peine toujours à trouver des solutions. Libérez Paulin Makaya

19.Posté par paola jason le 02/12/2015 11:18
monsieur le dégouté la question du cop 21 nécessite l'implication de chaque citoyen du monde nous devons plutôt mettre notre politique de coté pour reprendre aux questions qui dérange la société parce que il est question pour toi de choisir entre ta survie de demains et la politique. en plus lorsque vous dites que des leaders comme WATTARA, MACKY SALL, les chef d'état ghanéen, cap-verdien, namibien sont des personnes des bonnes moralités je le pense bien de même que le président sassou occupe cette place de choix, aujourd'hui si sassou était mauvais il serait déjà parti loin des affaires, et que même lors de se sommet on ne pouvait lui invité ...le mal que nous avons fait tous entre nous même les congolais est un sujet qui demande une charité de votre part. aujourd'hui si moi entant que congolais je constate que quelque chose ne va pas je dois d'aller exposer cette injustice au sein des juridictions internationales, et bien lorsque les congolais s'attaquent aux congolais et que vous vous observez tout ça vous ne faite rien ce que vous portez une lourde responsabilité et vous participez aussi au coté de cette tuerie. le président dénis sassou n'a pas perdu sa crédibilité, l'évènement du 20 octobre dernier était une atteinte à l'intégrité du pays en particulier le principe de trouble à l'ordre publique et que au sein du ministère de l'intérieur la marche n'a pas été authentifié. en plus de ça les adeptes des leaders et les politiques et leaders en particuliers voulaient que sassou démissionne sans cause alors que il est en court de son mandat du septennat, la force publique de l'ordre pouvait que mettre l'équilibre pour écarter cette violence envers l'autorité du président de la république et les autres citoyens. notre Congo malgré quelque petit problème se porte bien. monsieur le DEGOUTE il faut faire preuve du patriotisme. monsieur le DEGOUTE ce que moi je vous dit n'est pas DE LA connerie, en plus moi je ne mange pas avec sassou et le PCT, je suis congolais je veux que nous changeons des mentalités pour que notre pays se propulse
.le développement d'Oyo n'est pas mauvais, la ville d'Oyo fait l'ensemble des villes de la république du Congo Brazzaville puisque notre beau pays est indivisible. lorsque vous parler de pointe noire ne saviez vous pas que pointe noire et beaucoup plus évoluée que Oyo, comptant le port autonome, l'administration décentralisée, les industries de transformations et de bases, l'aéroport international, la base du chemin de fer Congo océan, l'investissement des partenaires extérieurs... en plus parmi les 35 ministres qui sont dans le gouvernement 17 sont principalement les gens du sud, alors que voulez vous? le problème du tribalisme commence depuis l'arriver du président pascal lissouba qui parlait des tchèques et niboleques , alors que pendant les années avant la conférence les congolais en particulier notre pays notre pays était sans problème d'ethnie, les gens du nord ne sont responsable concernant la question du tribalismes c'est plutôt l'homme du sud, je ne sait pas de quelle route vous parlez dans le quartiers sud, une question à vous si réellement vous connaissez, ou passe le RN1 du Congo? le tranchant reliant le quartier industriel KOMBE au sud de Brazzaville ou se trouve les grandes carrières minerais des pierres dans l'arrondissement madibou, la route de l'OMS n'est elle pas une route qui fait le trafique entre le marché madibu et le quartier mayanga? les dalettes dans les ruelles du quartier kisoundi ça vous dit rien? la route château d'eau kisoundi et barrage, la route pk mfilou, mais que pense tu vraiment de toutes ses routes? de tous les exemples palpables c'est vous donc l'aveugle. Change de mentalité ta façon de voir les choses n'est pas bonne monsieur le dégouté, oubliant ceux qui nous divisent soyons tous unis plus que jamais pour un Congo unit indivisible, sans tribalisme, sans haine quelconque, sans trouble social, l'avenir de notre nation est entre nos mains. je pense que il est temps pour vous de comprendre la réalité non d'être un fan, vive le Congo. la bénédiction de dieu pour le Congo notre beau pays est sans cesse .

18.Posté par DEN le 02/12/2015 10:41
Après le discours fait par le président congolais, concernant la problématique du changement climatique, nous espérons que les dirigeants de ce monde trouverons un compromis à ce sujet.

17.Posté par James de la Paix le 02/12/2015 10:28
La COP21 apportera ses bons fruits au regard des discours qui se sont prononcés sur la tribune en marge de cette fameuse conférence mondiale sur le climat; le président Sassou lors de son allocution a martelé que les pays pollueurs devraient prendre tous les engagements émis lors du fiasco à Copenhague.

16.Posté par afrique congo le 02/12/2015 09:46
la question qui relève de l'environnement n'est plus un problème de prise de conscience mais plutôt une problématique qui demande que tout citoyen, grand ou petit; toute les politiques de loin ou de prés d'agir sans attendre. tel que vient de dire Sidney mbokoko il convient pour nous d'agir.

15.Posté par Dégoûté ! le 02/12/2015 09:39
@ Paolo Jason

Commençons d'abord par comprendre le mal que nous nous faisons entre congolais avant d'aller épouser des choses que nous ne maîtrisons pas.
Quand les congolais tuent des congolais, cela devrait nous interpeller. Or qu'est ce qu'on voit : même le chef d'état major général des FAC félicite ses hommes pour le travail bien fait" le 20 octobre dernier.
Et vous voulez que je comprenne quoi ? Que tout va bien dans cette merde qu'est devenu le Congo ?

Je vous dis et je répète que SASSOU-NGUESSO a perdu de sa crédibilité au niveau international à cause du coup d'état institutionnel qu'il vient d'opérer pour se maintenir jusqu'à sa mort au pouvoir. Nous sommes la risée de tout le monde et vous êtes là à cautionner les fantasmes d'un dictateur. Si vous voulez qu'on vous suive dans cette connerie, non, merci, ne me comptez pas parmi vous. Je veux être droit dans mes bottes et je n'irai pas envie de cirer celles de SASSOU.

Avant de vous préoccuper "du danger qui mine la société mondiale", êtes vous certains qu'un pays où :
- le tribalisme (priorité des nominations des nordistes à l'armée et l'administration publique),
- le développement d'Oyo au détriment d'Owando pourtant chef lieu du département et du Kouilou, région d'où est extrait le pétrole congolais,
- l'abandon et la négligence voulus des quartiers sud (pas de routes bitumées ou pavées comme à Brazzaville nord, pas de 2ème pont sur le Djoué, pourtant prévu lors de la municipalisation de Brazzaville),
- l'occupation est systématique du pont du Djoué par l'armée tribale du pouvoir à chaque fois qu'il y a des troubles à Brazzaville comme si d'était une frontière avec un pays étranger,
- le gonflement du ficher électoral au nord et diminution au sud (pourtant plus peuplé) à cause d'un recensement administratif faussé à dessein,
- la télévision nationale et une justice aux ordres....
Si vous ne voyez pas ce danger potentiel qui guette la société congolaise qui risque de faire imploser le le pays, alors, vous êtes AVEUGLES !

14.Posté par junior olembo le 01/12/2015 21:58
Le président de la république Denis Sassou N’guesso par son discours exhorte les pays développés à plus de responsabilités dans la mesure où personne ne sera épargné à ce fléau dévastatrice et que cette loi contraignante qui doit être applicable à tous les grands pollueurs de la planète, doit être applicable sans réserve aucune car la survie de la planète en dépend.Et le Congo est entrain de réaliser une politique de reboisement et de l'économie verte afin de lutter contre le réchauffement climatique

13.Posté par Paolo Jason le 01/12/2015 21:14
Il est vraiment temps pour nous de changer au moins nos mentalités pour notre pays en particulier le monde entier puisse revivre la cohésion inter continentale, mais parmi les personnes animées par l'esprit d'imcomprehension figure sans exception le DÉGOÛTÉ qui ne sait quoi dire et quoi faire au regard de la déclaration poignante comme vient de le dire Monsieur makita japhet du président congolais' le cop 21 n'est pas un sommet ou nos chefs d'état africains se sont rencontré avec les occidentaux et autres pour parler qui ne doit plus etre qui, mais ce sommet permet à chaque responsable politique... d'exposer à table le danger qui mine la société mondiale concernant l'environnement et chercher d'unir les idées pour faire face aux menaces comme vient de le faire le président denis sassou n'guesso . Le DÉGOÛTÉ doit faire de son mieux afin de comprendre ce que l'on doit vraisemblablement comprendre.

12.Posté par makita japhet le 01/12/2015 20:57
Cette déclaration très poignante est significative vu l'implication des pays développés dans les industries de transformations, de bases , qui sont les plus responsables dans la destruction de l'environnement, les pays développés sont les moteurs des bases qui seront derrière le respect des accord pour se sommet. sans l'implication des grandes puissances industrielles le monde ira vers sa propre destruction qui semble plus redoutable que une guerre nucléaire. Cette déclaration du président denis sassou n'guesso est vraiment encourageant il à fait preuve de maturité, du patriotisme, et de responsabilité politique entand que acteur, homme politique et médiateur sans frantiere, bravo monsieur le président de la république du congo.

11.Posté par Dégoûté ! le 01/12/2015 18:18
"L'espoir fait vivre" dira t-on.
Mais franchement, vous voyez les occidentaux en train de se préoccuper de vos déboires par rapport au changement climatique ? Ces gens-là, sont plus préoccupés par leurs propres problèmes que par les vôtres. Et nous ne sortiront jamais de l'auberge, tant qu'il faudra compter sur des discours hypocrites comme celui que le dictateur SASSOU-NGUESSO vient de prononcer à Paris.

De toutes façons, qu'est-ce qui changera pour le Congo qui est déjà dans la merde "grâce" à SASSOU, sa famille et sa tribu...HEIN ? Le changement climatique ne viendra que compléter nos malheurs.

1 2
Nouveau commentaire :

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22937 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12985 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces