Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : une perspective de financement du secteur privé de la santé

Dans le cadre des préparatifs d’une table-ronde sur la participation des banques et assurances au financement du secteur privé de la santé, prévue en 2018, une réunion regroupant le ministère congolais de la Santé et de la Population, la Banque mondiale et la société civile s’est tenue le 6 décembre dernier, à Brazzaville.



Les participants à la réunion
Les participants à la réunion
La réunion s’est inscrite dans le cadre du partenariat public-privé. Les enjeux et les défis du financement du secteur privé de la santé ont été présentés. C’est donc une réflexion sur l’accès du secteur privé de la santé aux financements qui a été lancée, en vue da favoriser que les démarches soient initiées au sein des institutions, surtout financières, pour faciliter l’accès du secteur privé de la santé aux financements.
 
Les participants à cette réunion ont affirmé que l’accès du secteur privé de la santé aux financements permettrait à ce secteur d’être plus attractif et d’être en mesure de jouer pleinement son rôle. Le privé de la santé contribution à plus de 50% au système national de santé, a-t-on appris au cours de cette réunion.
 
«Quand un Congolais a un problème de santé, il fait en premier recours au secteur privé. Le secteur privé de santé mérite donc une attention particulière. Pour l’encourager, il faut un financement conséquent», a déclaré l’inspecteur général de la santé, le Pr Charles Bileko.
 
L’organisation de cette réflexion entre dans le cadre des missions du Programme de développement des systèmes de santé, qui accorde une place de choix au secteur privé. Dans le même cadre, le gouvernement a signé un protocole d’accord avec l’Alliance du secteur privé de la santé (ASPS) visant à améliorer le climat des affaires dans le domaine de la santé.
 
L’accord porte sur quatre composantes : la révision du cadre juridique et règlementaire ; le renforcement du dialogue public-privé et la gouvernance du système national de santé ; la facilitation à l’accès aux financements publics-privés et aux formations sanitaires du secteur privé.
 
La table ronde visera à identifier les goulots d’étranglement qui empêchent les investissements dans petites et moyennes entreprises (PME) de la santé ; d’élaborer une feuille de route ; de signer des agréments ouvrant l’accès aux financements.
 
Déjà, au cours de la réunion, il a été indiqué que l’accès aux crédits bancaires est difficile ou inexistant pour assurer le capital du départ ou pour financer le développement des activités du secteur privé de la santé. On a souligné également l’absence de financement de la demande et d’assurance maladie nationale, celle-ci étant limitée à une certaines entreprises du secteur privé.
 
Le manque de compétence dans la gestion financière des acteurs du secteur privé de la santé fait aussi partie des éléments qui entravent le fonctionnement efficace et efficient des structures privées de santé.
 
 Il a été indiqué que parmi les mesures incitatives figurent : la création d’un fonds de garantie du secteur privé de la santé par les institutions bancaires et les assurances ; la création par l’Etat d’un fonds de soutien à l’initiative privée de la santé ; le renforcement des capacités des opérateurs privés sur le montage des projets bancables.  

Dirigée par le Conseiller du Premier ministre à la promotion du secteur privé et climat des affaires, Jean-Baptiste Diathoud ; la réunion a connu la participation des représentants de la Banque mondiale, des banques comme BGFI Bank, UBA Bank, ECO Bank, BCI, LCB Bank, La Société Générale ; ainsi que ceux de la MUCODEC, de l’AFP, de la CPPED, etc.  

Gos-Gaspard Lenckonov



Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces