Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : le gouvernement intensifie la lutte contre le braconnage

Il ne se passe plus une seule semaine sans que les services de la gendarmerie nationale, des Eaux-et-Forêts, et le Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage (PALF) ne mettent la main sur des braconniers. Pas plus tard que le 18 novembre dernier, deux présumés trafiquants d’ivoire ont été arrêtés à Makoua, dans le département de la Cuvette.



Congo : le gouvernement intensifie la lutte contre le braconnage
Il s’agit de Mossa Brel et Mossa Fodel. Ces deux frères qui dérogent aux mesures de protection des espèces animales sauvages en République du Congo sont passibles des sanctions prévues par la loi, ont été arrêtés en flagrant délit de détention et circulation illégales, tentative de commercialisation de deux queues d’éléphants et deux pointes d’ivoire.

Les deux prévenus dont les âges varient entre 27 ans et 32 ans feraient partis d’un réseau de trafiquants d’ivoire bien implanté dans les départements de la Cuvette et de la Cuvette-Ouest. Un réseau dont le rôle de chacun d’eux est connu : tueur d’éléphants, porteur d’ivoires, démarcheur auprès de clients.

Mossa Brel et Mossa Fodel ont avoué avoir ramené ces deux queues d’éléphants et deux pointes d’ivoire de la Cuvette-Ouest. Plusieurs complices sont en cavale. Les enquêtes sont en cours afin de les arrêter. Ces deux prévenus ont tous reconnu les faits leur étant reprochés : détention et circulation illégales, tentative de commercialisation des deux queues d’éléphants et des deux pointes d’ivoire. Ils seront déférés à la maison d’arrêt d’Owando en attendant leur procès. Ils encourent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme.

Les arrestations des trafiquants d’espèces animales protégées et les procès liés aux affaires de trafic d’ivoires, trafic d’armes et commerce illégal sont régulièrement observés dans plusieurs départements du pays, surtout dans la Cuvette. Le cas précédent remonte  au 11 novembre dernier, toujours à Makoua, où un présumé trafiquant d’ivoire a été arrêté. Le verdict de son procès est prévu le 30 novembre prochain au Tribunal de Grande Instance d’Owando.

En République du Congo,  l’éléphant fait partie des espèces animales intégralement protégées, conformément à l’Arrêté n°6075/MDDEFE / CAB du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées. En outre, l’article 27  de la loi 37/2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule :

 «L’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration  des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».

Valère Lékoumou



Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15980 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 9004 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces