Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : l’UDH-Yuki appelle au respect des exigences du FMI

Congo-Brazzaville, 20 août - (Congo) – Réagissant au message du Chef de l’Etat prononcé à l’occasion de la célébration du 58e anniversaire de l’indépendance du Congo, le bureau politique de l’Union des démocrates humanistes (UDH –Yuki ), réuni le 17 août dernier à Brazzaville, sous la houlette de son président, Guy Brice Parfait Kolelas, a demandé au gouvernement de respecter les exigences du Fonds monéytaire international (FMI).



Pour épargner le pays  d’une instabilité  chronique, le bureau politique de l’UDH-Yuki, après examen et analyse du discours du chef de l'Etat, a fait quelques observations et propositions. S’agissant de la crise du Pool, de  façon convergente, le bureau politique a salué le processus de pacification de ce département amorcé avec la signature des accords du 23 décembre 2017. Mais il estime que pour éviter à l’avenir ce genre de drame qui a endeuillé plusieurs de familles congolaises et détruit les structures économiques et sociales de ce département en particulier  et du pays en général, la recherche des causes de cette crise ne doit pas éludée. Le bureau politique  de l'UDH-Yuki exige que la réinsertion sociale ne se limite pas qu’aux ex-combattants mais qu'elle s’étende à la population innocente sinistrée du fait des exactions des belligérants.

L'UDH-Yuki  en appelle à un recensement des personnes déplacées et à leur indemnisation, pour l’instauration d’une paix durable  dans le département du Pool, régulièrement secoué par des crises et des conflits armés qui, chaque fois, sont conclus par des opérations successives de ramassage des armes et de réinsertion des anciens combattants, sans élaguer définitivement ces crises.

En ce qui concerne les libertés publiques, le parti de Guy Brice Parfait Kolelas estime qu’on ne peut pas aujourd’hui se satisfaire de la situation actuelle à partir du moment où croupissent, dans les prisons, de nombreux Congolais pour avoir simplement manifesté ou exprimé leurs opinions. Il a dénoncé les agissements de la  force publique, coupable, selon lui,  de nombreuses exactions sur les paisibles citoyens. L'UDH-Yuki a cité le cas des exactions commises dans le département du Pool et tout dernièrement à Brazzaville avec le drame du commissariat de police de Chacona  (Mpila) et tant d’autres dérapages qu'il dit avoir observés dans le département de Pointe-Noire.

Par ailleurs, l’UDH-Yuki  exige la libre circulation des leaders politiques de l’opposition ; la libération des prisonniers d'opinions ; la liberté d’accès des responsables de l’opposition  politique congolaise aux médias publics ; le rétablissement de la confiance entre les acteurs politiques, les gouvernants et la société civile.

Pour ce qui est de la gouvernance, le bureau politique de l'UDH-Yuki a relevé, de manière générale, l’autosatisfaction permanente du président de la République sur la situation socioéconomique et politique du pays, alors que selon ce parti, les indicateurs du Congo sur tous les plans sont au rouge. Le parti de Guy Brice Parfait Kolelas soutient que contrairement à l’affirmation du chef de l'Etat, le Congo est aux antipodes du développement, étant donné que la dégradation des conditions de vie de la population est aujourd’hui à son paroxysme.
L’UDH-Yuki  constate que l’horizon est plus que sombre et les lendemains très incertains, notamment  lorsque l’apologie de l’impunité et de la gabegie permanente est consacrée ;  lorsque le train de vie de l’Etat n’est pas réduit; lorsque la justice, pilier essentiel de la démocratie et de l’Etat de droit, est aux ordres et que les auteurs présumés des détournements des deniers publics ne sont aucunement inquiétés; lorsque la lutte contre la corruption, la concussion et la fraude demeure au stade de simple slogan.

l’UDH-Yuki exige l’appropriation par les gouvernants de la culture de la bonne gouvernance ; le respect par le gouvernement des règles de l’orthodoxie financière et la réduction du train de vie de l’Etat; la reprise du trafic sur le chemin de fer Congo –Océan ; le respect scrupuleux des exigences du Fonds monétaire international.

Source : www.adiac-congo.com


Gos-Gaspard Lenckonov


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15933 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8974 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces