Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : La diversification de l'économie, un levier pour la croissance

Le Congo Brazzaville entame une réforme de la réglementation de son secteur pétrolier, première ressource économique qui représente 60 % du PIB. L'administration de Sassou-Nguesso a en effet décidé d'accélérer la diversification de son économie. Une décision qui devrait permettre de booster encore plus le retour à la croissance économique de ces dernières années.



Réforme du secteur des hydrocarbures

La modernisation de la réglementation relative aux hydrocarbures est en discussion depuis 2012, mais la réforme du Code pétrolier, actuellement à l'étude au Parlement, devrait bientôt être adoptée. Concrètement, la réforme vise à moderniser le cadre de l'investissement dans le pays en donnant à la SNPC, la Société Nationale des Pétroles du Congo, les rênes en matière d'hydrocarbures. La société se verra ainsi confier l'exclusivité sur l'attribution des permis relatifs aux nouveaux blocs.

Les compagnies et investisseurs étrangers bénéficieront quant à eux du statut de "partenaires". Jean-Marc Thystère Tchicaya, ministre des Hydrocarbures, a récemment déclaré qu'il s’apprêtait à lancer des appels d’offres sur cinq blocs onshore situés dans le département de la Cuvette. Une annonce qui fait suite à celle d'octobre dernier, lors de l'Africa Oil Week qui s'est tenue au Cap, de mettre en jeu huit nouveaux blocs offshore. Le gouvernement compte ainsi s'appuyer sur l'exploitation de ses ressources pétrolières comme levier pour diversifier son économie. En ayant davantage d'emprise sur la stratégie d'exploitation des gisements pétrolifères, il se laisse une marge de manœuvre dans les autres secteurs.

Reprise économique pour la République du Congo

Les récentes réformes devraient ainsi permettre d'accompagner judicieusement la reprise économique constatée ces dernières années. Après un fléchissement en 2013, la croissance de la République du Congo a rebondi à 6 % en 2014 et devrait atteindre 6.8 % en 2015. Une remontée spectaculaire que la baisse des cours du brut pourrait néanmoins affaiblir. Les ressources issues du pétrole représentent 60% du PIB congolais. Selon l'Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA), la production de pétrole de la République du Congo a atteint 250 000 barils de brut par jour en 2014.

Les perspectives économiques du pays reposent ainsi en grande partie sur la vitalité du secteur pétrolier, très vulnérable aux fluctuations des cours internationaux et au différentiel de change entre l'euro et le dollar. Cela n'a cependant pas empêché la Banque africaine de développement de tabler sur une croissance de 7,3 % en 2016, "soutenue par la poursuite du programme d’investissements publics, le démarrage de la production minière et le dynamisme des secteurs des services et de l’agriculture".

La stratégie de diversification menée par Sassou-Nguesso aurait-elle porté ses fruits ? Apparemment oui. Depuis 2002, la croissance n’est plus portée par le pétrole seul. La diversification se traduit par une baisse du taux de chômage et de la pauvreté. Le président congolais s'exprimait en 2013 à ce sujet : "Selon les résultats des enquêtes de consommation auprès des ménages, réalisées en 2005 et 2011, le taux de chômage au Congo a chuté de 19,4 % à 6,9 %. La pauvreté, appréciée à l’aune de la détention monétaire, a reculé en passant de 50,7 % de la population en 2005 à 46,5 % en 2011"

Sortir de la rente pétrolière : objectif du gouvernement de Sassou-Nguesso

La diversification de l'économie congolaise est un levier essentiel de sa croissance future et représente aujourd’hui l’objectif principal du gouvernement de Sassou-Nguesso. Pour Eustache Ouayoro, directeur des opérations de la Banque mondiale pour les deux Congo (RDC et République du Congo), "il s’agit d’un secteur capitalistique qui ne crée pas beaucoup d’emplois, le pétrole étant une activité offshore qui a très peu de liens avec l’économie locale.
Le Congo doit donc diversifier son économie s’il veut lutter efficacement contre la pauvreté car des secteurs comme l’agriculture (y compris l’agro-alimentaire) sont créateurs d’emplois" Et, ajoute-t-il, le Congo Brazzaville a de nombreux atouts : bon taux de croissance, densité de population faible, niveau d’urbanisation élevé, terres en quantité suffisante, réseau hydrographique très développé, climat favorable à l’agriculture... Autant d'atouts, selon lui, pour "devenir l’une des locomotives économiques de la sous-région". Le gouvernement l'a compris et semble soutenu par la population congolaise.  

Le dimanche 25 octobre dernier, le président de la République congolaise, Denis Sassou-Nguesso invitait les Congolais à se réunir dans les bureaux de vote pour décider du changement, ou non, de la Constitution du pays. L’enjeu est de taille alors qu’un changement de Constitution peut permettre à Denis Sassou-Nguesso de se présenter à l’élection présidentielle prochaine. Une possibilité que semble approuver les Congolais qui ont été 92 % à voter en faveur d’une modification de leur Constitution, preuve que les réformes économiques engagées dans le pays n’enthousiasment pas que ses dirigeants.

JolPress.Com



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

56.Posté par bernice loemba le 31/12/2015 12:56
Notre pays le Congo est riche en ressources naturelles qui peuvent finance le développement économique, grâce a l'exploitation de ces ressources naturelles , nous pouvons faire limitation de dépendance et une alternance du pétrole .

55.Posté par franciane pandi le 31/12/2015 12:11
Nous devons diversifie notre économie dans l’ensemble des activités axées sur le développement des capacités locales, l’utilisation des ressources humaines et matérielles locales, le recours aux entreprises locales dans le cadre des projets et en phase d’exploitation, les approvisionnements des biens et services, le transfert de technologie et la création de valeurs additionnelles à l’économie locale.

54.Posté par sinus le 31/12/2015 12:07
Diversifier l'économie au sein du pays demande les efforts les plus stratégiques pour la réussite, en cela il faut d'un gouvernement fort et réactif à l'égard des demandeurs d'aides ; il faut aussi s'assurer d'une bonne relation internationale ; il faut jouer sur le système de la motivation d'un peuple , de leur détermination et de leur exhortation envers une même pensée . La diversification de l'économie génère la réduction de la pauvreté et engendre l'augmentation de l'emploi ; le Congo Brazzaville est en cours d'un pays émergent d'ici 2025 , alors il nous faut un esprit d'innovation au sein du pays , un esprit de créativité dans le pays , un esprit de recherche , un esprit de l'unité afin de rendre harmonieuse cette propagation .

53.Posté par Marcel Dinta le 31/12/2015 12:05
Je crois que le gouvernement s'atèle là, sur les principales cibles susceptibles de révolutionner positivement notre économie et de rehausser le PIB. La reforme du secteur pétrolier et la diversification de l'économie constituent, la clé de voûte du développement et de l'émergence du Congo Brazza. C'est en agissant dans ce sens, que le gouvernement pourra ainsi, répondre favorablement, au chômage qui gangrène notre pays.

52.Posté par jacques Dirat le 31/12/2015 11:56
a nous tous je dis le présent ne reconnais pas l'homme mais c'est son passé qui met sa valeur en évidence, voila pourquoi pour un pays béni il faut beaucoup demander pour que le peuple se retrouve, tel est le travail d'un leader politique non seulement dans demain donnée mais dans tous les demain

"je le pense"

51.Posté par sarah bounou le 31/12/2015 11:30
jacques dirat essaie d'avoir un œil d'aigle pour voir plus loin, nous avions plusieurs exemples qui témoignent au moins le changement de notre pays et certains projets en cours. vous dites que qu'on bâti nos futures dans le mensonge mais cela a d'abord commencé par nous même peuple parce que nous interprétons très mal ce que nous voyons

50.Posté par helena le 31/12/2015 11:19
Nous devons être fière de nos richesses, ce que fait notre président c'est le bien de son peuple

49.Posté par jacques Dirat le 31/12/2015 11:18
sarah bounou je prendrais se slogan "travaillons d'abord" comment voulez vous que nous travaillons au moment nous voulions bâtir notre future sur des mensonges ou des déclaration qui tiennent pas debout, notre pays a eu des bâtiment ou en encore des structures mais société na pas suivit et vous voulez parler d'évolution social; quand nous devions parler de croissance économique cela ne doit pas etre seulement dans le demain du pétrole, mais dans tous les demain, dite moi quelle est tau de production du manioc dans notre pays, du maïs, du volaille et don plusieurs demain si je veux encore citer alors quand nous contons tous ne parlant pas d'une économie émergeant

"je le pense"

"je le pense"

48.Posté par sarah bounou le 31/12/2015 11:03
en vous, vous garder toujours l'image du Congo passé, aujourd'hui Brazza parmi les 70 villes du continent Africain cela n'est pas un plaisir pour nous peuple congolais, je dirais que notre pays est au parfait changement que se soit dans le domaine économique et bien d'autres. ce que fait notre président c'est dans le but d'augmenter la croissance économique du pays et sera bénéfique pour tous,,, jacques dirat

47.Posté par jacques Dirat le 31/12/2015 10:41
il ne faut faire d'un rêve un slogan, parce que pour parler du Congo comme pays émergeant il ne faut pas seulement le dire mais de poser les pas qu'il faut a en juger les prémisse de sa volante la constructions des voies mais a quelle prix parce au Congo tous ce résume en milliard et la qualité ne vaut pas le prix, a suivre aussi les plate formes qui doivent favoriser la création des sociétés ou des industries pour déterminer la productibilité du Congo, alors dites moi le Congo produit Quoi a par le pétrole? si je m'arrêtes la je dirai rien alors un développer n'est un titre a donnée au Congo

"je le pense"

46.Posté par sarah bounou le 31/12/2015 10:29
il ne suffit pas seulement de se pauser la question de savoir ou est partie la richesse de notre pays?, Le Congo aujourd'hui un pays émergent cela signifie que nous sortons de notre statut de pays en développement et s'acheminent vers celui de pays riches et développés, mais n'oublions pas aussi que nos richesses sont des flux d'échanges avec d'autres pays en domaine de coopération Mr jacques dirat

45.Posté par jacques Dirat le 31/12/2015 10:26
Bango témbé a voir tous ce que tu viens de présenter je suis d'acore avec toi, mais il y a un mais qui tien sens a tous sa simplement, pour une équipe qui n'a pas fait c'est preuve pour nous donnée une lueur d'espoirs, je pense qu'il faut le changer, parce que quand nous regardions le plan des ZES les études en étés déposé depuis l'année 2014, alors ou son la marche de se programme, aucune a été présenté dans notre pays et vous voulez me dire qu'il pourrait faire mieux j'en doute parce que quelle que soit la longueur du temps un bâton dans un sceau d'eau ne deviendra jamais une anguille

"je le pense"

44.Posté par jacques Dirat le 31/12/2015 10:15
Sarha ne faisant l'amalgame ne confondons la hausse du prix du pétrole et le commerce international parce dans ce demains il n'y pas que le pétrole qui est commercialiser, il y a aussi le bois et tant d'autre, alors je poserais la question suivante ou est passer les recette du bois? dans la même fouler le Congo notre pays vend quoi a pare le pétrole pour que nous sachions les PIB de notre pays sans oublier nous ne pouvions parler du future sans tenir conte du passe parce que le passe prépare le lendemain voila pourquoi nous devions porter se regard

" je le pense "

43.Posté par sarah bounou le 31/12/2015 10:07
jacques dirat nous sommes dans une nouvelle histoire de notre pays d'où nous voulons changer l'histoire du Congo en se propulsion sur la voie du développement. Il s’agit, dans bien des cas, de pays dont le taux de croissance est resté élevé sur de très longues périodes et qui sont devenus de véritables acteurs mondiaux dans le domaine du commerce international.

42.Posté par jacques Dirat le 31/12/2015 10:01
quand nous regardions le regard porter sur les enjeux politique, l'économie du pays est le seule langage que le président doit prendre pour mettre le peuple au tour de lui, alors il doit faire des efforts pour nous justifier ou est partie les richesse du pays, que ce que nos dirigeants et ont ils fait de cela, pour moi, aussi longtemps que nous gardions les même dirigeants tout les effort qu'il pourra faire cela ne portera de fruit

" je le pense "

41.Posté par Bango témbé le 31/12/2015 09:59
Le pétrole est une ressource tarissable et qui est dans une instabilité constante et si le Congo ne fait pas attention pourrait voir ses réserves s'épuisées et pour éviter cela les autorités congolaises ont jugé bon de diversifier son économie. Et cela se constate d'abord par la création des ZES,la constructions des infrastructures de bases et pour se faire tout est possible pour notre émergence d'ici 2025 tel est le combat du président de la republique le batisseur infatigable

40.Posté par loreanne le 31/12/2015 09:54
je suis avec toi jacques dirat le gouvernement doit changer sa manière de gérer nos ressources mais certes il ne suffit pas seulement d'écouter les dire ou d'interpréter mal ce que nous ne connaissons pas. Vous et moi nous ne connaissons pas réellement les réalités,

39.Posté par jacques Dirat le 31/12/2015 09:46
a tous mes frère je voudrais que nous le posions la questions comme suite est ce que l'économie du Congo ne doit que subir un évolution quand pétrole? c'est comme si au Congo nous n'avions pas d'autre secteur pour pousser notre économie, et en voir le passer pourrions nous pas changer cette équipe qui n'a pas donnée satisfaction au Congolais parce que pendant que le prix du pétrole augmentait au pays nous n'avions eu aucune société crée pour rependre au besoin de la population

38.Posté par Bango témbé le 31/12/2015 09:46
Aujourd'hui face à la baisse du pétrole ,les autorités congolaises veulent diversifier l'économie afin que le grande partie du budget ne soit pas plus axé sur le pétrole car le Congo a beaucoup de ressources naturelles pour équilibrer son économie

37.Posté par lumandé de glorieux le 31/12/2015 09:43
cela c'est pour éviter des grandes crises économiques.Ces investisseurs réalisent une prise de participation au capital de nos sociétés.

1 2 3

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso