Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo-France : plusieurs conventions attendues pour renforcer la coopération

Congo-Brazzaville, 17 juillet – (CONGO-SITE) – L’ambassadeur de France au Congo, Bertrand Cochery, a annoncé lors d’un dîner offert le 14 juillet dernier, en sa résidence, à l’occasion de célébration de la fête nationale française, que plusieurs conventions vont être signées entre son pays et le Congo-Brazzaville.



Le diplomate français qui a d’abord salué l'excellence des relations d’amitié et de coopération entre la France et le Congo, a mentionné les étapes devant permettre au Congo de surmonter les difficultés auxquelles il est confronté actuellement. L'économie et les entreprises, l’avenir de la jeunesse congolaise, l’éducation, la paix et la sécurité, etc., telles sont les questions qui ont été abordées par Bertrand Cohery.

Il a annoncé que trois importantes conventions, notamment sur la relance de la filière agricole, le paysage forêt Nord-Congo, et la protection sociale, seront signées bientôt entre les deux parties, pour un montant total d’engagements de près de vingt-cinq millions d’euros. La quatrième convention, conjointement avec l’Union européenne (UE), concernera l’aménagement du Port autonome de Pointe-Noire, pour un montant total de cent millions d’euros, dont trente millions en délégation de Bruxelles.

«La France reste aux côtés du Congo pour l’aider à surmonter les difficultés, pour l’épauler dans la mise en œuvre des réformes nécessaires, pour l’encourager dans la résolution des tensions intérieures et pour contribuer à l’émergence d’une nouvelle génération d’actrices et d’acteurs indispensables à la construction de l’avenir du pays», a assuré le diplomate français. Il a ajouté que son pays, n’a cessé d’être à l’œuvre pour que la relation bilatérale reprenne un cours plus fluide.

Concernant les différentes étapes qui permettront au Congo de surmonter les difficultés actuelles, Bertrand Cocherya cité : la conclusion des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) ; l’aboutissement du processus de retour à la paix dans le département du Pool, conformément à l’accord du 23 décembre dernier.

«Nous saluons à leur juste valeur les récentes décisions de la justice qui ont conduit à la remise en liberté de quelques ninjas, étant entendu que seul le règlement du statut judiciaire du pasteur Ntoumi permettra de s’engager avec les Nations unies dans la mise en œuvre d’un cadre de désarmement-démobilisation-réinsertion ».

Sur le chapitre de l’économie et des entreprises, l’ambassadeur de France a rappelé ses différentes interventions pour attirer l’attention du gouvernement «sur les menaces que les actes de mauvaise gouvernance, les contrôles et contentieux abusifs, font peser sur l’avenir du tissu économique du pays et sur l’emploi ». Ces dérives, a-t-il poursuivi, « nuisent à l’attractivité du pays, du moins pour ceux qui ont une certaine éthique de l’entreprise, des affaires et de la responsabilité sociale et environnementale ».

Auprès des chefs d’entreprises français, le diplomate a réitéré son engagement et celui de ses services pour la défense de leurs intérêts. Il reste persuadé que les entreprises françaises, par leur savoir-faire, leur expérience, leur expertise, sont un atout déterminant pour la diversification de l’économie et pour l’éclosion d’une nouvelle génération de femmes et d’hommes entrepreneurs au Congo.

 « Construire l’avenir du Congo par sa jeunesse et pour sa jeunesse, c’est cela aussi le sens de la fraternité », a estimé l’ambassadeur, indiquant que l’action en faveur de la jeunesse sera « le fil conducteur de l’engagement de la France pour l’année à venir et au-delà ». «La jeunesse congolaise a les mêmes aspirations et nourrit les même rêves et les mêmes espoirs que celles des autres, parce qu’elle est confrontée aux mêmes défis, parce qu’elle vit dans le même présent. Le moment est venu de faire fond sur ce travail, pour que cette génération consciente devienne une génération confiante », a-t-il martelé.

Au sujet de la fête nationale française,  Bertrand Cochery a appelé au rassemblement dont son pays, l’Europe et l’Afrique en ont besoin. «Dans un monde de rupture, de conflits et de naufrages, il est plus que jamais nécessaire de nous rassembler dans ce que porte d’universel la devise de la République : liberté, égalité, fraternité », a-t-il exhorté.

Selon lui, l’Afrique est « le continent sans lequel aucun des problèmes cruciaux de notre temps ne trouvera d’issue qu’il s’agisse de la paix, de la sécurité, de la lutte contre le terrorisme, du développement, de l’avenir de la jeunesse, du sens de notre siècle et de son humanité ».  «Notre horizon, à nous Européens et Français, je le dis avec conviction, c’est l’Afrique, et ici, le Congo», a-t-il conclu.

Diane Ondélé


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15834 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8918 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces