Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo Brazzaville : Quel avenir politique pour le FROCAD/IDC ?

Après l’échec de l’insurrection à laquelle ils avaient appelé pour renverser le Président Denis Sassou N’Guesso, l’Initiative pour la démocratie au Congo (IDC) et son allié le Front pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (FROCAD) battent de l’aile. Cette coalition de partis et associations politiques de l’opposition, dite radicale, est en proie aujourd’hui à des querelles et des désaccords qui ne rassurent pas sur son avenir.



Les remous qui secouent actuellement l’IDC-FROCAD n’étonnent pas les observateurs de la scène politique congolaise les plus avertis. Déjà, dès le départ, la coalition s’était bâtie sur du sable mouvant. En effet, les deux plateformes ne sont liées par aucun projet de société.

Ce qui les a unies, c’est uniquement leur obsession à voir Denis Sassou N’Guesso quitter le pouvoir. Ce projet macabre ayant échoué, l’IDC-FROCAD ne sait plus quelle autre stratégie mettre en œuvre pour survivre. Se sont ajoutés à cette situation inconfortable les soupçons, la délation, les démissions, etc.  

Par conséquent, à quelque huit mois de la prochaine élection présidentielle, la coalition manque de vision et de stratégies communes pour se préparer à cette échéance majeure. Pire encore, il manque de réalisme politique. 

Au point que les dirigeants de l’IDC-FROCAD continuent de s’accrocher aux institutions de la Constitution du 20 janvier 2002, désuète depuis le 6 novembre 2015, date de la promulgation de l’actuelle loi fondamentale. Ils jettent le flou dans l’opinion en affirmant leur volonté d’intégrer le dialogue sur la question de la gouvernance électorale, mais seulement dans le cadre de l’ancienne République. 

Il est évident que le cartel IDC-FROCAD ne jouit plus d’une bonne réputation dans l’opinion. D’ailleurs, des dirigeants courageux de cette alliance le reconnaissent. L’exemple de Pascal Tsaty Mabiala qui, publiquement, a affirmé que les militants de l’opposition radicale ne croient plus en elle. 

On assiste aujourd’hui à une sorte de repli identitaire de chaque parti membre de l’IDC-FROCAD. Chacun se restructure pour se rendre plus dynamique. Plus question de compter sur ces plateformes qui viennent de montrer leurs limites.

A vrai dire, l’IDC-FROCAD est en train de se désintégrer. Les choses vont se clarifier dans un proche avenir. Plutôt que de dormir sur ses lauriers, la majorité présidentielle doit, de son côté, s’organiser pour frapper et assurer sa victoire au scrutin de juillet 2016.

Brice Aristide Benza (Cap2016.club)



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

27.Posté par NAPOLEON BONAPARTE BOLEZ le 27/11/2015 14:31
Il faudrait se rendre compte de l'évidence. Je l'aie décrit dans un précédent commentaire. Un commentaire critique. "Mariage de Raison et non de Cœur." L'objectif visé n'étant pas atteint pour des multiples raisons, mais qui ne nécessitent pas de longs discours.
Constatation des faits, La coalition FROCAD-IDC connait une mort prématurée ou précoce. Pourquoi? par ce que le retour aux partis initiaux s'interprète comme une désintégration. Conséquence: une dégradation structurelle et organique entrainant à la mort.
Par analogie à un corps vivant, les querelles internes sont identifiées à un état de coma de première phase. Les accusations sordides et peu modérées aux phases 2 et 3. Les défections et démissions correspondent à un coma de phase 4. Le retour aux partis initiaux que j'ai communément nommé désintégration correspond à une mort clinique. Là chaque parti revendique son autonomie. Les présidentielles approchent. Etant donné qu'ils ont déjà atteint la mort clinique, et par défaut d'attention, de prudence et de précaution, la mort cérébrale sera inévitable.

26.Posté par segar ngala le 27/11/2015 12:13
On a l'impression que lorsqu'on parle de la démocratie au sein de notre pays le Congo , beaucoup ne prenne pas cette démocratie au sérieux . Pourtant au moment des compagnes qui concernaient le referendum, chaque parti avait une totalité de liberté de donner son point de vu à ses militants . Ce qui était de l'étonnant , c'était la conduite de l'opposition qui ne cadrait pas avec les règles d'une telle compagne , c'est-à-dire le fait de parler de la violence au sein du pays . Même cette disjonction au sein de ces deux plates-formes , démontre que ces deux plates-formes n'étaient pas apparemment créés pour défendre les valeurs qui étaient prescrites , mais que c'étaient pour un intérêt particulier .

25.Posté par junior olembo le 27/11/2015 11:40
Toutes les stratégies de l'opposition radicale est connu de tous et maintenant il y a une crise de leadership entre eux et pour ce faire l'éclatement est réel

24.Posté par fierdemapatrie le 27/11/2015 10:55
L'opposition Congolaise doit être mature pour les élections de 2016 et non de se comporter comme des irresponsables politiques, le pays a besoin des hommes matures capable de mener la lutte de bien servir le peuple et le pays.

23.Posté par SagesseNganga le 27/11/2015 10:51
Pour dire quel avenir pour notre opposition? c'est une question qui n'appartient qu'au peuple Congolais de trancher le jour des élections présidentielle de 2016, je pense notre opposition doit être a la hauteur en tant que les démocrates.

22.Posté par Hervé Djota le 27/11/2015 09:05
Le Congo a besoin d'une opposition responsable, digne, et crédible qui joue son rôle de contre poids au gouvernement. Si l'opposition radicale bat les ailes et se trouve devant l'impasse, il est très raisonnable qu'elle revienne sur ces pas, et refasse autrement son chemin. Par conséquent, elle n'a qu'à avouer son échec, et armer de courage pour demander pardon au peuple congolais et se remettre sur le vrai combat politique, celui qui cadre avec l'intérêt général du Congo.

21.Posté par Clovis Lossako le 26/11/2015 17:38
Hier ils disaient être unis pour mener à bien leur seul objectif tenant lieu de programme politico-électoral. Les voilà désormais en pleine cacophonie, à l'image du désordre sans précédent qu'ils ont engendrés dans la partie méridionale du pays. On peut le dire que l'opposition radicale et jusqu'au-boutiste a désacralisée le rôle d'une opposition républicaine dans un pays organisé. A moins d'être un historien de la diaspora congolaise qui s'agite sur Internet pour refaire le monde à sa guise, l'histoire du Congo en tant que nation ne retiendra absolument rien de cette aventure politicienne (le dit FROCAD) sans queue ni tête.

20.Posté par Niabi Joseph le 26/11/2015 16:05
Actuellement l'IDC et FROCD n'ont aucune avenir dans les enjeux politique, car depuis jusqu'alors ces deux plateforme n'ont jamais montré leurs projet d'avenir au peuple congolais.

19.Posté par atysikia le 26/11/2015 16:00
Pour rêver à un avenir meilleur, il faut savoir faire des bonnes choses et s'il on essaie de fouiller dans leurs actions menées depuis toujours,ces opposants n'ont rien de bon qui fait preuve d'un meilleur avenir. Les actes qu'ils ont posé ne garantissent pas du tout l'avenir de leur plate forme.D'ailleurs,comment rêveront-ils d'un avenir meilleur s'ils ne s'entendent pas?

18.Posté par Joslin le 26/11/2015 15:54
Les dirigeant de FROCAD et L'IDC doivent comprendre que la politique c'est pas seulement de s'associer pour détruire le pays. l'opposition radicale doivent reconnaitre qu'ils leurs manque la technique et la sagesse.

17.Posté par Olivier le 26/11/2015 15:42
Ils croyaient que le Président Sassou serait parti du pouvoir aussi gratuitement et facilement mais bon cela a été une vraie et pure illusion; Celui qui tombe et se relève est plus fort que celui qui n'est jamais tombé. Etéya bino!

16.Posté par mimiesse lékaka le 26/11/2015 15:03
Dans la mesure où le peuple congolais ne se laisserait plus manipuler par les politiques, mais s'adonnera à tout ce qui dénote de la démocratie, l'opposition radicale devrait avoir du pain sur la planche. Sa sortie du champ démocratique du fait d'avoir boycotté toutes alternative démocratique stable ne le permet pas de d'entamer aisément l'échéance électorale de 2016.

15.Posté par fabrice keyoua le 26/11/2015 14:55
Jusqu'ici cette opposition radicale ne donne toujours pas une position démocratique sur quoi les congolais pourront faire la cours à part si ce n'est d'essayer de trouver des odieux procédés dans le but de manipuler les populations, en vue de parvenir à leur fin politique. L'évidence est que le peuple Congolais n'accorde plus du tout place au trouble et au désordre, mais son attention reste focalisée sur la démocratie et la paix.

14.Posté par Engana Bira le 26/11/2015 13:28
Mais où est passé mon beau-frère le philosophe C.Z. Bowao ? On ne le voit jamais avec les autres ? A t-il capitulé pour s'installer à Lille la belle ?

13.Posté par fierdemapatrie le 26/11/2015 12:36
Je pense que cette opposition dite radicale ne sais plus quoi faire depuis le 20 septembre dernier par leurs intentions machiavéliques à inciter aux émeutes dans les villes régionales du pays, ce genre des barbaries nous le tolérons plus ça car les conséquences judiciaires seront des lourdes peines par les leaders de l'oppositions.

12.Posté par SagesseNganga le 26/11/2015 12:27
L'opposition Congolaise est dans le silence total, je pense que le peuple avait compris que cette opposition n'était qu'une bandes des terroristes qui manipulait la population à inciter aux émeutes.

11.Posté par Palias lilas le 26/11/2015 11:36
cette opposition n'a aucun avenir puis qu'il sont en manque de projet a présenter au peuple? cette opposition mérite un chaos insecuritaire pour qu'il comprennent enfin que le peuple en choisi le bon chemin celle d'une nouvelle république.

10.Posté par Pepinette de lova le 26/11/2015 11:22
pour ces deux plate forme c'est un avenir de merde pleine d'échecs qui leur attend par ce qu' ils sont que des inciteur a la violence son pitié ils non dieu que pour eux et leur famille, en ce qui concerne la pensé ou le bien du peuple congolais il son manque franchement.

9.Posté par daniel fontaine le 26/11/2015 11:02
A vrai dire l' IDC et le FROCAD semblent etre l' ombre d' eux même à cause de n' est pas avoir présenter une vision et un projet de société à la population, qui est l' observateur n1, il ne leur reste qu' à comprendre que deux lion ne peuvent jamais régner dans une même foret, c'est à dire: qu' au Congo nous avons un président et un gouvernement qui sont entrain d' œuvrer pour le bien etre de la nation mais sauf que le pays n' a pas une opposition qui peut contribuer pour que les choses puisse bien marcher dans notre pays , donner un coup de pouce au gouvernement

8.Posté par PIERRE NZONKO le 26/11/2015 10:15
IL n 'y a pas d'avenir pour une coalition qui ne parle plus le même langage entre ces leaders qui visent tous le même objectif le trône présidentiel a tous prix pour 2016 ,à ce rythme la majorité libérer le chemin pour le prochain scrutin présidentiel car l'opposition aurai du mal à trouver un candidat de consensus ." j'ai dit "!

1 2

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 22303 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 12633 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces