Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

CEMAC : les taux d’intérêt des appels d’offres et de facilité marginale de prêt relevés


Congo-Brazzaville, 5 novembre (CONGO-SITE) – Lors de la troisième session, tenue récemment à Yaoundé (Cameroun), le Comité de politique monétaire (CPM) a décidé de relever le taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO) de 2,95% à 3,50%, et le taux de facilité marginale de prêt de 4,70% à 5,25%. Le taux de la facilité marginale de dépôt, quant à lui, reste inchangé.



CEMAC : les taux d’intérêt des appels d’offres et de facilité marginale de prêt relevés
Selon le communiqué final de cette réunion, c’est au regard des perspectives macroéconomiques favorables de la sous-région, en appui à sa soutenabilité extérieure, que le CPM a décidé de relever ses taux.

 Le communique précise que le taux de croissance réel du Produit intérieur brut (PIB) des pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) devrait se stabiliser en 2018 à 1,7% contre 0,2% en 2017.

Selon la Banque des Etats d’Afrique Centrale (BEAC), cette légère embellie des économies de la sous-région est consécutive « à la remontée des cours et de la production du pétrole brut ; l’accélération de la mise en œuvre des réformes économiques, monétaires et financières prévues dans le Plan de réformes (PREF-CEMAC) et les programmes conclus avec le Fonds monétaire international (FMI) ».

Le CPM situe le maintien de l’inflation sous le seuil communautaire de 1,7%, contre 0,9% un an plus tôt ; la réduction du déficit budgétaire hors dons à 0,3% du PIB contre 3,8% en 2017 ; tandis que le déficit extérieur courant hors dons reviendrait à 4,2% contre 4,5% en 2017. Par rapport au taux de couverture extérieure de la monnaie, il connaît un redressement passant de 57,5% l’année dernière à 57,9% cette année.

Le redressement du taux de couverture extérieur de la monnaie est à 57,9%, contre 57,5% l’année dernière. La BEAC indique que ces mesures constituent un aux programmes économiques et financiers en cours d’exécution dans la sous-région.

«Le relèvement du TIAO c’est pour avoir une politique monétaire cohérente et une cohérence dans la gestion de nos réserves de façon plus globale. Il est question d’arrimer notre politique monétaire aux efforts en cours de sortie de crise», a expliqué le gouverneur de la BEAC et président du CPM, Abbas Mahamat Tolli.

S’agissant du taux de croissance réel du PIB des pays de la CEMAC, qui devrait se stabiliser en 2018 à 1,7% ; soit 1,5 point de pourcentage de plus par rapport à l’année 2017, le gouverneur de la BEAC a assuré que «cette progression s’explique par la remontée des cours et de la production du pétrole brut, l’accélération de la mise en œuvre des réformes économiques, monétaires et financières prévues dans le Plan de réformes (PREF-CEMAC) et les programmes conclus avec le FMI».

Gall Moumbéti



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 14221 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8031 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces