Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

CEEAC : le sommet des chefs d’Etat reporté, le conseil des ministres maintenu

Le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEEAC) sur la sécurité et la paix dans la sous-région, qui devrait se tenir les 5 et 6 mars prochain à Libreville (Gabon), a été reporté à une date ultérieure. Malgré tout, le Conseil des ministres aura bel et bien lieu.



Aucune raison du report du sommet des chefs d’Etat n’a été avancée. La capitale gabonaise abritera seulement la conférence des ministres sur la paix et de sécurité de l’Afrique centrale (COPAX), les 3 et 4 mars prochain.
 
Déjà, la 19ème réunion de la Commission de défense et de sécurité (CDS) du COPAX de l’Afrique centrale s’est tenue du 28 février au 1er mars dernier dans cette ville. L’objectif était de préparer les documents à soumettre à la réunion ministérielle de paix et de sécurité. 
 
En effet, sur la base des recommandations faites par le Mécanisme d’Alerte Rapide de l’Afrique centrale (MARAC), les chefs d’état-major généraux, les commandants en chef de gendarmerie et de police, des hauts responsables des ministères des Affaires étrangères et des Relations extérieures, ainsi que des hauts responsables de la CEEAC, ont défini les actions d’assistance mutuelle et de sécurité collective. 
 
Précisément, ils ont examiné la situation politique et sécuritaire de la sous-région ; scruté le relevé des conclusions des 16ème, 17ème et 18ème réunions du COPAX de l’Afrique centrale en révisant les points clés, notamment : la mise en œuvre de la stratégie sur la lutte contre le terrorisme ; la mise en œuvre de la convention de Kinshasa sur les armes légères et de petit calibre ; la mise en œuvre de la stratégie de sécurisation des intérêts vitaux en mer de Golfe de Guinée ; l’exercice communautaire 2018. 
 
Outre les questions de sécurité et de paix, il y’a aussi la question de la réforme institutionnelle et organisationnelle de la CEEAC qui était au centre de la réunion des ministres. Les textes qui régissent le fonctionnement et l’organisation de cette institution sous-régionale étant devenus caduques, il sied de les harmoniser et de les arrimer à ceux de l’Union Africaine (UA). 
 
Selon le Secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi, «la réforme vise à faire de la CEEAC une vraie communauté » ; à créer une véritable zone de libre échange où les personnes, les services et les biens circuleront librement.
 
La CEEAC regroupe les pays suivants : Angola, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo-Brazzaville, Gabon, Guinée Equatoriale, République démocratique du Congo (RDC), Rwanda, Tchad et Sao Tomé et Principe.

Gos-Gaspard Lenckonov


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 16172 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 9119 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces