Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Averda : l'administration et les agents en grève accordent leurs violons

La manifestation organisée hier par des agents de la société d'assainissement des voiries urbaines, Averda Congo, a été très vite arrêtée par les agents eux-mêmes, après les pourparlers engagés avec les responsables de la société.



Très tôt le matin, du 31 janvier, les agents d’Averda Congo ont protesté contre «l’instabilité des salaires». Selon eux, leurs salaires varient d’un mois à l'autre. Ils se sont regroupés devant l’entrée du siège de la base-vie de l’entreprise et aux alentours, sans s’attaquer aux biens de la société et aux biens publics.

Selon certains d’entre eux, leurs salaires varient entre 100.000 francs CFA et 150.000 francs CFA, mais ils n'en perçoivent parfois que la moitié. 

«Nous devons trouver un compromis avec la direction sur nos salaires qui ne sont pas stables. Notre situation sociale se dégrade. Nous ne pouvons plus joindre les deux bouts du mois, payer les études de nos enfants encore moins épargner un seul franc par rapport à ce que nous gagnons aujourd’hui», a déploré l’un d’eux ayant requis l’anonymat. Il a ajouté que depuis trois mois, ils perçoivent leurs salaires sans bulletin de paie.

Cependant, la situation ne concernait pas tous les agents. Car, on a pu constater qu’au moment où les uns manifestaient, les autres travaillaient normalement. Ceux qui travaillaient ont parlé d’une ignorance de la part des manifestants au sujet de l’instabilité des salaires.

«Nous avons vingt-six jours de travail par mois, sept heures de travail par jour. Les agents du service de collecte font des heures supplémentaires. Le salaire est donc calculé au prorata. Si un employé s’absente pendant une semaine, il est bien évident qu’à la fin du mois, en fonction de ses absences, son dû est réduit. Ce qu’ils ne semblent pas comprendre», a expliqué un chef de service.

Selon lui, cette manifestation n’avait pas sa raison d’être. Car, certains manœuvres qui avaient connu cette situation et qui s’étaient rapprochés de l'administration  pour des réclamations avaient été satisfaits.

Qu’à cela ne tienne, un compromis a été trouvé entre l’administration et les manifestants. En début d’après-midi, les véhicules de collecte des ordures ont repris service dans la ville. Contrairement aux premières rumeurs, il ne s’agissait pas d’une affaires des arriérés de salaires. 

Gall Moumbéti



Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15952 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8989 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Le DEBAT sur l'ACTUALITE
Les PtitZ' Annonces