Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Alina Sow veut apporter sa touche au vestimentaire congolais


Brazzaville, 20 novembre – (CONGO-SITE) – Alina Sow est une marque audacieuse de prêt-à-porter masculin et féminin aux lignes simples, structurées et aux accents universels. Elle a été créée en 2016 par Jean-Cédric Sow, diplômé d’ESMOD Berlin. Dans l’interview que le créateur a bien voulu accorder à notre rédaction, il évoque sa vision de la mode et émet le souhait d'apporter une touche particulière au vestimentaire congolais.



Un échantillon de l'équipe ALINA SOW
Un échantillon de l'équipe ALINA SOW
Congo-Site (CS) : Que retenez-vous de ESMOD Berlin 2014 ?

Alina Sow (AS) : La première chose qui me vient à l’esprit quand je me rappelle ESMOD, c’est la souffrance liée à l’intense travail. Je crois que je n’ai jamais autant travaillé de toute ma vie que lorsque j’étais à ESMOD. Les gens ont toujours une image très glamour de l’univers de la mode  et peuvent penser que tout y est beau et gentil. Ceci est complètement faux.

La formation à l’Université de la mode qu’est ESMOD est très compétitive tout au long du parcours. Il faut être parmi les meilleurs et les évaluations internes et internationales sont sans pitié .Cette formation très intense m’a permis de mieux comprendre ma propre personnalité et ainsi de trouver mon propre style.
En plus de cet effort, je garde en mémoire la joie d’avoir reçu le prix du jury. Ce fut une très belle récompense.

CS : Pourquoi l’appellation Alina Sow pour votre ligne de vêtement ?

AS : ALINA est une amie allemande qui au niveau de la mode m’a beaucoup aidé et inspiré. Une sorte de muse.  SOW est mon nom de famille. ALINA SOW représente bien l’ADN de la marque parce que peu importe dans quel pays du monde on est on peut s’identifier aux vêtements de la marque Alina Sow qui se veut internationale et pas ethnique.

CS : Que dire d’Alina Sow sur le marché congolais ?

AS : Les vêtements Alina Sow représente l’armure du congolais ou de la congolaise affirmé (e) dynamique, ambitieux et sûr de lui ou d’elle. Il ou elle vit pleinement dans son époque sans complexe. La fierté d’être congolais où que ce soit dans le monde. Donc cela signifie qu’il  y a aussi bien du prêt à porter sur mesure pour des tailleurs d’été que des manteaux d’hiver.

CS : En parlant de coût, est-ce que le congolais « moyen » peut s’approprier la marque Alina Sow ? 

AS : La marque Alina Sow est une marque élitiste c’est à dire qu’elle s’adresse à des clients avec un profil particulier : exigeant, ambition internationale, fier de l’identité congolaise, sans complexe et qui aime les produits de qualité. Pour faire de tels produits, nous investissons  alors il est certain que nos vêtements ne s’adressent pas à toutes les bourses.  Pour être plus général, je dirai que notre marque s’adresse tout d’abord au jeune cadre dynamique.
 

Illustration de la collection ABEL(L) & CAIN
Illustration de la collection ABEL(L) & CAIN
 CS : Parlez-nous un peu de votre collection ABEL (L) & CAIN

AS : Avec cette nouvelle collection, nommée ABEL(L) & CAIN, j’explore la complexité des rapports humains, toujours balançant entre violence et amour. L’histoire biblique d’Abel et Cain est une histoire synonyme de jalousie, d’une quête incessante de la reconnaissance de l’autre, de la violence psychologique et physique tout en étant en demande d’amour. Dans une période fortement influencée par les tensions entre les sexes et la peur de la guerre, le thème de la collection, ABEL(L) & CAIN, prend tout son sens au regard de l’actualité mondiale 2018.

C’est ainsi que les silhouettes de la nouvelle collection sont aussi bien inspirées des costumes des guerriers romains, japonais (samouraïs) et massaïs que des uniformes de soldats ou de la tenue des boxeurs.

La collection ABEL(L) & CAIN est composée d’une palette de couleurs froides et ternes allant du gris métallique au noir, passant par le blanc neige et l’anthracite. Les tissus comme le tafta, la soie, le lin, le tergal, le Denim et le wax (pour n’en citer que quelques uns) sont retravaillés pour donner des vestes aux épaules surdimensionnées à l’allure de chevalier(es), en short de boxe pour l’homme et la femme et en robes à lanières à la sensualité irrésistible. Tout en restant fidèle à lui-même, ALINA SOW réinvente l’utilisation du rafia en le teignant en noir et en le déclinant dans une gamme de corsets et ceintures mettant en valeur la femme forte et conquérante.

CS : Le bandage au niveau des yeux des mannequins, pourquoi cette particularité ?
AS : Premièrement, il faut savoir que je suis un grand fan de jeux vidéo. L’année dernière,  il y a un jeu vidéo qui m’a beaucoup impressionné car tous les personnages avaient des yeux bandés et devaient combattre ainsi. L’absence de vision les empêchait de réfléchir aux actes qu’ils commettaient. J’ai trouvé qu’il y avait une ressemblance avec la situation actuelle dans certaines zones géographiques où beaucoup de personnes de par le monde se battent ou sont en conflit sans se poser de questions. Ce bandeau noir est un rappel à tous de l’absurdité de nos agissements en 2018-2019.

Une vue de l'atelier ALINA SOW
Une vue de l'atelier ALINA SOW
CS : Quel est le message que vous souhaitez faire passer à travers la mode ou vos créations ?

AS : Chaque collection a sa propre histoire qui dépend aussi de la perception du monde du directeur artistique. Le point commun entre toutes les collections est que l’on veut faire mieux à chaque fois. Je voyage beaucoup et mes inspirations sont multiples (européennes, asiatiques, africaines). Je suis complètement dans ces 3 mondes alors suivant mon humeur, je vais accentuer certains traits très spécifiques d’une culture. Le message de chaque collection est différent aussi, mais le trait d’union est «  je porte du Congolais et  je suis ouvert au monde ».
 
CS : Comment s’y prendre pour se procurer les créations Alina Sow ?

AS : Notre atelier est situé au Djoué, à la cité de l’OMS. Il est ouvert au public. Nous avons un secrétariat et il est donc possible de téléphoner et prendre rendez-vous. Nous pouvons venir vers vous aussi et vous présenter nos produits. Note premier magasin va ouvrir le 01 décembre 2018. Il est aussi situé dans la cité de l’OMS et il sera ouvert à tous.

Il est aussi possible de visiter notre site internet (www.alinasow official.com) et notre page instagram pour voir nos collections et adopter le style Alina Sow.

Kury Kounga



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 15962 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 8994 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces