Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Ahmat Allami de la Ceeac salue les performances économique du Congo

Le secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), Ahmat Allam Mi a salué les performances ‘’encourageantes’’ affichées par le Congo, avec une croissance économique moyenne autour de 6% depuis une décennie et une hausse de revenus par habitant de 580 à 2300 dollars.



M. Ahmat Allam Mi qui a salué cette performance au cours du Forum des investissements au Congo Brazzaville (ICB 2015), tenu du 19 au 20 novembre à Brazzaville, a aussi indiqué que le pays a atteint un degré d'industrialisation autour de 200 pour cent par habitant contre une moyenne de 80 pour cent sur le continent.

«Nous avons là les raisons de croire que l'atteinte du statut de pays émergent à l'horizon 2025 est à portée de votre pays. Ces résultats significatifs n'auraient pas été possible sans le retour de la paix et la stabilité au Congo dont vous êtes le principal artisan», a noté le diplomate africain.

«Dans ce combat pour le développement qui vous honore, je voudrais vous assurer, ainsi que tous les acteurs économiques ci présents, l'hommage indéfectible du secrétaire général à poursuivre et à soutenir les efforts relatifs aux politiques, stratégiques et initiatives, visant à impulser un développement équilibré des pays de la région», a-t-il poursuivi.

Selon lui, chacun des pays de la région doivent commenter significativement, la part du secteur industriel dans son pays pour atteindre 23% environ contre seulement 8 % actuellement et, dans ses exportations, pourra atteindre 30% environ contre seulement 5% actuellement. Le taux d'investissement doit passer aux environs de 30% au PIB.

Lors de la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union Africaine, en janvier 2010 à Addis Abeba, en Ethiopie, la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC) avait adopté un plan d'action de développement industriel accéléré de l'Afrique, en rapport avec sa mission statutaire de créer des conditions pour un développement harmonieux et équilibré des Etats membres, a rappelé M. Ahmat Allam Mi. 

Cette stratégie a été identifiée parmi les axes prioritaires relatifs à l'amélioration de la gouvernance économique et la progression des investissements, le renforcement des capacités d'adaptation des infrastructures au changement pour être plus productives et compétitives, a-t-il expliqué.

A cet égard un programme pilote soutenu, entre autres, par la CEEAC concernant trois pays de la région à savoir le Congo, le Tchad et la Guinée Equatoriale seront lancé très prochainement, le programme de renforcement des capacités énergétiques et d'interconnexion des réseaux électriques de la région, a fait savoir le secrétaire général de la CEEAC.

Dans le contexte actuel de la mondialisation et de la globalisation, les pays de l'Afrique Centrale sont condamnés à s'intégrer pour éviter d'être marginalisés. A cet effet, si l'on peut se féliciter de ce que les pays de la région se sont fixés, l'objectif d'atteindre le statut des pays émergents d'ici une ou deux décennies suivant les cas, force est de reconnaître que le chemin à parcourir est encore long, les défis à surmonter sont considérables. (APA).

APA



Commentaires articles

1.Posté par junior olembo le 24/11/2015 09:45
Même si quelques politiciens véreux congolais ne sont pas entrain de réaliser les performances économiques dont notre pays connaît actuellement malgré la conjoncture économique mondiale; l'essentiel est que la communauté internationale et sous régionale approuvent que le Congo a fait des progrès exponentiels et cela suscite des encouragement à l'égard de notre gouvernement en général et au président de la république en particulier pour les efforts qu'il ne cesse pour la bonne marche du Congo et pour son émergence d'ici 2025.

2.Posté par Albert Mbon le 24/11/2015 10:21
Que ces performances économiques du Congo reconnues par la CEEAC et le reste du monde, ne nous enthousiasmes. Oui, l'on doit reconnaitre les efforts et la détermination du gouvernement pour en arriver à ces résultats, mais il est nullement question que le gouvernement faiblisse ces efforts, car le chemin à parcourir est encore très long. Pour ne pas aller loin, l'indépendance totale de notre économie par le secteur pétrolier nous trahit. Il y a urgence de développer vite les zones économiques spéciales et de diversifier notre économie, sinon le sort économique qui nous est réservé, sera simplement un déluge.

3.Posté par Dieudonne le 24/11/2015 10:40
ce que nous voulons les amis est que tout ce que les organismes internationaux disent du Congo soit vécu par le petit peuple

4.Posté par Edouard Dzon le 24/11/2015 11:42
Ahmat Allami à soutenu que le Congo la performance industrielle du Congo à diversifier son économie, Décidément les vœux émis pour l’exercice de 2015 ne sont pas près de se réaliser pour permettre au secrétaire général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) de mettre fin à la première étape de mise en œuvre de la vision stratégique à l’horizon 2025, adoptée à Brazzaville en 2007.

5.Posté par Edouard Dzon le 24/11/2015 11:45
Cette reconnaissance par le secrétaire de la CEEAC est aussi une preuve pour ceux qui n'admettent pas que le Congo évolue, de mettre une croix à leur preuve frauduleuse et d'encourager les efforts que nous fournissons dans le pays afin que nous avançons de plus belle.

6.Posté par GIARD DE LUC le 24/11/2015 11:49
Contrairement à l’interprétation faite par l'opposition congolaise nous constatons que le finance au Congo s'accroit, l'économie est maintenant renforcée, par rapport aux années antérieurs.

7.Posté par GIARD DE LUC le 24/11/2015 11:51
Et cet effort est du à la paix que le Pays entreprend depuis toujours. La paix est le catalyseur de l'émergence dans une société.

8.Posté par Darrick le 24/11/2015 11:56
C'est une bonne nouvelle pour le Congo et son économie qui ne cesse de surprendre les gens et le continent Africain tout entier; il faudrait y fournir des efforts supplémentaires afin que le PIB augmente ainsi que le taux d'investissements.

9.Posté par David le 24/11/2015 12:03
La stabilité et la paix permettront d'attirer des investisseurs de partout le monde entier; ces sont là des efforts venants du travail de dur label.

10.Posté par leopold le 24/11/2015 16:58
C'est dans la sincérité que le secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), Ahmat Allam Mi, apprécie la performance économique du Congo Brazzaville . Ces efforts de la part du gouvernement ont été constatés et applaudi par le peuple congolais . Ce plaisir est pour les congolais , d'avoir une telle performance économique au sein du pays. Le gouvernement congolais n'est pas épargné des félicitations de la part du peuple congolais par rapport à un fort travail effectué , dont les effets non plus se fait sentir maintenant mais se feront sentir , lorsque la volonté sera plus que ça . Le Congo ne doit pas être séduit ou flatté de cette salutation, il faut encore des efforts pour plus d'attirance vers l'extérieure.

11.Posté par mimiesse lékaka le 24/11/2015 17:10
La performance de l'Afrique continue à prendre de plus en plus de l'ascendant grâce aux multiples accents que mettent certains gouvernements Africains dans la forge qui développe les nations, c'est ce qu'a fait le gouvernement du Congo en faisant traverser le Congo du stade de pays pauvre en pays manifestement en voie de développement. Mais, c'est efforts doivent être multiplies de telle sorte que l'émergence du Congo soit assurée d'ici l'horizon 2025.

12.Posté par fabice keyoua le 24/11/2015 17:22
Le gouvernement congolais doit continuer à s'évertuer dans cette dynamique de fond pour que le peuple congolais soit sûr que nous mènerons certainement ce pays vers son émergence, chose qui est aujourd'hui si tangible grâce à la paix qui s'est réinstallée dans tout son essor. Le Congo est désormais parti pour ce colossal défi qui n'est pas moins l'émergence du Congo elle même.

13.Posté par Pepinette de lova le 24/11/2015 17:29
nous apprécions ces salutation pour les performance économique du Congo mai ce que nous voulions ces que les pays voisin savent que le Congo aussi Après avoir présenté ses civilités à son Excellence l’Ambassadeur Ahmad ALLAMI-MI, Secrétaire général de la CEEAC, Le général de division Guy Blanchard OKOI, a saisi cette occasion pour honorer le Secrétaire général de la CEEAC en lui remettant un cadeau symbolisant les Forces Armées Congolaises. Le DIREX a aussi informé le Secrétaire général de la CEEAC sur tout le succès remporté par l’Exercice performante économique du Congo.

14.Posté par daniel fontaine le 24/11/2015 17:41
Quand les autres ne veulent pas reconnaitre les efforts du gouvernement, tout le monde sait que depuis ou le président SASSOU et son gouvernement a unifier le pays et avec la paix ,la stabilité dans tous les domaines ,vraiment le Congo est entrain de vivre un développement dans une vitesse vertigineuse

15.Posté par TOSSANGANA BOMOKO le 26/11/2015 12:13
Avec une position stratégique au coeur de l’Afrique,le port autonome de Pointe-Noire est une des plus grandes forces du Congo. Port de transit et d’éclatement, il dispose de capacités d’accueil en eau profonde (7,30 m à 13 m) et fait de Pointe-Noire le centre principal de l’activité économique et commerciale du Congo.Ahmat Allami le secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), ne peut que saluer les performances encourageantes affichées par le Congo, avec une croissance économique moyenne autour de 6% depuis une décennie et une hausse de revenus par habitant de 580 à 2300 dollars, du moment où il y a encore quelques ennemis de la nation qui selon moi semblent être bornés pour ne pas constater toutes ces prouesses économiques réalisées par le gouvernement en dépit de la chute du prix du baril du pétrole.

16.Posté par Jean OKONY le 26/11/2015 12:32
Au Congo, d’après certaines données, moins de 10 % du secteur primaire sont exploités. Les principaux domaines qui ont le vent en poupe concernent notamment les services. Services de livraison, pressing, restauration rapide, gardiennage, nettoyage industriel, transport spécialisé...Que ce soit dans le cadre de la vie courante ou dans la vie des entreprises, ce marché est en plein essor.Pensez aussi aux prestations de services en informatique, internet. Dans le même registre, les activités de conseils spécialisés, notamment dans les secteurs de pointe, nécessitant une réelle expertise (télécommunications, communication, informatique, conseil juridique, recrutement, publicité et communication...) gagnent à être développées. Des atouts certes, mais des infrastructures et des axes routiers en mauvais état. Les pistes sont en grande majorité praticables avec des véhicules 4x4. Les axes stratégiques du budget de l’État se concentrent sur le secteur des infrastructures de base et de l’énergie électrique, qui sont des freins à la croissance actuelle du pays.

Nouveau commentaire :

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Gos-Gaspard Lenckonov | 21098 vues
00000  (0 vote) | 0 Commentaire
Valère Lékoumou | 11979 vues
00000  (0 vote)

Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces