Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Total inaugure son plus important champ pétrolier au Congo


Le champ pétrolier Moho Nord a été officiellement mis en service le 15 mai à Pointe-Noire C’était en présence du Président de la République, de son épouse, ainsi que de plusieurs autres personnalités. Situé à 75km au large de Pointe-Noire, ce gisement est opéré par la société Total E&P Congo et ses partenaires, notamment Chevron et la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC).



Par ce que plus important projet pétrolier jamais réalisé en République du Congo, le champ Moho Nord conforte la position de leader de Total en Afrique. Moho Nord représente un investissement géant de près de onze milliards de dollars. Il est le plus grand projet de Total sur le continent africain. Ce champ devrait produire à terme quelque 140 mille barils/ jour.

La mise en production de champ constitue la troisième phase du développement du grand pôle Moho Bilondo, qui permettra au Congo de produire plus de 280 mille barils/jour en 2017 et d’atteindre en 2018 le pic de plus de 350 mille barils/jour.

Le ministre en charge des Hydrocarbures, Jean-Marc Thystère Tchicaya, a rappelé que la   mise en production de ce champ intervient dans un contexte économique international difficile particulièrement pour l’industrie pétrolière.

Toutefois, «nonobstant cette conjoncture économique rude, la République du Congo doit impérativement en la matière garder la maîtrise de son destin. Cette hausse de production devrait permettre au Congo d’atténuer cette vague de la chute des cours du pétrole et augurer les lendemains meilleurs. Les niveaux d’investissements ont été importants et un impact direct et indirect en terme de contenu local dans la formation des jeunes, le transfert des technologies, la création des emplois et l’émergence des PME et PMU congolais, méritent ici d’être soulignés», a-t-il indiqué.

 Selon le PDG du groupe Total, Patrick Pouyanné, le projet Moho Nord a été rendu possible grâce aux multiples efforts déployés par des hommes et des femmes de toutes les équipes qui ont permis ce succès.

«Plus d’une cinquante de millions d’heures de travail qui ont été nécessaires, les ingénieurs et les techniciens de plus de vingt nationalités, ont été mobilisés. Ce projet est aussi symbolique de sa valeur sécuritaire, dans la conduite de celui-ci, les exigences de sécurité ont été appliquées par tous de manière exemplaire. Aucun accident grave n’a marqué le déroulement des opérations de ce projet, ainsi nous attendons maintenir cette vigilance à chaque instant sur l’ensemble de toutes les activités pour lesquelles la République du Congo a accordé sa confiance au groupe Total», a-t-il déclaré.

L’exploitation de Moho-Nord obéit aux normes de respect de l’environnement. Ses installations ont été conçues pour ne brûler aucun gaz, en conditions normales d’exploitation. Il n’y a pas flamme permanente à la torche. Ceci, grâce à une technologie innovante d’allumage automatique, en cas de besoin. Ce qui est une nouveauté au Congo est que le gaz associé à la production de pétrole est réinjecté ou utilisé pour alimenter en partie la génération électrique.

Moho Nord en maintenir les installations à un niveau d’efficacité énergétique, avec ceci de spécifique qu’il limite les émissions de gaz à effet de serre à travers une gestion centralisée de l’ensemble des besoins énergétiques, unité de récupération des gaz d’évent et dispositif de récupération de chaleur et fumées produites par les turbos générateurs. 

La réinjectée dans les réservoirs de la totalité des eaux de production de Moho Nord est un autre bénéfice dans le respect de l’environnement. Cette technique a un double objectif : maintenir en pression les réservoirs pour optimiser la récupération de pétrole et éviter tout rejet à l’océan, même après traitement.

Concernant l’impact social de Moho-Nord, on retiendra, entre autres, la construction d’une école à Kintélé, dans la banlieue nord de Brazzaville.

Présent au Congo depuis une cinquantaine d’années, le groupe Total est le premier producteur pétrolier du pays. Le développement de Moho Nord porte sur 45 puits forés dont 17 raccordés à une nouvelle plateforme à ancres tendues, la première de Total en Afrique. 17 autres sont rattachés à une nouvelle unité flottante de production baptisée Likouf, et 11 sont reliés à l’unité de production existante Alima. Le pétrole extrait est traité sur Likouf avant d’être expédié par pipeline vers le terminal de Djeno dont total est opérateur.

Gos-Gaspard Lenckonov



Nouveau commentaire :

International | Politique | Economie | Culture | Ecologie | Sports | Science et Technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces