Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Terrorisme en Afrique : La Chine une cible djihadiste comme les autres

Quelques jours après les attentats qui ont frappé Paris, l’exécution revendiquée par Daesh d’un otage chinois a brutalement rappelé à Pékin qu’elle est aussi sur la liste noire établie par les organisations terroristes. L’attaque de l’hôtel Radisson Blu, vendredi 20 novembre, à Bamako, n’a fait que confirmer ces craintes. Trois Chinois travaillant pour l’entreprise China Railway Construction, qui venaient discuter de projets de coopération dans la région, font partie des 19 victimes.



Le président chinois, Xi Jinping, a « fermement condamné » cette attaque revendiquée par deux groupes djihadistes. « La Chine, a-t-il déclaré, va renforcer  sa coopération internationale pour combattre  les activités terroristes violentes qui touchent des innocents, pour maintenir  la paix et la tranquillité ».
 

Mais pour Pékin, ces deux affaires mettent surtout en lumière sa grande vulnérabilité face aux menaces terroristes.


Des sources israéliennes  indiquent qu’un millier de ressortissants chinois seraient passés par les camps d’entraînement djihadistes au Pakistan  et plusieurs dizaines d’autres en Syrie. L’insurrection des séparatistes ouïgours dans la province musulmane du Xinjiang représente un vrai défi pour Pékin, qui redoute d’être frappé non plus seulement sur son immense territoire, mais également en Afrique, où vivent près de 2 millions de Chinois. Abdullah Mansour, le chef du Parti islamique du Turkestan, a déclaré la Chine  « ennemie de l’islam  » et les services de sécurité sont fortement mobilisés. Vendredi, la police  chinoise annonçait encore avoir  tué 28 membres d’un groupe terroriste au Xinjiang au terme de deux mois de chasse à l’homme pour retrouver  les auteurs d’un attentat commis au mois de septembre dans la région.

Bientôt une base militaire chinoise à Djibouti  ?

A dix jours du Forum Chine-Afrique, qui doit se tenir  les 4 et 5 décembre à Johannesburg, les services chinois sont donc en alerte rouge. C’est dans ce contexte  que le chef d’état-major de l’armée  chinoise, Fang Fenghui, a effectué à Djibouti une première visite officielle les 7 et 8 novembre. Un type de déplacement que Pékin garde généralement discret. Cette fois, l’organe officiel du ministère de la défense  a largement couvert la visite du général, qui a inspecté la frégate anti-missiles Sanya et les troupes de l’Arm ée populaire engagée dans la lutte contre le terrorisme dans la Corne de l’Afrique.
 

Le chef d’état-major chinois s’est entretenu avec le président Ismaël Omar Guelleh et les deux hommes ont tacitement confirmé l’avancée des négociations pour l’installation d’une première base militaire chinoise permanente en Afrique. « Djibouti a beaucoup d’avantages pour la Chine, nous confie un diplomate djiboutien en poste à Shanghai. Sa situation géopolitique  d’abord, la stabilité de son régime et son économie en développement. Après de longues réflexions entre les deux gouvernements, un accord a été conclu pour autoriser  la marine chinoise à ouvrir  une base dans le pays et contribuer  au développement de l’armée djiboutienne. »


La Chine a offert 200 millions de dollars (188 millions d’euros) pour cette coopération militaire et certainement beaucoup plus pour décrocher  cette base stratégique à une encablure des troupes françaises, japonaises et, surtout, américaines stationnées sur l’île. Quatre mille marines sont basés à Camp Lemonnier et les futures installations militaires chinoises vont leur faire  de l’ombre.

Des troupes chinoises au nord du Mali

Pékin pourrait également mobiliser  ses  troupes engagées sur le continent sous la bannière de l’ONU. Mais l’affaire, là encore, est compliquée. Au lendemain de l’attaque de Bamako, plusieurs gradés chinois ont en effet critiqué ouvertement l’absence de réaction de leurs quatre cents casques bleus engagés au Mali. Yue Gang, ancien colonel et spécialiste des questions anti-terroristes, exhorte la Chine à envoyer davantage de soldats au Mali, et notamment autour de Bamako. « Les commandos maliens, français et les troupes américaines se sont rendus utiles, tandis que nos hommes étaient à plus de 1 000 km de là. Pourtant, ce sont des hommes surentraînés », écrit-il sur son blog.
 

Le ministère chinois de la défense a tenu à rappeler  les règles d’engagement de ses soldats qui ne peuvent agir  sans autorisation directe du commandement des Nations unies et du pays hôte. Par ailleurs, elles sont stationnées au nord du Mali. L’affaire est d’autant plus délicate que la veille de l’attaque, le général Fan Changlong, vice-président de la Commission centrale militaire, recevait à Pékin le ministre de la défense malien, Tieman Coulibaly. Les deux hommes ont décidé, selon la formule consacrée, d’« accroître leur coopération militaire ». L’affaire du Radisson Blu devrait pousser  la Chine à accélérer  ses plans.

Mobilisation des services secrets

Mais la lutte contre le terrorisme ne sera pas le seul apanage des hommes en uniforme. Les services secrets chinois sont également mobilisés. Jusque-là, les espions chinois servaient surtout l’intelligence économique et contrôlaient les relations entre les pays d’Afrique et Taïwan. Mais la guerre froide entre les deux Chines est presque terminée et les services secrets sont de plus en plus mobilisés dans le cadre d’opérations anti-terroristes.
 

Les services de renseignement chinois comptent plusieurs agences avec des rôles bien définis. Le plus actif en Afrique est le Guoanbu, dirigé par le ministère de la sécurité d’Etat. Le Guoanbu compte déjà six centres régionaux de coordination sur le continent : en Egypte, en Jordanie, au Soudan du Sud, au Nigera, en Angola  et en Afrique du Sud. Des antennes moins importantes sont également en place au Kenya  et au Mozambique. La base de Djibouti aura notamment pour mission de coordonner  leurs opérations et le renseignement en Afrique.


Ce déploiement n’est pas le fruit du hasard : ces pays sont au cœur des activités économiques chinoises. De nombreux expatriés et diplomates chinois y vivent. Les grands groupes pétroliers d’Etat y sont également implantés : China National Petroleum Corporation, China National Offshore Oil Corporation, Sinopec ou encore PetroChina. Les ports sont également étroitement surveillés par les hommes du Guoanbu, le ministère chinois de la sécurité de l’Etat, comme les installations du transporteur maritime Cosco. Les télécommunications sont également placées sous étroite surveillance. ZTE et Huawei sont très actifs en Afrique où ils ont décroché de juteux contrats pour déployer  des réseaux de télécoms, fibre et 3G.
 

Mais Pékin a encore une carte dans sa manche : sa capacité à mobiliser l’ensemble de ses expatriés. Sous la bannière du ministère du commerce et des fronts patriotiques, regroupant des étudiants, des volontaires et des ONG chinoises, les espions professionnels font travailler  en sous-main une armée de l’ombre afin de faire remonter  des informations sur de potentielles cibles terroristes.
 

Enfin, des agences privées telle que FS Group, dirigée par Erik Price, l’ancien patron de la société militaire américaine Blackwater, sont également placées en état d’alerte.


LeMonde.Fr



Commentaires articles

1.Posté par junior olembo le 24/11/2015 09:24
ce fléau n'épargnera personne donc la vigilance doit être partout car la sécurité mondiale est atteinte dans la mesure où les occidentaux et les chinois sont partout

2.Posté par paul Massamba le 24/11/2015 09:49
Il est fort probable que les Djihadistes sont des ennemis du monde. Ils ne sont pas l'ami des vivants. Ils veulent plonger le monde dans l'agonie, dans une guerre qui pourra prendre une dimension planétaire. Le chaos qu'ils veulent perpétrer doit être arrêter si non le monde subira. Nous ne ignorons jusque là quelles sont leurs motivations, ce qui les poussent à tuer des innocents.

3.Posté par paul Massamba le 24/11/2015 10:13
Avec ces attentats, la Chine est entrée dans l'ère de lutte antiterro, indiscriminé, et surtout, impossible à dissimuler, en raison du caractère meurtrier des attentats. La menace est réelle, mais la perception en est faussée, pour plusieurs raisons. a menace est réelle, mais la perception en est faussée, pour plusieurs raisons.

4.Posté par Idryss Sley le 24/11/2015 10:17
Exactement cette décision venant de la part de l'Etat de nos frères chinois, cela en vaut la pêne se soutient afin de mieux aussi contribué à cette opération d'anti-terroristes, car les actes qu'ils commette sont énormes sa ennui et ne garantie pas la bonne sécurité à la vie d'un peuple dans une nation.

5.Posté par Edouard Dzon le 24/11/2015 10:22
Daesh annonça avoir exécuté deux otages chinois à Bamako dans son magazine. Le 10 septembre, Daesh avait annoncé pour la première fois détenir ces deux otages sans préciser quand et où ils avaient été enlevés. Dans son magazine, le groupe djihadiste s’était adressé à toute personne «qui voudrait payer une rançon pour la libération et le transfert» des deux hommes «à vendre», en publiant leur photo. La Norvège avait alors confirmé l’enlèvement d’un de ses ressortissants, Ole-Johan Grimsgaard-Ofstad, peu après son arrivée en Syrie fin janvier 2015, mais avait exclu de payer une rançon. On ignorait les raisons de la présence de l’homme en Syrie. La Chine avait elle aussi admis qu’un de ses ressortissants était probablement aux mains de Daesh !

6.Posté par Dieudonne le 24/11/2015 10:35
que cela soit une leçon pour tous les état restant au monde que cette terreur n'épargne aucune nation donc tous devons mettre la main pour éradique une bonne fois cette manière de faire des gens qui pense qu'il ont raisons et que tout le monde a tors et doit mourir

7.Posté par Patrick Makimba le 24/11/2015 12:27
Le terrorisme est un fléau qui n'épargne personne, c'est la barbarie, il est semblable à une onde qui se propage dans la nature qui ne connait aucune frontière. Il y a aucun pays au monde qui se soit excepté de cette sauvagerie. Que l'on soit, la France, la Chine, le Congo, tous nous sommes visés. Ceci dit, tous les pays au monde doivent donc mutualiser les stratégies et forces pour venir about de ces djihadistes qui peu à peu sont en train de gagner tout le globe terrestre.

8.Posté par Alberto le 24/11/2015 12:38
Cette barbarie des djihadiste toucheras tous les pays du monde nul ne sera épargné. Soyons tous unis pour un même but afin de combattre ces actes de terroristes.

9.Posté par Atysikia le 24/11/2015 13:16
Les djihadistes ont un but à atteindre, celui de conquérir le monde en menant des actes de terrorisme partout où ils veulent, dès que l'occasion se présente à eux. Cela veut dire que toute l'humanité est concernée nul Etat n'est à l'abri de ce mal qui inquiète plus d'une personne au monde. La décision prise par la Chine a tout un sens car implanter une base militaire en Afrique pourra constituer une force de plus pour lutter contre la montée en puissance du terrorisme dans le monde et en Afrique en particulier. Ce fléau aurait pu connaitre une fin depuis longtemps si les occidentaux ne jouaient pas à un double jeu là dedans pour sauver leurs intérêts. On pourra peut être espérer voir un changement avec l'implication de la Chine

10.Posté par backer le 24/11/2015 13:24
Cette fois-ci on pourra trouver une solution pour ce fléau car que les grands sont aujourd'hui sur la liste du terrorisme. Qui aurait pu croire que la France connaitra ces malheurs? Ensemble nous pourront à mettre fin à ce mal.

11.Posté par Jack Iber Monris le 24/11/2015 17:29
Cette décision est bonne venant de la part de la Chine , aujourd'hui la Chine est en partenariat d'affaires presque dans tout le monde entiers et enfin y contribué à la sécurité du bien être de la population africaine est un acte très bien dit de la part de l'Etat Chinois.

12.Posté par daniel fontaine le 24/11/2015 18:04
Le theorisme quoi est pour le moment considérer comme un fléaux qui n' épargne aucune nation au monde, ou la chine est aussi victime, ça demande l' implication de tous afin de vouer en échec ce mouvement des djihadistes ,j encourage la décision de la chine c'elle de son implication dans la lutte contre les ces groupes Islamiques .

13.Posté par Pepinette de lova le 24/11/2015 19:14
La décision prise par la Chine a un sens car implanter une base militaire en Afrique pourra constituer une force de plus en luttons contre les terrorisme pour une guerre qui pourra prendre une dimension ignorant qui pourrai crée la mort des innocent donc il faudrait une sécurité de plus.

14.Posté par Terry Will le 26/11/2015 09:50
Le terrorisme constitue une menace pour la liberté, égalité et la démocratie. La chine, comme tous les autres pays du monde, doit s'investir à la bonne cause pour arrêter ce phénomène.

15.Posté par charles kouka le 28/11/2015 16:30
Depuis pas mal de temps le terrorismes s étale dans la plupart des pays très particulièrement en Afrique et aujourd'hui l Europe est frappé sévèrement par des multiples actions terroristes .Donc nous constatons l Asie ne pas être épargner,pour une première la chine va installer une base militaire en Afrique nous ne pourrons que combattre le terrorisme de la sorte en multiplions les renforcements .

16.Posté par NAPOLEON BONAPARTE BOLEZ le 30/11/2015 08:10
La chine est prévenue. L'heure est grave. Il faut des mesures radicales.
Ses services de renseignement doivent s'activer et combattre le mal par tous les moyens possibles.

17.Posté par Siméon Tékou le 30/11/2015 15:26
Une mort chinoise ou française, chrétienne ou bouddhiste... ca n'est existe pas. Dans le malheur, tous les Etats doivent conjuguer les forces pour lutter ensemble contre un ennemi commun.

18.Posté par WILFRID GOMA le 06/12/2015 20:56
Même la chine qui fait partie des grandes puissances mondiale est pris pour cible par l'état islamique ceci prouve que cette organisation est vraisemblablement décidée a semer la terreur a travers le monde

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces