Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Présidentielle au Gabon : Guy Nzouba Ndama et Casimir Oyé Mba se rallient à Jean Ping, Ali Bongo dénonce les appels à la violence

La classe politique gabonaise bouge à quelques jours de l’élection présidentielle. Alors que Guy Nzouba Ndama et Casimir Oyé Mba, deux grandes figures de l’opposition se rallient à un autre gros calibre de l’opposition, Jean Ping, le président sortant Ali Bongo Ondimba, lui, dénonce des appels «à la discorde et à la violence».



Guy Nzouba Ndama, Casimir Oyé Mba et Jean Ping
Guy Nzouba Ndama, Casimir Oyé Mba et Jean Ping
Guy Nzouba Ndama et Casimir Oyé Mba, respectivement ancien président de l'Assemblée nationale et ex-Premier ministre du Gabon, ont retiré leurs candidatures à la présidentielle et demandé à leurs militants de voter pour Jean Ping, l'ancien président de la Commission de l'Union Africaine (UA).

Ils ont compris que «la candidature unique est une nécessité incontournable». L'accord politique signé entre ces trois leaders reste ouvert à d'autres candidats qui souhaitent se rallier aussi à Jean Ping.

La nature de l'accord n’a pas été révélée au public. Toutefois, il s’agirait d’un accord qui permet d'aller en campagne, d'envisager tout le déroulement, avant, pendant et après le scrutin.  

«La sagesse des uns et des autres a finalement abouti à ma désignation pour représenter l'ensemble de l'opposition. Il s'agit de partir ensemble en campagne avec moi comme chef de file», a dit Jean Ping.

La conclusion de cet accord fait suite à une réunion des dirigeants de l’opposition, tenue samedi dernier au domicile de Zacharie Myboto. Y ont pris part : Casimir Oyé Mba, Jean Ping, Guy Nzouba Ndama, Raymond Ndong Sima, Léon Paul Ngoulakia et Pierre Claver Maganga Moussavou.

Dans son discours rendu public mardi soir à l'occasion de la fête de l'indépendance, le Chef de l’Etat gabonais sortant n’a pas manqué de fustiger l’opposition.

«Hélas, comme président de la République, j’entends aujourd’hui des voix qui, inconscientes, appellent à la discorde et à la violence. Ces voix insultent nos anciens qui bâtirent notre maison commune», a déclaré Ali Bongo Ondimba.

Il a demandé au gouvernement de prendre toutes les dispositions pour s’assurer que les citoyens iront accomplir leur devoir dans la paix et en toute sécurité Quelque 628.000 électeurs sont appelés aux urnes, le 27 août prochain.

Gos-Gaspard Lenckonov


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces