Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Les chefs de l’Etat de la Cemac écartent l'idée d’une dévaluation du FCFA

A l’issue du sommet extraordinaire de la Communauté économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale (Cemac) qui a regroupé le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale, la Centrafrique et le Tchad, ce 23 décembre à Yaoundé, « les chefs de l’Etat ont relevé d’emblée que le renforcement de la stabilité macroéconomique, ne nécessite pas un rajustement de la parité monétaire actuel mais plutôt, des efforts d’ajustement sur les plans intérieurs et extérieurs assorties de réforme structurelles adéquates », selon le communiqué final des travaux auxquels ont participé Christine Lagarde, directeur général du FMI et Michel Sapin, ministre français de l'Economie.



Les chefs de l’Etat de la Cemac écartent l'idée d’une dévaluation du FCFA

En clair, les chefs d’Etat de la Cemac ont écarté le spectre d’une dévaluation du FCFA qui planait depuis quelques temps du fait d’une mauvaise santé économique de la sous-région (taux de croissance de 1% en 2016). Ils ont choisi l'ajustement structurel de leurs économies. 

A cet effet, sur les 21 résolutions prises à l’issue du sommet de Yaoundé, il a été décidé d’adopter « des mesures pertinentes destinées à inverser durablement les tendances négatives de l’économie de la sous-région » combinant « une politique budgétaire adéquate, une politique monétaire appropriée et une coopération internationale renforcée ».

Les chefs de l’Etat ont réaffirmé leur vision commune de faire de la zone Cemac un espace émergent dans un avenir proche par la réalisation des infrastructures nécessaires à la promotion d’un développement durable et inclusif au bénéfice de leurs populations. 

Ils ont décidé en matière de politique monétaire du gel des plafonds des avances statutaires de la Beac au niveau fixé sur la base des recettes budgétaires de l’exercice 2014. La Banque centrale (Beac) a été instruite de ramener le solde budgétaire à moins de 3% sur une période de 5 ans.


Agenceecofin.Com



Commentaires articles

1.Posté par Fongola misso le 12/01/2017 18:07
Mes chers frères et soeurs, la solution qui nous sauvera et nous rendra, nous Africains, financièrement indépendants de la France, n'est pas la non-dévaluation du CFA, mais plutôt la fin de cette monnaie qui freine notre développement.

Savez-vous que nos pays (zone CFA) doivent obligatoirement déposer 50% de nos réserves (notre argent) auprès de la Banque de France ?

Pour preuve, en 2005, la CEMAC (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine, Tchad) et l'UEMOA (Bénin, Burkina Faso, Cote d'Ivoire, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo), soit 14 pays, ont déposé plus de 3600 milliards de CFA (environ 72 milliards d’euros) à la Banque de France !!!

Vous comprenez maintenant pourquoi Christine LAGARDE (DG du FMI) et Michel SAPIN (Ministre français de l'économie) se précipitent à ces réunions ?

Si leurs intérêts n'étaient pas menacés, par l'abandon des pays africains du CFA, ils ne seraient pas venus perdre leur temps.

Je vais m'arrêter, car je sens un air de révolte vis-à-vis de ce FCFA (Franc des Colonies Françaises d'Afrique / sa signification d'origine).

Combien d'écoles, de collèges de pointe, de lycées d'élites, d'universités avant-gardistes, d'hôpitaux suréquipés (fini les évacuations), de zones d’élevage et agricoles 100% mécanisées, de barrages ultra-puissants (comme le tant attendu Inga 3), d'autoroutes à 6 ou 8 voies, de trains à grande vitesse, de musées valorisant nos origines, de stades et piscines olympiques, d’usines de fabrication (de la simple aiguille à la complexe fusée, en passant par tout ce dont nous avons besoin), de stations spatiales, de l'eau, de l'électricité et de l'internet presque gratuit pour tous; aurions-nous pû faire ou offrir au peuple avec 3600 milliards de CFA, voire plus, chaque année ?

Te, to lamuka ! Ve, beto vumbuka ! Trop c’est trop ! STOP au FCFA !!!

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces