Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Le Réveillon d'armes de l'armée congolaise, ce qu'il faut savoir...

Comme à l’accoutumée, le président de la République du Congo, Denis Sassou N’Guesso, s’adressera à la force publique, ce 31 décembre, à l’occasion du réveillon d’armes clôturant l’année 2015. Une tradition vieille de trente-ans. Evocation…



Les années se succèdent mais ne se ressemblent pas. Voici 30 ans que nous assistons chaque année au réveillon d’armes qui est devenu une tradition militaire à l’initiative du président de la République chef suprême des armées.  Le premier réveillon d’armes fut organisé, le 31 décembre 1985.

La célébration, ce jour, du 30e anniversaire des réveillons d’armes, revêt une importance capitale pour les forces armées. C’est la compilation des trois décennies pour les éléments de la force publique qui donnent toujours le meilleur d’eux-mêmes à toutes épreuves. Ce rendez-vous enrichissant constitue pour le président Denis Sassou N'Guesso un moment propice pour la création de référentiels qui permettent à la force publique de revisiter le chemin parcouru, d’engager une réflexion intense sur les défis que nous devons relever, dans cette phase ascensionnelle vers l’émergence de notre pays.

- De renforcer et de consolider la cohésion des cadres combattants de notre vaillante et dynamique armée pour la rendre plus performante et plus rayonnante.

L’occasion pour le chef de l’État d’instruire le personnel de la force publique sur les activités à mener l’année prochaine après avoir écouté le rapport du chef d’état-major Général de l’année écoulée.

C’est aussi, faut-il le rappeler, l’unique occasion où le chef suprême des armées peut s’entretenir directement avec la troupe. Moment de complicité et de cohésion avec les éléments de la force publique qui bénéficient du privilège de ce moment festif avec l’aéropage militaire comme un poisson dans l’eau, Denis Sassou N'Guesso a toujours su donner le ton, le rythme et la cadence.

À chaque allocution, il a toujours mis un accent particulier sur la paix et la sécurité du peuple.

En 1997, Denis Sassou N'Guesso qui avait hérité d’une armée lézardée à l’issue des événements douloureux qu’a connus notre pays, a eu le courage d’affirmer dans son discours à la nation le 25 Octobre que le pays était devenu exsangue. Il n’y avait plus d’armée, plus de gendarmerie, plus de police. Il fallait tout refaire. L’économie nationale également dont la machine avait perdu la denture de son engrenage n’avait plus retrouvé son sourire pétrolier d’antan. Prônant la paix, toujours la paix comme son cheval de bataille, il a lancé la réorganisation de la force publique.

Le pays était pacifié et presque sécurisé du niveau 4 on est descendu du niveau 2 selon un rapport du système des Nations unies. En 2000 il a demandé qu'une étude soit faite en vue de réorganiser la force publique ; en 2001, l’armée a élaboré les textes de réorganisation avec les premiers signes de changement, des armoiries, le drapeau des facs ; en 2002, les facs et la gendarmerie changent les insignes de grades ; En 2003 retour à la caserne. La tâche était ardue, il fallait reconstruire les casernes, réhabiliter certaines structures. En 2005, le président a donné des instructions sur le contrôle des effectifs et la formation ; enfin en 2014 la promulgation de la loi de programmation militaire.

Le 30e anniversaire sera également l’occasion de faire un bilan, une rétrospective, la dernière année de Septennat de la prospérité coïncide également avec les 40 ans d'intégration de la femme dans la force publique. Le 31 décembre sera aussi un signal, un symbole fort, traduisant aussi l’aspiration d’un peuple à la maitrise de son destin, surtout après le scrutin référendaire du 25 octobre où le peuple s’est prononcé pour la nouvelle République.

La modernisation des infrastructures de la force publique dans les départements déjà bien enclenchée avec la politique gouvernementale de municipalisation accelérée a permis de réduire considérablement le déficit en équipements à l’intérieur du pays. Un effort a été accompli avec la délocalisation des casernes et le renforcement des capacités de la force publique par le biais de la coopération militaire. La participation des soldats congolais aux opérations de maintien de la paix a également montré à suffisance l’habilité et la dextérité d’une armée bien entrainée professionnelle et disciplinée aux yeux des Africains.

Colonel Cyr Patrick Morapenda

Adiac-Congo.Com



Commentaires articles

1.Posté par ntountou à la mode. le 02/01/2016 04:33
C'est l'oyonisation de toutes les années, ce disque est même rayé.

2.Posté par leslie obomadoki le 04/01/2016 09:50
cela a toujours été à l'accoutumée le réveillon d'armes de l'armée congolaise .

3.Posté par Effort de paix le 04/01/2016 10:54
Lorsqu'on fait la retro perspective de l'armée après la guerre de 05 juin 1997,l'armée congolaise est devenue parmi les mieux organisées en Afrique et cela grâce à un chef d'Etat qui est un grand rassembleur et que l'armée congolaise partout où elle va intervenir a toujours été disciplinée. Cela prouve que notre force publique rempli correctement ses devoirs et cela se constate par la stabilité et la paix que le Congo a connu dans ces deux septennats

4.Posté par Bango témbé le 04/01/2016 11:01
Le réveillon d'armes de l'armée congolaise a été l'occasion propice au président de la République de donner de nouvelles orientations à ces forces pour l’année 2016 car c'est une année électorale au cours de laquelle la force publique doit se ranger du côté de la loi et du peuple.

5.Posté par laur du bois le 04/01/2016 12:05
cette tradition ce doit être Perrine du fait de son originalité et c'est déjà une création de plus du Congo donc même après le président actuel qu'elle soit classe dans notre patrimoine

6.Posté par NAPOLEON BONAPARTE BOLEZ le 05/01/2016 13:13
He oui! Les efforts seront conjugués par tous et pour tous. Excellente projection mon très aimable Mr le Président.

7.Posté par NAPOLEON BONAPARTE BOLEZ le 05/01/2016 13:16
Ce que raconte [ntountou à la mode] est ce que je qualifie d'attitude aveuglée par la couleur noire de la nuit.

8.Posté par annie le 05/01/2016 13:35
Le haut commandement a su tenir la barre très haute face à tous le Congo a vécu en cours de l'année écoulée, cela reste à féliciter. Nous voulons que le même dynamisme puisse continuer pour ce scrutin du 20 mars 2016.

9.Posté par André Djalala le 05/01/2016 13:54
Il est toujours très important que le président de la république chaque fin d'année fasse le point sur la situation sécuritaire de notre pays et redonne les nouvelles orientations pour les années avenir à nos forces armées. La sécurité est un facteur essentiel qui stabilise, apaise, et contribue à la paix dans un pays. La sécurité est aussi le moteur du développement et de l'émergence. En somme, nous disons que la sécurité est la colonne vertébrale d'un Etat.

10.Posté par Patrice Ebelé le 05/01/2016 14:19
J'ose croire que nos forces armées étaient très fier de se tenir devant le chef suprême des armées. Oui, fier d'avoir accomplies avec honneur et loyauté ses diverses missions et devoirs durant l'année 2015. En effet pendant toute l'année 2015,le peuple congolais a pu apprécier le professionnalisme de nos forces armées dans ces diverses missions de maintien de l'ordre à l'intérieur et l'extérieur du pays.

11.Posté par Fabien le 05/01/2016 15:38
Apres un grand combat pour le maintient de la sécurité et la paix au pays, le chef de l'Etat était fier de son équipe pour l'accomplissement de la mission.

12.Posté par Lefervre LEFER le 19/08/2016 02:03
RETOUR AFFECTIF DE DE MON EX ET PLUS
JE TÉMOIGNE EN FAVEUR DE CE MARABOUT VOYANT QUI MA REDONNER LE SOURIRE
JE M APPEL LEROUX
il y a de cela deux ans, j'avais une vie très misérable et très soucieux , après mes recherches sur le net je suis tombé sur un GRAND MARABOUT VOYANT qui a totalement changé ma vie. aujourd'hui j'ai un bon travail, mon Mari qui m'avait quitté est revenu mon foyer est stable ,il a fait une porte monnaie magique à mon mari, je vous assure que depuis ce temps, on ne s'est plus plaigne de l'argent, nous avons une vie très heureuse.
Il est capable de beaucoup de choses.
Retour Affectif - Retour de l'être aimé en 2 jours / Porte feuille magique /chance au boulot évolution de poste au boulot / ,chance en amour / - chance partout Désenvoutement.

LES 3 PORTE FEUILLES MAGIQUE

1- Porte feuille magique qui donne 1.000€ par jours pendant 15 mois

2-Porte feuille magique qui donne 5.000€ par jours pendant 12 mois

3-Porte feuille magique qui donne 10.000€ par jours pendant 9 mois

Résultat efficaces. Travail rapide et double efficacité.
contactez le et vous allez revenir témoigner, je vous le promet.
voici ces contacts :
E-mail : olaitanvodounongan@hotmail.fr
TEL : 002 29 98 56 93 10

13.Posté par piri le 07/01/2017 13:27
Premier document accablant : l’Opération « Mouébara »
Qui est Mouébara ? C’est le nom de la feu-mère de Denis Sassou-Nguesso, Emilienne Mouébara. A quel document M. Sassou-Nguesso ose-t-il associer le nom de sa mère ?

Ce document est le plus précis, peut-être le plus accablant : le Plan d’activités du Trimestre IV de l’Opération « Mouébara », porte sur la période du 1er octobre au 31 décembre 1999. Il a été signé le 27 septembre 1999 par le Général de brigade Essongo, au nom d’un « Comité d’Actions Spéciales » dont nous reparlerons dans le prochain document. M. Noël Léonard Essongo n’est pas n’importe quel général.
Ce document est co-signé et tamponné par le Président de la République et Général d’Armée, M. Denis Sassou-Nguesso. Le plan d’activités qu’il contient vise les opérations, notamment armées, à mener à l’encontre des personnes hostiles au pouvoir en place.
Le tableau qui y figure mentionne explicitement les « objectifs » à atteindre dans différentes villes du Pool-Nord, du Bouenza-Nord et du Niari, fiefs de l’opposition et des forces du Président déchu Pascal Lissouba, les fameux Cocoyes, Zoulous et Mambas de guerre.
Sur ce tableau du Plan d’activités en question, les objectifs exprimés sont d’une clarté déconcertante. Les ordres de « dépeupler » les zones visées, de « maintenir les fugitifs dans les forêts par la terreur du pilonnage et les pousser à la mort lente par la famine et les maladies » et de « brûler tout jeune en âge de combattre en provenance des zones à forte résistance » ne laissent pas de doute quant aux intentions de ces opérations. Les ordres de bombardements de « lieux à forte concentration humaine » tels que « les hôpitaux » ou « les marchés », explicitent davantage la nature civile des cibles de cette opération.

Pour parachever la dimension programmatique, planifiée, volontaire… et macabre de ces crimes annoncés, le Tableau se termine sur un bilan prévisionnel. Manifestement, il y a obligation de résultats : 125.000 personnes tuées, 275.000 fugitifs et 40.000 exils forcés sont programmés dans le but d’un « dépeuplement total de 430.000 hommes ».
VOUS ALLEZ Y REPONDRE A BIENTOT


14.Posté par Meking le 18/01/2017 08:33
De n'importe quoi,quelle armée? de bidons oui! ALLONS SEULEMNT

Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces