Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Le France veut accompagner le Congo dans la diversification de son économie

Brazzaville Congo (CONGOSITE) - Le ministre de l’Aménagement du territoire et des Grandstravaux, Jean Jacques Bouya, a échangé récemment à Brazzaville avec l’ambassadeur de France au Congo, Bertrand Cochery. Ils ont parlé des projets de coopération et de développement, notamment de ceux que finance l’Agence Française de Développement (AFD). sA cette occasion, le diplomate français a exprimé la volonté de son pays d'accompagner le Congo dans a sa politique de diversification de l'économie.



Audience entre Jean Jacques Bouya et Bertrand Cochery
Audience entre Jean Jacques Bouya et Bertrand Cochery

M. Cochey a laissé entendre que cetentretien s’inscrivait dans une suite de rencontres qu'il effectue depuis quelques jours avec des autorités congolaises. Il était d'abord chez le Premier ministre, lensuite chez e ministre des finances. Le but étant de rapprocher  de les points de vue sur des grands projets  qui sont iancés et suivis par l’Agence Française de Développement ( AFD).

Avec Jean Jacques Bouya, il etait question de dresser le bilan des projets réalisés et ceux en cours de réalisation, avant de tracer les perspectives de coopération entre la France et le Congo, à travers l’AFD qui contribue de manière positive à la diversification de l’économie conglaise..

 

«Lorsqu’on parle de diversification de l’économie, il faut déjà mener à son terme l’ensemble des travaux des chantiers qui sont en cours. Je pense par exemple aux travaux de la corniche (tronçon Case De Gaulle-Pont du Djoué), qui sont exécutés par la compagnie RAZEL. Je pense également au chantier relatif au drainage des eaux pluviales à Brazzaville', dont les travaux sont exécutés  par la société Eiffage » a précisé M. Cochery.

 

Il a ajouté que le Congo peut compter sur l’expertise et les compétences des entreprises françaises, comme gisement de savoir faire, pourson économie de demain.

 

« Nous savons qu’il y a des difficultés aujourd’hui au Congo. C’est la conséquences des contres choc pétroliers. Nous en sommes tous conscients. Mais, là où il y a de l’argent disponible, parce qu'il passe par le circuit de l’AFD, il faut savoir faire sauter les obstacles de procédure qui ralentissent les décaissements et qui, du coup, ralentissent le bon déroulement des chantiers et le paiement des entreprises» a martelé M. Cochery.

 

Satisfait de ses entretiens, Bertrand Cochery a souhaité que Jean Jacques Bouya soit l’avocat des chantiers en cours et dont les travaux connaissent un ralentissement. Ces projets sont réalisés par des entreprises françaises dans l’intérêt du Congo.


Kury Kounga



Commentaires articles

1.Posté par Prince Alouna le 10/10/2016 23:03
Avec la crise économique qui touche notre pays, la France est prête de nous accompagner de bien gérer cette situation. car le ministre JJB à entretenu avec Mr l'ambassadeur de la France pour voir comment on peut gérer cette affaires.

2.Posté par Vive la Démocratie. le 17/10/2016 20:29 (depuis mobile)
Et comme par pur hazard, on ne crie plus "au neocolonialisme".
C''est fou ce que nos gouvernements sont ridicule, dès qu''il est question de leçons de transparence électorale, on crie au néocolonialisme alors qu''on est incapable de gérer une crise.

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces