Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Le Congo un modèle de la lutte contre le changement climatique

Les travaux de la 21ème Conférence des Nations-unies sur les Changements climatiques COP21 ont commencé, le 29 novembre 2015, à Paris en France. De nombreux chefs d’Etat et de gouvernement ont fait entendre la voix de leur pays, aussitôt après l’ouverture de la conférence. Parmi eux, Denis Sassou N’Guesso, le Chef de l’Etat congolais, qui a rappelé au monde, les efforts de son pays dans la lutte contre les changements climatiques.




Devant les responsables politiques et environnementaux réuni à Paris, le président congolais a soutenu que le niveau des gaz à effet de serre émis par le Congo reste inférieur à la moyenne mondiale. Son pays, a-t-il dit, a conservé, jusque-là, une couverture forestière importante, soit 65% du territoire national, constituant un puits de carbone et un réservoir de biodiversité inestimable pour l’ensemble de la planète. Denis Sassou N’Guesso relevait ainsi les efforts du Congo, basés sur une politique de gestion durable de ses ressources forestières, notamment.

En effet, fort de ses 342 000 km², le Congo se présente comme un pionnier de la lutte contre les changements climatiques, en ce sens qu’il a pris, depuis la décennie 80, une loi qui a institué la ‘’journée nationale de l’arbre’’, célébrée le 06 novembre de chaque année. A cette journée de l’Arbre célébrée le 6 novembre de chaque année, s’ajoutent d’autres initiatives importantes dans la préservation des écosystèmes forestiers, comme le Programme national d’afforestation et de reboisement (PRONAR), qui vise à planter 1 million d’hectares de foret.

Grace à cette politique de reboisement, un arbre coupé en terre congolaise est remplacé par un autre. C’est ainsi que le Congo détient le taux de déforestation le plus faible au monde, avec 0,08%, comme l’a précisé Denis Sassou N’Guesso dans son discours à la COP21.

Le Congo possède 2,5 millions d’hectares de forêts certifiés, selon les standards internationaux, représentant 32,5% des forêts mondiales certifiées.

Mais ce n’est pas tout, puisque le Congo œuvre sans cesse à réduire ses émissions de gaz a effets de serre, sans compromettre ses capacités de développement. Ainsi, des politiques alternatives à faible émission de carbone et peu gourmandes en ressources naturelles sont promues par les autorités congolaises. Ces politiques entrent dans le cadre plus large de l’«économie verte».

Pour l’identification de la vulnérabilité du pays face aux effets du changement climatique, par exemple, le Congo a produit un Plan national d’’actions pour l’Environnement (PNAE) qui a joué un rôle central dans l’élaboration de la stratégie nationale et un Plan d’actions pour les changements Climatiques.

Le Congo n’émette qu’environ 1,1 tonne de gaz carbonique, par habitant et par an, Pourtant, il subit les effets du changement climatique. Sa vulnérabilité est aggravée par de multiples contraintes biophysiques, nuisant au développement, voire justifiant la faiblesse de ses capacités d’adaptation.

C’est pourquoi, le sommet de Paris, que le président congolais a qualifié de conférence de l’espoir, doit donc aboutir à un accord devant sauver la planète. « Face à l’urgence climatique qui ne faiblit pas, la République du Congo considère le Sommet-climat de Paris comme celui de la dernière chance», a dit Denis Sassou N’Guesso, qui a formulé le vœu de voir « les négociations de la COP21 » aboutir « à un accord universel ambitieux, équilibré, équitable, juridiquement contraignant, applicable à toutes les parties. Un accord visant à limiter le réchauffement climatique en dessous de 2°C. Un accord fondé sur les principes de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, notamment sur le principe de responsabilité commune mais différenciée».

RoyalAfrikaNews.over-blog.Com



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

23.Posté par wylliam both le 07/12/2015 14:59
Je le dis fièrement que le Congo mon pays est un grand modèle pour la lutte contre le changement climatique à cause de la volonté qu' affiche le gouvernement dans la protection de l' environnement de l' entretint de la réserve forestière ou lui même le chef de l' état s' implique à fond.

22.Posté par daniel fontaine le 07/12/2015 12:10
Le Congo est véritablement un model pour la lutte contre le changement climatique moyennant de sa réserve forestière et surtout à cause de l' implication du président, du gouvernement ainsi que de toute la couche de la population Congolaise pour la protection de l' environnement et de l' arbre en particulier

21.Posté par Paul Massamba le 07/12/2015 12:08
Lutte contre le changement climatique : l’Afrique attend une juste rétribution. Les agents des institutions publiques et privées puis ceux de la société civile ont planté le 6 novembre à Bambou Mingali, situé à Igné dans le département du Pool, 14.000 plants. Une collection de clones d’eucalyptus, ces arbres ont été mis sous terre sur une superficie de 10 hectares. Cette essence a été choisie à cause de sa productivité élevée, sa résistance aux agents pathogènes et son système racinaire profond. Les arbres ont été plantés avec un écartement de 3,5m par 2m. Au Congo, planter un arbre, c'est le devoir de tout citoyen. Ainsi, il est obligatoire pour chaque personne de poser ce geste avec un arbre soit d’essence forestière soit d’espèce fruitière. Cette année le président du Sénat, André Obami Itou, a représenté le président de la République pour le planting sur le site choisi par le gouvernement.

20.Posté par Aris Paraclet le 05/12/2015 15:35
je trouve plutôt les propos de Boyi Yayi grotesque en disant ceci: «L’Afrique n’est pas venue à Paris pour demander de l’argent ou de l’aide, mais pour susciter l’engagement de toutes les parties concernées vis-à-vis des besoins de l’Afrique en matière d’adaptation climatique.» a-t-il déclaré.

Nous avons besoin de tout et surtout d'argent pour faire l'équilibre du contrepoids car notre continent est victime des retombés du changement climatique pourtant pas pollueur comme les pays industrialisés.

19.Posté par congo paix le 04/12/2015 12:57
La cop21, dit sommet de l'espoir, était un espace d'échange pour certains chefs d'Etats et de gouvernement du monde de pouvoir discuter sur la question du réchauffement climatique qui touche la planète. En effet, ce sommet avait pour objectif de revoir le système d'exploitation et l'utilisation des carbones qui sont à l'origine du changement climatique dans le monde. Ainsi, il s'agira de mettre l'accent particulier sur la politique sur la protection de l'environnement.

18.Posté par peguy sita le 04/12/2015 12:25
Depuis les années 80, le Congo avait mis sur pied, la politique de la lutte contre le réchauffement climatique en plantant chaque 6 novembre comme journée nationale de l'arbre. A cet effet, une loi appuyant cette politique c'est le programme national de reboisement et d'afforestation. Aujourd'hui, les pays pollueurs sont convaincu de voir le changement climatique. Le sommet sur le climat en France a eu les réactions de certains chefs d'Etat de pouvoir mettre en pratique la politique de la lutte les gaz à effets de serre. Le Congo, est parmi les pays au monde qui lutte et préserve son environnement. De plus, il faille que les dirigeants du monde adopte une politique cohérente qui s'impose à tous sans distinction mais pour un intérêt commun.

17.Posté par japhet prince le 04/12/2015 10:50
bien dit monsieur marcel nzaba. cette politique du reboisement ne date pas des années 2000, mais plutôt depuis les années 80, c'est ainsi que nous avons au Congo deux types de forets. une forets naturelles et une foret artificielle composée des eucalyptus plante originaire de l'Australie que certains industries exploitent ses feuilles pour obtenir certains composant qui sont nécessaire pour d'autre chose. l'entendu de cette foret artificielle est de 70000 voir 80000 d'hectares dans la grandes partie à été planté au sud du pays à pointe noire département autonome du Congo. Dés lors, on ne cesse de fournir des efforts pour envisager d'autre solution pour la protection de l'environnement, ainsi chaque congolais est recommandé de planter un arbres chaque 6 novembre de chaque année.

16.Posté par nzaba marcel le 04/12/2015 10:37
le Congo est bien parti pour contribuer à la guérison de la planète grâce à une politique dite du reboisement, la ou l'on exploitent les forets on replante les arbres pour éviter toute sorte de danger contre l'environnement qui est source de notre existence, cette façon de voir les choses est une responsabilité des nos gouvernements qui s'en soucis de la protection du poumon écologique plus concrètement la planète, les congolais et le président de la république denis Sassou n'guesso se donne de l'importance chaque année du 6 novembre pour planter des arbres sur l'ensemble du territoire national de la république du Congo, ces efforts d'une part mérite des encouragements et des , et que d'autres pays peuvent faire de même que le Congo c'est à dire, planter les arbres autour de soi à un moment de l'année pendant la période de la saison de pluie par exemple pour que ce dernier pousse.

15.Posté par BATISTE KOLELAS le 03/12/2015 10:52
Le Congo possède 2,5 millions d’hectares de forêts certifiés, selon les standards internationaux, représentant 32,5% des forêts mondiales certifiées sur les quels le Congo vise à planter 1 million d’hectares de foret de plus grâce au(PRONAR) le Programme national d’afforestation et de reboisement instauré depuis les années 80 , chaque 6 novembre tout congolais est sensé planter un arbre c'est loi au Congo bel exemple a suivre. " j ' ai dit "!

14.Posté par Jack Iber Monris le 03/12/2015 10:01
Ce ci est à féliciter , entendre le rapport du Chef de l'Etat congolais au cop21 à paris dû à notre gestion forestière c'est très encouragent de la part de notre gouvernement congolais , cela permettras à d'autres nations mondiaux de s'en servir comme exemple à suivre.

13.Posté par NAPOLEON BONAPARTE BOLEZ le 03/12/2015 08:08
La volonté manifeste de l'Etat congolais à lutter contre les changements climatiques se justifie par ses différents programmes de protection de l'environnement et de reboisement. Le Congo a ouvert le bal, ce qui fait de lui le pionnier en la matière.
Il suffirait à tous les autres pays du globe de copier et suivre l'exemple congolais. Ces efforts doivent cadrer avec la morale et l'éthique. Une exigence pour sauver la planète.
De la sorte, les résultats attendus seront porteurs d'espoir et de progrès.

12.Posté par palias lilas le 02/12/2015 22:42
Effectivement que le Congo etant pays démocratique j'en suis sûr qu'il arrivera à lutter contre le changement climatique.

11.Posté par James le 02/12/2015 15:31
Le Congo est un modèle et un exemple à suivre dans la gestion de nos écosystèmes et la lutte contre le réchauffement climatique.

10.Posté par Gabriel Malonga le 02/12/2015 15:18
Le gouvernement congolais en général a mis en premier la bonne gouvernance de nos forets et sa protection car nous disposons plus de 23.000.000 d'hectares de forets protégés soit 65% du territoire national; en particulier le président DSN s'engagement entièrement dans la lutte contre la déforestation et le réchauffement climatique..... Nous sommes donc les vrais écologistes!!!

9.Posté par max goma le 02/12/2015 14:10
L'ambition du Congo a toujours été d'aller plus loin en rejoignant la préoccupation mondiale de lutte contre les changements climatiques. pour éviter les émissions de gaz à effet de serre, le Congo qui est détenteur des forets, a décidé de mettre l'aménagement forestier et le certification forestière au centre de l' action forestière. Cette politique a conduit à faire que le Congo puisse disposer du taux de déforestation le plus faible du monde, c'est-à-dire 0,08%. Le Congo tient à une gestion rigoureuse de son patrimoine. Le Congo a la maîtrise de la déforestation chez lui.Pour améliorer l'emprunte écologique du Congo, il a été prévu le programme national d'afforestation et le reboisement (PONAR) dont l'objectif est de planter un million d'hectare de foret en dix ans. Cette opération vise à accroître le domaine forestier mais aussi à contribuer à la diversification économique et industrielle pour ne citer que ceux-là. Pour toutes ces raisons, on peut dire que le Congo est un modèle en matière de lutte contre les changements climatiques.

8.Posté par MERDIN le 02/12/2015 13:52
Je salue également engagement des entreprise françaises d’investir, dans les cinq prochaines années, au moins 45 milliards d’euros dans des projets industriels et de recherche et développement en faveur des énergies renouvelables, de l’efficacité énergétique et d’autres technologies sobres en carbone.

7.Posté par max goma le 02/12/2015 13:47
Depuis quelques années, le Congo mène une politique de gestion durable de ses ressources naturelles pour leur conservation et leur préservation au profit des générations actuelles et futures. La mise en place de cette politique place le Congo Brazzaville au centre de toutes les initiatives sous régionales et régionales dans le secteur foret-environnement et lui confère la position de leader des pays tropicaux en matière de gestion durable des forets. Au regard de tous ses efforts déjà consentis, des projets et des résultats auxquels il a abouti, on peut confirmer que le Congo est un bon exemple en matière de lutte contre les changements climatiques. Dès lors , les efforts et les sacrifices du Congo méritent d’être reconnus et soutenus par la communauté.

6.Posté par Eric le 02/12/2015 13:40
En effet le congo un pays complètement présent dans le soucis du réchauffement climatique vois son pays subir les effets négatifs des plus industrialisé nos hectares en surface verte pourrons faire face au danger de demain si seulement les efforts se multiplie a la réduction en co2

5.Posté par MERLIN le 02/12/2015 13:40
avec tout ce que nous avons comme ressource on ne peut resté en marge de cette affaire de réchauffement climatique car parmi les forêts qui soutien encore la couche d'ozone le Congo est parmi

4.Posté par senghor le 02/12/2015 13:37
Sur une telle politique , le Congo Brazzaville a été toujours attentif sur le climat de son pays . Même l'opération de planting d'arbre au sein du pays , montre la volonté que détient le gouvernement congolais , d'une bonne atmosphère. Le Congo est totalement averti , car il saura par rapport à ce qui se passe , comment faire pour ne jamais subir ces effets du changement climatique.

1 2
Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces