Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

L’Afrique s’approprie à nouveau le dossier libyen et prône le dialogue inclusif

Le Comité de Haut Niveau sur la Libye vient de se réunir à Addis-Abeba (Ethiopie), afin d’examiner la possibilité de faire que la Libye reprenne en main son destin et qu’elle retrouve sa paix et sa quiétude. Le Président de Comité, Denis Sassou N’Guesso, a exprimé la conviction de construire un véritable processus de réconciliation nationale dans ce pays en sa basant sur la base d’un dialogue inclusif.



Des efforts ont été entrepris depuis pour résoudre la crise en Libye. On peut citer, entre autres, les tentatives sur la signature d’un accord politique le 17 décembre 2015 ; l’existence d’un Parlement à Tobrouk ; des initiatives engagées précédemment par l’ONU, la Ligue Arabe, l’Union Africaine (UA) ; etc.

L’examen et l’analyse de tous ces efforts ont permis à l’UA d’initier d’autres mesures visant à consolider la démarche de sortie de crise. Aussi a-t-elle formé un Comité de Haut Niveau sur la Libye. Composé de l’Afrique du Sud, de la Mauritanie, de l’Ouganda, du Mali, du Congo-Brazzaville, du Niger, du Tchad, de l'Éthiopie et du Soudan, ce comité travaille aux côtés d’autres organisations comme le Troïka, la Ligue Arabe, les Nations Unies et l’Union européenne (UE).

Constatant que les prises de position occidentales n'ont pas laissé au Comité africain  mis en place après le déclenchement de la crise libyenne en 2011 de faire son travail, le Comité de Haut Niveau sur la Libye a décidé de prendre à-bras-le-corps ce dossier libyen, sans aucune intention d’écarter les autres partenaires dans la gestion de ce dossier.

Le Comité préconise la tenue régulière des réunions avec tous les Libyens et l’organisation d’un dialogue inclusif. Il réaffirme que la crise en Libye ne peut être réglée que par le dialogue et par une exclusion de toute intervention étrangère.

«Nous ne pourrons pas laisser la Libye à la dérive. Nous allons déployer nos forces pour cela», a déclaré Denis Sassou N'Guesso, le 9 novembre dernier à Brazzaville, à son retour d’Addis-Abeba où il a pris part à la première réunion du Comité.

La crise en Libye a engendré l'instabilité non seulement dans ce pays, mais aussi dans d’autres pays de la région du Sud-ouest, à cause de la propagation du terrorisme et des réseaux criminels liés et la contrebande d'armes, de drogues et d'êtres humains.

L'UA a toujours assuré les Libyens de son ferme appui au processus de transition, en insistant sur une solution politique avec la ferme conviction qu'il ne peut y avoir de solution militaire à la crise. Elle ne cesse de réitérer son ferme soutien à l’intégrité territoriale et à l’unité de la Libye.

Gos-Gaspard Lenckonpov & Kury Kounga


International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé



Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso




Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces