Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Denis Sassou N’Guesso : « La lutte contre le trafic de médicaments contrefaits est un enjeu vital pour l’Afrique »

La République du Congo entend faire de la lutte contre les médicaments contrefaits une priorité en Afrique. A la faveur du 27è sommet de l'Union africaine à Kigali au Rwanda, le chef de l'état, Denis Sassou Nguesso a fait à ce sujet une déclaration officielle, après avoir plus longuement exposé sa pensée dans une interview accordée au journal Les Dépêches de Brazzaville.



Les Dépêches de Brazzaville (L.D.B) : Monsieur le président, du 10 au 18 juillet se tient à Kigali un Sommet de l’Union Africaine auquel vous assisterez. Avez-vous l’intention de prendre une initiative lors de ce Sommet ?
 
Denis Sassou N’Guesso (D.S.N) : Le développement du continent africain et le devenir des générations futures sont   gravement compromis par un sérieux problème de santé publique dû au trafic des médicaments contrefaits et des produits dangereux pour la santé. Je me suis ouvert de cette préoccupation auprès de plusieurs chefs d’Etats africains qui m’ont encouragé à prendre une initiative forte lors du prochain sommet de l’Union Africaine.  Je ferai donc une communication sur ce sujet à Kigali et je proposerai un certain nombre de mesures à prendre pour lutter contre ce fléau.
 
L.D.B : Si ce problème de santé publique est si préoccupant pourquoi attendre le Sommet de l’Union Africaine pour le dénoncer ?
 
D.S.N : Il ne s’agit pas seulement de dénoncer un risque sanitaire mais de prendre des mesures concrètes pour le juguler. Trop souvent des annonces solennelles, des promesses ou des engagements forts sur des sujets de société ne sont guère suivis d’effet faute de détermination et de courage politique. Le Sommet de l’Union Africaine est une tribune privilégiée pour sensibiliser le continent africain à un risque sanitaire qui touche tous les pays et pas seulement l’un d’entre eux. Mais parallèlement à cette initiative que je prendrai à Kigali je vais proposer au gouvernement d’initier au niveau du Congo des mesures concrètes afin de lutter contre ce trafic mortifère. Ces mesures devront s’articuler avec celles que je souhaite voir prises à l’échelle du continent.
 
L.D.B : Vous parlez d’un risque majeur pour la santé des Africains qu’engendre un trafic mortifère. En quoi ce trafic peu connu de l’opinion publique et qui n’intéresse guère les médias est-il une cause sanitaire  prioritaire ?
 
D.S.N : Le décalage entre une faible mobilisation de l’opinion publique et des gouvernants du monde face à un trafic dévastateur en terme de santé publique et des données objectives qui parlent d’elles-mêmes m’ont convaincu de la nécessité d’agir ici, au niveau de l’Union Africaine et en septembre à la tribune des Nations unies. Voici quelques données chiffrées non exhaustives sur le trafic qui se développe dans une insouciance générale sur tous les continents, mais qui touche plus particulièrement l’Afrique : il génère un revenu annuel pour le crime transnational évalué en 2015 à 200 milliards de dollars américains, plus que le PIB du Congo, et tue 800.000 personnes dans le monde chaque année. Face à ce fléau mondial les continents et les pays ne sont pas égaux puisque les pays développés sont plus épargnés que ceux en voie de développement : 1% des médicaments vendus en Europe ou aux Etats-Unis sont contrefaits, contre 30% en Afrique. Dans certains pays du continent ce taux monte à 70%. Par ailleurs ce sont les molécules les plus indispensables pour la santé qui sont contrefaites : antibiotiques, antipaludéens, médicaments contre le virus du Sida ou contre le cancer. Une revue scientifique américaine a fait état de ce que 120.000 jeunes africains sont morts en 2013 pour avoir suivi un traitement antipaludéen avec des médicaments frelatés. Face à ce constat l’on ne peut pas ne pas réagir.
Je le ferai pour le Congo et pour le continent africain. J’y suis d’ores et déjà encouragé. Je suis convaincu que j’aurai l’adhésion de tous les pays membres de l’Union Africaine.
 
L.D.B : Quelles mesures comptez-vous prendre au niveau du Congo ?
 
D.S.N : J’ai dit que, sans attendre, je prendrai des mesures ici au Congo pour lutter contre ce trafic et ces marchands de mort. Je vais demander au Premier ministre de créer un Haut-Commissariat chargé de la répression du trafic illicite de médicaments contrefaits et de produits dangereux pour la santé à vocation interministérielle car ses missions seront transverses. Il sera chargé de mettre en œuvre les orientations prises par le gouvernement sous mon initiative pour lutter contre ce trafic sous toutes ses formes. Pour son fonctionnement, il disposera d’un appareil administratif dédié, dont un Conseil d’Orientation.
 
Le Haut-Commissariat sera épaulé dans l’exercice de ses missions par un Institut faisant appel à des personnalités universitaires, de la société civile, du monde politique et d’organisations non gouvernementales ou de fondations ayant pour objet la préservation de la santé ou la promotion de la Paix.
 
L.D.B : Espérez-vous que les Congolais vous apportent leur soutien pour cette initiative ?
 
D.S.N : Comment pourrais-je douter que les Congolais ne prennent pas la mesure de l’acuité de ce danger qui les frappe de plein fouet au cœur de leur foyer ? Qui peut réellement contester qu’il s’agit d’une cause nationale ?  Qui, dans ce pays et en Afrique, peut accepter que le continent africain soit la première victime d’une activité criminelle transnationale qui tue des centaines des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants de ce continent.
 
Un crime contre l’humanité qui se développe à bas bruit dans une relative indifférence de la communauté internationale. Je n’accepte pas cette fatalité et je suis résolu à faire de ce combat une priorité politique. Ce combat doit être mené par tous. J’appelle donc tous les Congolais sans exclusive ni considération partisane à me soutenir dans cette lutte contre ce trafic, contre ces réseaux criminels qui sèment la mort dans ce pays en tuant de façon indiscriminée ceux qui prennent des médicaments censés les guérir. Sans le soutien de tous les Congolais et de la communauté internationale nous ne gagnerons pas ce combat.
 
L.D.B : Vous parlez de communauté internationale. Qu’attendez-vous d’elle ?
 
D.S.N : J’attends d’elle qu’elle se mobilise et en particulier les pays du Nord, les pays développés. La lutte pour la santé qui doit être une cause universelle commence par un combat international résolu contre le trafic illicite des médicaments contrefaits et des produits dangereux pour la santé.
 
La communauté internationale doit être à la hauteur de cet enjeu aussi important que le réchauffement climatique car il hypothèque gravement le développement de nos sociétés et les générations futures.
 
C’est un facteur d’instabilité qui freine le développement, nourrit les peurs, ruine les attentes légitimes d’une guérison  espérée, attente gravement au principe d’un accès égal à des soins de qualité et exacerbe  les tensions socio-politiques .Il porte atteinte à la paix tant nécessaire aujourd’hui dans un univers sécuritaire volatil, notamment en Afrique. J’appelle la communauté internationale à me soutenir.
 
Je convoquerai prochainement les ambassadeurs en poste au Congo pour leur faire part des mesures que j’entends prendre dans ce domaine et solliciter leurs concours.  Je ferai, par ailleurs, une communication sur ce sujet à la tribune des Nations unies en septembre prochain.

Adiac-Congo.Com



Commentaires articles

1.Posté par junior olembo le 18/07/2016 10:26
L'avenir d'un pays ou de toute une génération est basé par son bien être et son état de santé pour ce faire le président DSN a toujours mis une action particulière sur la santé, d'où par le PND de 2016 à 2016 il y avais une année consacrée à la santé et aujourd'hui on remarque que dans tous les départements du Congo il y a un hôpital et pour le rendre plus effectif, le président a octroyé des bourses d'étude pour le Cuba aux jeunes étudiants. Ainsi donc, pour 0 maladie il s'avère qu'il faudra aussi lutter contre les médicaments contrefaits, tel est son défis à relever pour une Afrique forte et en bonne santé

2.Posté par Mwan''Abenga le 18/07/2016 20:56 (depuis mobile)
Bonne initiative du président de la République. En revanche,il sied ici de rappeler que tout produit introduit sur un marché quelconque est soumis à la loi de l''offre et de la demande. Ensuite il faut trouver des réponses à quelques interrogations.

3.Posté par Mwan''''''''Abenga le 18/07/2016 21:36 (depuis mobile)
A savoir:
Pourquoi 30 à 70% des médicaments contrefaits sont-ils vendus en Afrique ?
Tous les africains peuvent-ils s''offrir les médicaments vendus en pharmacie ?
Les pouvoirs publiques n''ont-ils pas leur part de resposabilité dans ce fléau ?


4.Posté par Mwan''Abenga le 18/07/2016 21:51 (depuis mobile)
En définitive je pense que tant que les populations n''auront pas de couverture sociale leur permettant de s''acquerir les bons médicaments,ils se tourneront toujours,malgré les risques,vers le marché noir qui lui existera tant qu''il yaura la demande.

5.Posté par max goma le 19/07/2016 13:36
LE TRAFIC DES MEDICAMENTS CONTREFAITS VIDE L'AFRIQUE DE SES POPULATIONS. CAR LES MEDICAUX CONTREFAITS AUGMENTENT LE TAUX DE MORTALITE EN AFRIQUE. IL FAUT METTRE FIN A CE FLEAU.

6.Posté par max goma le 19/07/2016 13:38
LES HOMMES POLITIQUES AFRICAINS DOIVENT METTRE EN PLACE DES STRATEGIES COMMUNES POUR ERADIQUER CE PHENOMENE. IL FAUT AGIR ET VITE PARCE QUE LES AFRICAINS SONT EN DANGER AVEC LES MEDICAMENTS CONTEFAITS.

7.Posté par James Massoumba le 19/07/2016 14:22
C'est hallucinant d'avoir une position et vision claire et nette sinon ferme afin de sauver les vies humaines et rassurer les générations futures. La santé n'a pas de prix dixit un dicton scientifique!

8.Posté par Mwan''Abenga le 19/07/2016 17:21 (depuis mobile)
Il est illusoire de dire que la santé n''a pas de prix. La santé a bel et bien un prix. La preuve, plusieurs personnes meurent tous les jours dans le monde par ce qu''elles ne peuvent pas faire face aux soins nécessaires à leur guérison .

9.Posté par Kokoriko le 21/07/2016 11:53
De la pure diversion de la part de celui meme qui a ruine le systeme sante publique de son pays apres des decenies de reigne sna partage. et le premier a abuse de produits cosmetics pourtant, nuisible dangerous pour la sante afin d' eclaircir la peau. Une bataille sans conviction, pour tenter de deplacer le debat,

10.Posté par Deb29 le 23/07/2016 08:33 (depuis mobile)
Je ne sais si M. 8% a assuré ses arrières en voulant mener ce combat qui pourrait être salutaire pour tous.Mais il oublie qu'il est à la base de tout cela.Qu'il resolve d'abord la question du chômage des jeunes.Il ne faut pas toujours accepter tout sans analyse critique parce que c'est le président.

11.Posté par MARABOUT TOSSA le 09/08/2016 16:39

TOUT PROBLÈME A UNE SOLUTION

Grand Marabout Vaudou Voyant Médium TOSSA, Sorcellerie, Magie,Voyance, médecine traditionnelle, magnétiseur discret incontestable et extraordinaires.J’ai de nombreuses années d’expérience et je suis spécialiste des travaux occultes, compétent et sérieux. Même si l'être aimé vous a abandonné,retour d’affection durable , amour ,fidélité et prospérité a vie seront retrouvés en quelques jours. Même si votre cas est désespéré, je vous apporterai la solution dans tous les domaines :je réalise l’attraction de clientèle pour tous commerce,chance pour achat et vente. Succès aux jeux, réussite de concours, examens et emplois, désenvoûtement ,protection contre tous dangers, chance et évolution professionnelle… maladies inconnues,problèmes familiaux et de voisinage. résultats immédiats et efficaces. tous les résultats sont 100% garantis.
Contactez moi directement pour une intervention rapide à tous vos problèmes.


***********CONTACTS*************
Site Web: www.maraboutvaudoutossa.wix.com/occulte
E-mail : maraboutvaudou02@gmail.com
Hotmail: mageste2016@outlook.fr
E-mail : m.t.bossou@gmail.com
Téléphone personnel : +229 97 63 86 57
Téléphone cabinet : +229 95 24 17 87


12.Posté par MARABOUT TOSSA le 09/08/2016 16:40

EMPÊCHER LE DIVORCE PAR LE VOYANT MARABOUT SORCIER TOSSA


Vous aimez votre homme ou femme , mais il ou elle menace et insiste de divorcé , alors que l’avis n’est pas partage.
Oui , Je peux vous aider, même si des sorts récents ont échoué avec vous ou que ce soit la première fois que vous décidez d’entrer dans le MONDE merveilleux de la magie. Je vous
propose une gamme importante de rituels, pour répondre à tous vos besoins.

Quel résultat désirez vous ?

Stopper un DIVORCE immédiatement! Avec le temps, des ondes négatives viennent gâcher toute relation amoureuse. Ne restez pas sans rien faire ! Éliminez ces mauvaises énergies pour
avoir une relation stable et heureuse. Ce sort fonctionne évidemment lorsqu’il s’agit d’arrêter un processus de DIVORCE . Ce rituel bénéficie de pouvoirs supplémentaires lorsqu’il est
accompagné du rituel « Rendre quelqu’un AMOUREUX de moi » ou le « rituel de fidélité »En tant que professionnelle en travaux occulte sérieuse, je me donne à 100% pour chacun de mes
rituels et m’assure que tout se passe bien. Mon seul but: que vous soyez satisfait de mes services. SI votre situation est très compliquée , N'existez pas à me contacter:

***********CONTACTS*************
Site Web: www.maraboutvaudoutossa.wix.com/occulte
E-mail : maraboutvaudou02@gmail.com
Hotmail: mageste2016@outlook.fr
E-mail : m.t.bossou@gmail.com
Téléphone personnel : +229 97 63 86 57
Téléphone cabinet : +229 95 24 17 87


13.Posté par MARABOUT TOSSA le 09/08/2016 16:41

AMOUR ET RETOUR AFFECTIF DU VOYANT MEDIUM TOSSA

L'amour de votre vie est parti, et vous souhaitez qu'il ou elle revienne sans délai?
Vous vous disputez fréquement avec votre partenaire?
Des commérages de gens jaloux et mal intentionnés vous font du tors et pourraient brisé votre couple...
Vous êtes sur le point de vous séparer?
Votre belle-famille ne vous accepte pas?
Une femme ou un homme, s'immiscie dans votre couple ?
Vous aimez une personne, mais ce n'est pas réciproque ?
Vous vous posez des questions avant de vous décider à vous marier? etc...
Le puissant maitre marabout Voyant Medium TOSSA vous aidera à resoudre tous vos problèmes sentimentaux. Le Maraboutage et le Vaudou du maitre marabout voyant TOSSA sont d'une puissance redoutables. Nul ne peut prospérer, réussir dans cette vie sans le pouvoir des Sciences Occultes ou être assister spirituellement par les divinités, il en ai de même pour la vie sentimentale. Vous vous retrouvez dans l'un des cas pré cités, n'hésitez pas à me contacter le Voyant Medium TOSSA


***********CONTACTS*************
Site Web: www.maraboutvaudoutossa.wix.com/occulte
E-mail : maraboutvaudou02@gmail.com
Hotmail: mageste2016@outlook.fr
E-mail : m.t.bossou@gmail.com
Téléphone personnel : +229 97 63 86 57
Téléphone cabinet : +229 95 24 17 87

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces