Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Cuvette : un présumé trafiquant d’ivoire arrêté à Makoua

Les éléphants, animaux emblématiques de la République du Congo ne cessent de tomber sous les balles de la cupidité humaine. Un triste symbole traduisant le climat écologique du pays. L’arrestation d’un présumé trafiquant d’ivoire, le 11 novembre dernier à Makoua, dans le Département de la Cuvette, dans la partie septentrionale du Congo, en est une parfaite illustration.



Cuvette : un présumé trafiquant d’ivoire arrêté à Makoua
Cet homme de 35 ans, de nationalité congolaise, a été pris la main dans le sac pour détention, transit et tentative de commercialisation de deux pointes d’éléphants. D’autres pointes d’ivoire seraient encore cachées.

Trois armes de guerre ont été trouvées à son domicile à l’issue d’une perquisition faite à cette occasion pour rassembler les éléments nécessaires afin de prouver sa culpabilité devant les juges. Ces armes ont été modifiées par ce dernier pour se faire passer comme armes de chasse.

L’opération a été menée par des agents de la Gendarmerie nationale et de la Direction départementale des Eaux-et-Forêts  de la Cuvette, grâce aux informations et appuis du (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage (PALF).

Le présumé semble être habitué à cette pratique destructrice à travers tout le territoire national. Il jouissait jusque-là d’un certain laxisme lui permettant d’échapper continuellement à la justice. Mais, cette fois-ci, sa course macabre est bien stoppée. Il devra répondre de ses actes et en payer les conséquences, au cas où sa culpabilité est établie. Il risque une peine allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme.

Vu l’ampleur de la pression qui pèse sur les éléphants, l’implication de tous pour dénoncer les trafiquants auprès des autorités compétentes et l’application rigoureuse de la loi congolaise en matière de crime faunique deviennent des actions très importantes pour la lutte contre le  braconnage et le trafic des produits fauniques.

L’éléphant fait partie des espèces intégralement protégées en République du Congo. L’article 27 de la loi congolaise en matière de protection de ces espèces fauniques stipule : 

«L’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leur trophées sont  strictement interdits ; sauf dérogation spéciales de l’administration des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique».

Gall Mombéti



Nouveau commentaire :

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces