Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : Les téléphones et appareils photo seront interdits dans les bureaux de vote

Henri Bouka, le président de la Commission nationale électorale indépendante (CNEI) du Congo Brazzaville se veut ferme. S’entretenant mardi avec les médias, il a indiqué que l’utilisation des téléphones portables et des appareils photo ne sera pas autorisée dans les bureaux de vote.



Le Président de la CNEI explique que cette mesure a été prise pour empêcher les électeurs de filmer le bulletin unique et présenter la preuve au candidat qu’il a choisi après son vote. 

Au sujet de la campagne électorale, Henri Bouka explique que l’élection présidentielle est un scrutin uninominal. Il avance de ce fait que la loi ne permet pas aux candidats d’une même famille politique d’organiser des activités de campagne ensemble au premier tour.  

«Les autorités préfectorales vont le leur interdire. Ce n’est qu’au deuxième tour que les candidats déchus ont la possibilité de soutenir un candidat de leur choix resté en lice», a-t-il dit.

La CNEI assure la population congolaise que le scrutin aura bien lieu le 20 mars.  L’organe chargé des élections indiquent avoir pris toutes les dispositions nécessaires pour que les Congolais aillent aux urnes le 20 mars.

«Toutes les opérations préparatoires sont en cours d’accomplissement. La distribution des cartes d’électeur se poursuit sur l’ensemble du territoire national. Les électeurs ont encore un peu de temps pour faire des réclamations. En plus, si une personne a son nom sur la liste électorale, la loi lui donne la possibilité de voter pourvu qu’il ait une pièce d’identité nationale », a déclaré M. Bouka qui précise que des dispositions ont été prises pour que le matériel électoral soit acheminé à temps dans les circonscriptions électorales même les plus enclavées.

Le responsable de la CNEI appelle les candidats à veiller à ce que le scrutin se déroule dans le calme et la sécurité. 

« Je ne m’imagine pas un candidat qui agite la peur dans l’opinion pour disperser ses potentiels électeurs qui pourront changer de lieux d’habitation du fait de la psychose. A ce moment, je me pose la question de savoir lesquels voteront pour lui si une bonne partie de ses potentiels électeurs quitte Brazzaville par exemple pour les villages. C’est pour moi un comportement assez curieux », estime M. Bouka qui invite les candidats à ne pas créer la psychose au sein de la population. 

« Nous sommes en période électorale et non en période de non-Etat. Notre pays a toutes ses institutions qui fonctionnent normalement. En ce qui concerne la CNEI, par exemple, nous avons une sous-commission sécurité qui est à pied d’œuvre, sur l’ensemble du territoire national, pour sécuriser les candidats en campagne ainsi que le vote le 20 mars », a-t-il dit.

En ce qui concerne les résultats de l’élection, la CNEI précise que des dispositions ont été prises comme auparavant pour que les résultats du scrutin parviennent rapidement à Brazzaville.

Abordant la question de la Commission technique électorale mise en place par l’opposition radicale, Henri Bouka indique que l’initiative vise à créer du désordre inutile dans le pays et trouve cela inadmissible.

« La loi donne la possibilité à chaque candidat d’avoir un représentant dans chaque bureau de vote de sorte que, sur la base des procès-verbaux, il peut se faire une idée de ses suffrages obtenus. Cependant, il n’est pas admis, dans un Etat organisé comme le nôtre, qu’un groupe d’individus se réunissent et mettent en place une Commission parallèle à la CNEI dans le but de créer le désordre inutile. Cela n’est pas admissible. C’est un risque que l’on fait courir à la paix. Le peuple devrait rejeter de telle initiative », avance-t-il.

L’élection présidentielle au Congo a lieu le 20 mars prochain.


oeilDAfrique.Com



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

39.Posté par obouya elenga le 18/03/2016 21:17 (depuis mobile)
voter le président sassou c''est malhonnte

38.Posté par Ngoma le 17/03/2016 12:00 (depuis mobile)
Munari la baiseuse aux reins en ressort ne pourra pas faire la position "marche arrière" en politique comme elle a pu le faire dans sa vidéo sexy.

37.Posté par Mpion Emmanuel le 17/03/2016 11:29
C'est une bonne mesure, qui joue dans l'apaisement de ce scrutin. Ceux qui pensent en mal du travail que fait Henri BOUKA, ils ont qu'à faire venir les extraterrestres pour présider la CNEI.

36.Posté par Brazza nord le 16/03/2016 16:40
Bof, ce pauvre BOUKA, corrompu jusqu'à la moelle, membre eminent de l'oyocratie n'a aucune credibilite nationale et encore internationale. Ce BOUKA qui a fait passer 3% des votants au referendum de sassou a 76% n'est definitivement pas un homme serieux sauf pour les sassouistes, cette minable couche de la population qui vit du parasitisme du tresor, des partisans du moindre effort. Ils ne s'imaginent pas vivre sans le vol encourage par leur voleur en chef.

UE, USA et meme la France connaissent que BOUKA ne peut rien contre la volonte de tricher de sassou. S'il etait digne, il n'aurait pas accepte cette sale mission, celle de maintenir en vie un dictateur sanguinaire comme votre sassou, un imbecile qui a tue l'ecole congolaise et nos enfants.

35.Posté par max goma le 16/03/2016 14:28
La loi est dure mais c'est la loi. Ainsi, ceux qui veulent marcher sur la loi pour des raisons de pouvoir pour le pouvoir, doivent subir la force de la loi. Nul n'est au dessus de la loi.

34.Posté par Jeancy Koubala le 16/03/2016 14:26
Vu qu'ils ont violé la loi, que la CNEI les mette dehors et hors jeu comme ça ils comprendront l’efficacité de la loi. Nul n'est au dessus de la loi!!!!!

33.Posté par max goma le 16/03/2016 14:24
Cette interdiction facilitera le travail de la CNEI. Elle doit donc être respectée.

32.Posté par Pamela le 16/03/2016 14:23
La loi doit frapper tous ceux viennent à l'encontre, que la CNIE rappel à l’ordre les candidats qui ne respectent pas les lois érigées pour la bonne gouvernance électorale et le bon déroulement des élections.

31.Posté par max goma le 16/03/2016 14:22
Jusqu'ici, les candidats de l'opposition ne font campagne que pour la violence et les insurrections. Car, pour eux, c'est le seul moyen d'arriver au pouvoir. Ce qui est dangereux et ignoble. Tout compte fait, le peuple congolais n'est pas dupe et il ne laissera plus jamais quelques individus mettre en péril sa paix chèrement acquise sous aucun prétexte. Allons aux urnes et le meilleur l'emportera toujours.

30.Posté par julie boungou le 16/03/2016 14:22
Voila une manière de bien sécuriser les élections présidentielles. "DURA LEX SED LEX".

29.Posté par leslie obomadoki le 16/03/2016 14:20
Cette mesure sera favorable à tous .

28.Posté par URU le 16/03/2016 14:16
Les candidats de l'opposition comptaient justement sur les portables pour organiser l'anarchie électorale dans tout le pays. Cette interdiction va donc garantir le bon déroulement du scrutin. Vive la CNEI.

27.Posté par TRACTOR le 16/03/2016 14:13
La seule institution habilitée à publier les résultats de l'élection présidentielle du 20 mars prochain est la CNEI. Le reste n'est qu'agitation politique.

26.Posté par NICK FILLA DE SAINT EUDE le 16/03/2016 14:12
C'est vrai que la CNEI est la seule organe qui doit publier les élections donc il est plus que normal que la CNEI interdise les téléphones mobiles et tout support supposer publier les supposés résultats autre que la CNEI .
" j ' ai dit " !

25.Posté par max goma le 16/03/2016 14:10
L'objectif de l'opposition radicale est de prendre le Congo et son peuple en otage. Ce que nous n'accepterons jamais. Si elle est incapable de recueillir l'adhésion des Congolais à sa stratégie, elle doit se rendre à l'évidence et laisser le peuple congolais poursuivre sa marche vers le développement avec DENIS SASSOU N'GUESSO.

24.Posté par Destin Koudila le 16/03/2016 14:06
Nous n'encouragerons plus les gens de mauvaise foi car la loi doit primer sur tout; la loi est dure mais c'est la loi!!!!! Si la CNEI était méchante ou pro pouvoir elle aurait exclue tous ceux qui ne se conforment pas à la loi comme le stipulent les opposants et détracteurs du président Sassou N'guesso.

23.Posté par max goma le 16/03/2016 14:03
Toutes les dispositions visant à garantir la paix et la sécurité des Congolais pendant et après le 20 mars. Il n'est pas responsable que les membres de l'opposition radicale sèment la psychose au sein de la population congolaise. Nous voulons voter notre président et nous allons voter notre président. Notre choix c'est Denis Sassou N'Guesso.

22.Posté par Nikov le 16/03/2016 13:58
Ce qui est acceptable est que les candidat ont droit à créer leur état majeur pour avoir le contrôle des résultats provisoire de chaque candidats.
Mais une commission publiée signifie qu'elle vont vouloir gagner a tout pris pas pour prendre vu qu'ils s’appuieront sur les 5 candidats partant dans la course.
La CNIE doit veiller au bon déroulement de ce scrutin tant sensible qui peut ramener le pays dans la chaos

21.Posté par max goma le 16/03/2016 13:58
Il s'agit d'une bonne décision. Car, elle empêchera les candidats de l'opposition d'orchestrer le désordre dans notre pays. La force publique doit rester ferme face à ces fossoyeurs de la paix et de l'unité nationale. Le peuple congolais entend faire son choix dans la paix et la quiétude absolues.

20.Posté par Bonne nouvelle le 16/03/2016 13:53
L'opposition doit arrêter de semer le désordre, je pense que la CNEI est mieux placé de gérer tout ce qui concerne les bureaux de votes ainsi que les résultats. Laissons la place à la commission électorales de jouer son rôle comme il se doit, pas de perturbation.

1 2

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces