Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : La présidentielle anticipée, un test pour la nouvelle République

Il est de l’intérêt de tous les Congolais que l’élection présidentielle anticipée qui se tiendra courant le premier trimestre 2016, tel qu’annoncé par le Président de la République, s’organise de manière libre, démocratique et transparente. Surtout, qu’elle soit apaisée. Cet objectif n’est plus difficile à atteindre. Les recommandations consensuelles du dialogue de Sibiti sur la gouvernance électorale sont un repère important qu’il suffit, simplement, de suivre.



Le gouvernement a déjà donné les premiers signaux de sa bonne foi quant à l’application de ce qu’il convient de désigner par «la feuille de route de Sibiti». Tout récemment, un Conseil des ministres a adopté le projet de loi électorale, cadre juridique qui régira dorénavant la préparation, l’organisation et le déroulement des élections en République du Congo.

Nous pouvons déjà nous réjouir de la création de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), qui remplace la Commission d’organisation nationale des élections (CONEL). A la différence de la CONEL, la CENI jouit de prérogatives plus importantes, renforcées par une autonomie financière consacrée par le budget de l’Etat. 

Le projet de loi électorale, dont il est question ici, institue en plus le principe du bulletin unique pour tous les candidats. Cela permet d’éviter que les bulletins de certains candidats soient plus nombreux que ceux d’autres dans les bureaux de vote. Une autre avancée à souligner dans la future loi électorale est la représentation paritaire de toutes les parties prenantes de façon que le processus soit inclusif au sens plus large. Les autres recommandations liées à la gouvernance électorale vont être mises en œuvre progressivement  de façon à combler au finish les attentes des acteurs politiques. 

En amont, le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a eu la sagesse d’impliquer les partis politiques de tous bords, les associations et la société civile dans l’élaboration de l’avant-projet de loi électorale. Cet esprit d’ouverture mérite d’être salué dans la mesure où les revendications fondées des partis d’opposition ont été prises en compte. Le projet de loi électorale se trouve présentement au Parlement pour approbation, avant sa promulgation par le Président de la République. 

Seulement, le gouvernement ne doit pas s’arrêter en si bon chemin. L’amélioration du processus devrait s’étendre jusqu’au nettoyage du fichier électoral. Faut-il pour cela passer par la révision des listes ou un nouveau  recensement administratif ? Qu’importe. L’essentiel c’est d’avoir un fichier assaini, fiable, qui ne donne pas lieu à des contestions majeures. Le temps est compté, certes, mais le défi doit être relevé. 

Il appartient à toutes les parties prenantes aux élections de travailler à faciliter la tâche de la CENI, lorsqu’elle sera fonctionnelle. Par exemple, si la CENI adopte la révision des listes ou à un recensement administratif spécial, qu’il ne se présente pas un seul dirigeant politique de l’opposition pour demander à ses militants et sympathisants de boycotter l’initiative. Personne n’a intérêt à saboter le processus. 

La présidentielle anticipée à venir est un test pour la nouvelle République. De sa réussite dépendent la crédibilité de la démocratie congolaise et le prestige même du pays. Il est des pays en Afrique qui se sont lancés dans la démocratie bien après le Congo, parfois dans les conditions plus difficiles, mais qui ont réussi à organiser de bonnes élections, saluées par la communauté internationale.

Le Congo ne doit pas être la risée de l’Afrique en matière d’élections.  

Brice Aristide Benza (Cap2016.club)



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

42.Posté par Jack Iber Monris le 31/12/2015 14:05
Cette présidentielle a bel et bien raison d'être anticipée car , le gouvernement Congolais a bien vue les choses afin qu'elle se passe le plus tôt possible dans cette période du premier trimestre pour le bonne cause avec tant d'assurance le peuple voteras ceux dont ont des projets de société déjà en cours et non une fiabilité avec des paroles convaincantes et absolument rien d'accomplissant sur cela.

41.Posté par larissa la blonde le 30/12/2015 12:52
il est toujours important de choisir son candidat, et il est dans l'obligation de tous citoyens de remplir ses droits, ces élections permettent pour nous peuple congolais de choisir le candidat qui sera prêt a la bonne gérance gouvernementale et qui apportera des bons projets dans ce pays

40.Posté par NDOMBI le 29/12/2015 21:08
Pourquoi diable ne nomme pas t il un premier ministre,les elections présidentielles n'ont rien avoir avec la nomination du premier ministre,Sassou c'est du passé je le répète et le dis

39.Posté par Fedia le 29/12/2015 17:17
Le Gle Mokoko rentre dans le jeu , alors sassou est foutu...merci


38.Posté par leancia mbongo le 29/12/2015 15:16
l'inégalité est donc le volet impérieux pour la paix ,la sécurité et la bonne gouvernance qui est nécessaire dans le développement de notre pays .

37.Posté par Faustine le 29/12/2015 13:53
Le peuple est prêt pour voire la confrontation des candidats en exposant leur stratégies sur les projets de société qui convaincra la population d'élire celui qui mérite la chaise présidentielle.

36.Posté par Norbert NGAMPILE le 29/12/2015 13:25
Evidemment car tel est le souhait le plus ardent de la population congolaise, celui de voir la rentrée en vigueur des institutions nouvelles de cette loi fobdamentale. Et je pense que sa serait une réelle experience ou la jeunesse congolaise fera preuve de beucoup d'abnégation et de determination en vue de la lourde responsabilité qui l'ai confié dans la nouvelle loi fondamentale.

35.Posté par Jean BEZOL le 29/12/2015 13:10
La présidentielle anticipée un test pour la nouvelle république oui mais l'heure est plutôt à l'organisation des elections ou chaque candidat pourra exposer et présenter un projet de société à qui le peuple congolais portera son choix sur le plus crédible.

34.Posté par James Massoumba le 29/12/2015 12:58
J'en suis sur et certain que les Congolais seraient satisfaits au sortir de cette élection, car des nouvelles méthodes d'organisation seraient pour la première fois expérimentées, vu qu'il y aura sans doute un dialogue avec l'opposition afin de trouver un compris sur le fichier électoral et autres doléances.

La nouvelle république=choix du peuple mur et conscient!

33.Posté par Sandrine obaka le 29/12/2015 12:45
Ce qui vraie ne votons pas dans l'ignorance pour regretter plus tard il est déjà temps pour nous population d'avoir une idée sur nos candidats, celui qui peut être capable de tenir à la conduite de ce pays

32.Posté par loreanne le 29/12/2015 12:40
effectivement Karim goma le choix du candidat dépend de nous peuple congolais ce que nous voulons pour ce dernier virage que tout se passe dans la paix,

31.Posté par belle mbokoko le 29/12/2015 12:34
Interpellé par le devoir de mémoire, les opposants et la société civile doivent prendre l’engagement ferme devant le peuple congolais et la communauté international de œuvré pour enrichir les acquis de la paix, de la concorde et de l’unité national en privilégiant le dialogue républicain pour la préservation de la démocratie.

30.Posté par peguy sita le 29/12/2015 12:29
Les reformes souhaitées par les acteurs politiques sur la question de ma gouvernance electorale, vient d'etre appliquer avec la creation de la CENI, organe en charge d'organisation des élections au Congo. EN effet, dans ce processus les etats majors politiques doivent se sentir impliquer en vue de réussir la tenue des élections libres et transparentes. L'heure est maintenant à la conquête des électeurs avec la presentation d'un projet coherent.

29.Posté par Jean-louis le 29/12/2015 12:28
Evidemment loreanne l'homme récolte juste le fruit de son travail comme le fait notre président DSN, nous devons le soutenir car lui il a établit un projet du chemin d'avenir qui en ce moment ouvre plusieurs opportunités pour nous la population congolaise et a fait régner la paix dans son pays.

28.Posté par v 12 le 29/12/2015 12:26
qui vivra verra, il est temps pour chaque homme politiques désireux de prendre part aux élections de convaincre le peuple par un bon programme de société.

27.Posté par la licorne rouge du désert le 29/12/2015 12:24
le travail ne peut être une portion d'un seul citoyen, mais l'administration des biens publics est un bien commun auquel repose le respect de l'ordre constitutionnel, et l'accord d'un commun accord, il nous arrivent de juger le plus souvent une personne par sa façon de faire les choses alors que elle détermine son action de fonctionnement par une structure organisée. cependant, la manière de juger les uns et les autres sont parfois tordue par un simple fait que ce que cette dernière envisage fait Etat d'un bon plan, le président congolais son excellence monsieur Denis sassou n'guesso, que je respecte vivement est un homme politique hors du commun il se détermine pour conduire la machine dans un bon endroit, les élections anticipées est un moment plus que jamais ou chaque congolais ira premièrement respecter son avis et son devoir.

26.Posté par loreanne le 29/12/2015 12:20
Le Congo dans sa nouvelle république nous en tant que peuple congolais nous sommes prêt à soutenir notre président en cette période électorale.

25.Posté par la force montante congolaise. le 29/12/2015 11:57
qui dit rien ne risque rien. les élections anticipées n'est sont pas l'initiative personnelle de monsieur sassou, mais lui entant que président de la république première personnalité de notre pays le Congo, il doit au respect de la volante du peuple, bien plus que la constitution, il se tient debout pour montrer sa soumission qu'il accorde au peuple congolais en particuliers ceux qui ont voté pour le référendum du 25 octobre 2015 qui venait d'aboutir à la constitution du 6 novembre 2015. en effet, les élections anticipées sont une initiative qui permet tout premier au président de la république de respecter la normes suprême de la nation. secundo, on note que il à raccourci son mandat de son dernier septennat qui devrait dans la logique des choses prendre fin le 12 août 2015 à 23h 59m. nous le peuple conscient de tout ça on doit se montrer plus mature pour participer à ces élections présidentielles dans quelques temps, tout en gardant un climat de paix de tranquillité et de bon citoyen. on doit prendre au sérieux un tel événement pour que notre pays demains ou après demains se propulse nous ne voulons plus reculer en arrière, le retour en arrière est symbolique à un enfant qui ne comprend pas la leçon en classe, mais puisse que nous le peuple nous comprenons la leçon on doit se mettre au travail.

24.Posté par sinus le 29/12/2015 11:53
Parfois lorsque les choses ne marchent pas au sein d'une famille , c'est dû peut-être à l'incompréhension de deux conjoints ; ce qui est très important dans tout ça , afin que cette famille véhicule une bonne conduite : c'est lorsqu'il n y a pas eu violence dans toute circonstance lors de cette incompréhension car par rapport à la situation , chacun comprendra s'il avait tord ou raison mais les objectifs fixés pour l'avenir sont toujours en marche . C'est de même aussi pour le Congo Brazzaville , l'incompréhension ne doit pas empêcher l'objectif auquel nous nous sommes fixés pour le bien de notre pays . S'ajoute encore ceci qu'il ne faut pas que les congolais réagissent dans la gaminerie , lorsqu'il nous arrive de parler parfois que: le Congo est la propriété de Sassou , c'est ça qui bloque en quelques sorte la réflexion qui nous ait dû . Il est temps de grandir et réfléchir avec intelligence .

23.Posté par cosinus le 29/12/2015 11:26
Afin que la congratulation concernant les élections de 2016 soit exprimée par les observateurs , il faut de la prudence au sein des congolais en tenant compte de quoi que se soit qui peut venir nuire à cette phase électorale . L'atmosphère qui règne au sein du pays montre déjà que le Congo atteindra l'émergence au delà de l'émergence fixée , il suffit et il faut seulement que : d'une part tous les leaders congolais affichent un nouveau visage qui doit concorder à l'harmonie qui circule dans tout le pays , ils doivent exprimer leur respect envers le peuple congolais , les partis pris aussi sont des caractéristiques qui doivent totalement s'effacer dans leur mentalité , d'autre part le peuple congolais doit rester concentrer sur l'harmonie dans le pays et éviter d'être mêlé des actions des mercenaires qui ne sont jamais la fondation d'une base quelconque .

1 2 3

Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces