Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo : Guy Romain Kinfoussia s’affirme dans sa logique de maintien du pays dans des troubles et des querelles perpétuels

Le ministre de la justice, Pierre Mabiala, souhaite faire accélérer la procédure judiciaire en cours contre le général Jean-Marie Michel Mokoko. Ce que conteste violemment Guy-Romain Kinfoussia, porte-parole de l’opposition radicale IDC/Frocad, qui, dans une interview à Radio France Internationale (RFI), s’est empressé de ramener cette question normale de droit pénal à une querelle « politicienne ».



Le général Jean-Marie Michel Mokoko, candidat malheureux à l’élection présidentielle du 20 mars 2016, avait été mis en cause dans une vidéo tournée en 2007, dans laquelle il était question d'un coup d'État contre le Président de la République, Denis Sassou N’Guesso. Il fait depuis lors, l’objet d’une procédure judiciaire et vit en résidence surveillée dans sa maison du centre-ville de Brazzaville.
 
Estimant que «les procédures judiciaires pénales ne doivent pas être rangées dans les tiroirs de la justice», le ministre de la justice, des droits humains et de la promotion des peuples autochtones, a instruit le procureur de la République d’« activer la procédure judiciaire qui avait été déjà ouverte » à l’encontre du général incriminé.
 
Dans le camp de l’opposition radicale, cette demande s’est révélée être l’occasion d’un véritable tollé. Ainsi, Guy Romain Kinfoussia, fidèle à son agenda personnel de voir le Congo sombrer dans des troubles constants et des querelles perpétuelles, est vite monté au créneau, avec la complicité habituelle de RFI, prétextant une manœuvre politique du pouvoir. Affirmant que la demande du ministre de la justice ne serait rien d’autre qu’une injonction et une pression du pouvoir exécutif sur le pouvoir judiciaire.
 
Il accuse le gouvernement de vouloir «embastiller un général qui a été reconnu apte à se présenter pour être président de la République». Et de conclure, non sans hypocrisie, que le gouvernement devrait privilégier « une mesure d’apaisement ».
 
L’apaisement, c’est bien effectivement ce que le pouvoir n’a eu de cesse de rechercher avec l’envoi à maintes-reprises des émissaires auprès du « général », et avec des mesures de grâce exceptionnelles accordées récemment à un certain nombre d’individus détenus à la suite de troubles lors du scrutin présidentiel de mars 2016.
 
D’un autre côté, M. Kinfoussia le sait très bien, il est impossible pour le gouvernement de la République de persévérer dans une recherche d’apaisement face à des citoyens qui se cantonnent dans une logique de putsch, et de bras de fer avec la justice.
 
M. Kinfoussia est lui-même un ancien putschiste du Mouvement du 22 février 1972 (M22). A la vérité, il n’a, pour ainsi dire, jamais connu que la culture de putsch pour avancer en politique. Ses anciens compagnons de l’armée, ainsi que ceux de l’UDR-Mwinda en savent quelque chose.
 
Depuis peu, il a entrepris d’instrumentaliser des dirigeants de l’opposition dans le sens d’instituer un climat d’instabilité permanente dans le pays, avec pour objectif de déstabiliser les nouvelles institutions. Se targuant de bénéficier de l’appui du Quai d’Orsay, qu’il désigne par «la Saint-Cyrienne», ainsi que des milieux politiques et de la franc-maçonnerie, il entend entraîner un maximum de personnes dans l’intense campagne d’intoxication qu’il mène à l’encontre de Denis Sassou N’Guesso, qu’il considère comme son ennemi à vie.
 
Un ennemi personnel qu’il a juré d’empêcher part tous les moyens de gouverner, et qu’il rêve de faire condamner pour «violation» des droits humains.
 
 
Yvon Matondo, Correspondant AfriqueMidi.Com
Read on the original Site Afriquemidi.com

Afriquemidi.Com



Commentaires articles

1.Posté par cocodioco le 17/06/2016 23:33
un bon idiot et même vilain espèce de conard va nuit pied .
il n'a même pas honte , va te faire voir ailleurs pauvre con , malade mental .
ce que ce monsieur verra sombrer c'est sa propre vie , mais pas le Congo

2.Posté par nguesso fils le 18/06/2016 14:11
Vous les journalistes de ce site, avez-vous pensé à l'avenir de nos enfants ? le pays est en danger , ce qui se passe dans notre pays est très grave. Je me demande si la justice congolaise est applicable qu'aux citoyens non membre du gouvernement .

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces