Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Congo 2016 : la présidentielle sous tension entre opposition et pouvoir

La campagne pour la présidentielle du 20 mars prochain bat actuellement son plein au Congo Brazzaville. Les neuf candidats en lice dont le président sortant Denis Sassou Nguesso, parcourent villes et campagnes pour vendre leur projet de société. Mais si au Bénin, au Niger et au Burkina Faso, les élections se sont déroulées sans anicroche, tel ne semble pas le cas au Congo Brazzaville où, dès l’entame de la campagne, le ton commence à monter entre le pouvoir et l’opposition.



En effet, l’opposition qui dit ne pas avoir confiance en la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a décidé de mettre en place sa propre instance électorale qui, le jour du scrutin, devra se charger de compiler les résultats afin d’éviter tout risque de fraude. A malin, malin et demi, est-on tenté de dire. Car, comme on le sait, chaque pouvoir connaît son opposition et vice-versa. Et Sassou a déjà fait la preuve de sa mauvaise foi en organisant, envers et contre tous, un référendum constitutionnel qu’il a remporté sans coup férir.

Il faut craindre que le pouvoir de Sassou ne procède à l’arrestation de certains opposants

Cela dit, à défaut de contraindre Sassou à renoncer à un nouveau mandat, l’opposition veut faire en sorte que le coup K.-O. que promet le maître de Brazzaville, soit entaché, en contestant les résultats. Reste maintenant à savoir comment cette CENI parallèle entend réussir sa mission, étant donné que cela ne se fera pas sans moyens. Du reste, il faut même craindre que le pouvoir de Sassou qui crie déjà à la sédition, ne procède, dans les jours à venir, à l’instar de Yoweri Museveni de l’Ouganda, à l’arrestation de certains opposants pour les raisons que l’on sait. Et c’est peu dire. Car, on l’a vu avec le Général Mokoko qui, pour avoir annoncé sa candidature à la présidentielle, a aujourd’hui maille à partir avec la Justice qui l’accuse d’être mêlé à une grossière affaire de coup d’Etat qui, tenez-vous bien, remonte à 2007. Ainsi se comportent les dictateurs. Ils ne supportent pas la contestation ni la défiance. Ils aiment, en dépit de leurs dérives, que l’on dise d’eux qu’ils ont rang de Dieu ou à tout le moins d’archange.


ActuBurkina.Com



Commentaires articles

1.Posté par junior olembo le 11/03/2016 10:46
Le Congo Brazzaville n'a aucune leçon à recevoir d'un pays quelconque et surtout celui du Burkina Faso qui aujourd'hui se vante d'avoir une réelle démocratie du moment où le Congo a outrepassé déjà tous ces petites farces nous les connaissons et le Congo fait un grand pat vers le panafricanisme et vous vers le néocolonialisme. Donc arrêtez de vous comporter comme étant des bon élèves au moment où vous vous enfoncez dans l'instabilité et insécurité et nous au Congo en avance

2.Posté par bango témbé le 11/03/2016 10:57
Et ça vous fait plaisir de dire de pareil sottise par la je donne raison aux autorités de RDC d'expulser vos militants de balai citoyen car ils emmènent un esprit d'anti patriotisme.Dans la mesure où depuis que vous avez chassé Compaoré rien n'a changé et à en croire vous êtes jaloux de notre pays car tout va bien et on tend vers l'émergence. Vive le président Denis Sassou N'guesso

3.Posté par peguy sita le 14/03/2016 16:01
Vous êtes complexé de la transformation du Congo par les infrastructures. Aujourd'hui votre journal n'est pas une analyse objective mais plutôt subjective. Vous êtes classé comme vos amis de Rfi en faisant le fanatisme et le jugement de valeur. Vous faites la propagande de votre candidat qui est mokokomania. Mais laissez moi vous dire qu'il n'est pas le candidat du peuple. Car s'il était, il devrait pas avoir l'intention de faire un coup d'etat dans son pays où il sollicite leur électorat. C'est un usurpateur votre mokoko.

4.Posté par max goma le 17/03/2016 15:07
La CTE créée par les cinq candidats de l'opposition radicale est une agitation politique. Elle est illégale. Car, elle n'a aucune validité juridique. C'est un non événement pour les Congolais.

5.Posté par max goma le 17/03/2016 15:09
C'est toujours l'opposition radicale qui provoque les tensions et les violences au Congo. J'accuse.

6.Posté par max goma le 17/03/2016 15:11
Les Congolais en ont marre des agitations des membres de l'IDC-FROCAD. Ils mettent donc en garde ces fossoyeurs de la paix et de l'unité nationale. Plus jamais ça dans notre pays.

7.Posté par SAGESSE le 17/03/2016 15:18
La politique est pourtant claire: ou on a un projet de société ou on n'a pas de projet de société. L'opposition radicale a pour projet de société la violence. Ce qui les Congolais ne cautionneront plus jamais.

8.Posté par DUDU le 17/03/2016 15:19
Que les membres de l'opposition radicale arrêtent de troubler la conscience des Congolais.

9.Posté par Faire le 17/03/2016 15:26
Je voudrais rappeler aux candidats de l'opposition radicale et leurs partisans que: Notre paix et notre unité nationale ne sont pas à vendre ni à marchander. Alors qu'ils stoppent leur cirque. Parce que nous ne reviendrons plus jamais en arrière. Nous avons choisi de marcher avec DENIS SASSOU N'GUESSO vers le Développement. Vive NDSN.

10.Posté par Bourse Canada le 21/04/2016 15:22
Par l'intermédiaire de la direction régional des bourses étrangères canadienne,le secrétariat d'état à l'étude et à la recherche de l’Université Laval lance un
appel à la candidature pour 400 bourses d'études Canadienne au titre de l'année académique 2016-2017. Ces bourses sont destinées aux ressortissants des pays de
la catégorie A (pays industrialisés européens, et extra-européens) et ceux des pays de la catégorie B (pays en développement, du tiers monde et extra
-européens) elles doivent leur permettre de poursuivre leurs études, de parfaire leurs connaissances pour les travaux de recherches dans les domaines auxquels
l’Université Laval accorde une attention particulière.

SPÉCIFICITÉ DE LA BOURSE:
- L’Université Laval entend faciliter l'immigration aux personnes désireuses de Poursuivre leurs études et d'obtenir des diplômes d'état canadienne.
- Les candidats retenus au terme de la sélection de candidatures seront insérés outre leur étude dans les secteurs sensibles de la vie économique et sociale du
Canada: (santé, droit, diplomatie, communication, finance, énergie, industrie, transport, agriculture...).
Cette option de l’Université Laval vise à donner une aptitude professionnelle aux boursiers pour pouvoir travailler s'ils le désirent au Canada à la fin de
leur formation.

DURÉE DE LA BOURSE:
Les bourses couvrent la période d'un cycle de formation ou au maximum six (06)semestres voir plus.

FRAIS DE VOYAGE:
Les billets d'avion aller-retour (Provenance – Canada/ Québec), sont pris en charge par la direction régional des bourses étrangères canadienne. Conditions
préalables à la candidature en règle générale, les candidats aux bourses étrangères Canadienne doivent:
- Avoir au maximum 18 ans à 64 ans;
- Comprendre et parler correctement l'une des langues d'enseignement au Canada (Anglais, Français, Espagnol, Allemand, Italien);
- Avoir un diplôme équivalent au brevet d'étude de premier cycle d'enseignement,
au baccalauréat ou au brevet d'aptitude professionnelle des pays de l'union européenne.

PROCÉDURE DE SÉLECTION:
Retirer auprès de la commission fédérale des bourses étrangères Canadienne(CFBEC) le formulaire de demande de bourse via leur adresse E-mail:
univ.laval@secretary.net
* La commission fédérale des bourses étrangères fera étudier votre dossier par la représentation délégué de votre zone et catégorie de pays.
* Les candidats retenus recevront une attestation du secrétariat d'état à l'étude et à la recherche pour notification de la bourse. Les candidats désireux
de participer aux bourses d'études 2016-2017 doivent écrire à cet e-mail pour retirer le formulaire à ce mail: univ.laval@secretary.net

LE PRÉSIDENT DE LA COMMISSION FÉDÉRALE DES BOURSES ÉTRANGÈRES CANADA.

International | Politique | Économie | Culture | Écologie | Sports | Science et technologie | Santé



Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso




Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces