Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Chine-Afrique : une dépendance qui pourrait s'avérer fatale

A quelques jours de l’ouverture du sommet Afrique-Chine, qui se tiendra les 4 et 5 décembre à Johannesburg, une chose est sûre : quand la Chine éternue, l’Afrique s’enrhume.



En passant sous la barre des 7 % au troisième trimestre, l’effet domino de la baisse de la croissance économique chinoise ne s’est faite attendre sur le continent : « La Chine est un grand consommateur de minerais africains, explique Assouan Philippe Djemis, analyste en stratégie et en développement pour le cabinet ivoirien PKD Conseil à Shanghai. Quand la Chine réduit sa consommation de produits dérivés, cela a un impact direct sur les économies des pays du continent. Certains Etats sont déjà fragilisés par la chute des cours du pétrole, du cuivre et du manganèse. Ils payent très cher leur dépendance à la Chine. »

Selon les chiffres du ministère du commerce, les importations chinoises en provenance d’Afrique ont dégringolé de près de 43 % entre janvier et juin ! Une chute qui a entraîné mécaniquement la baisse de 40 % des investissements chinois sur le continent. « Nous savons très bien que la volatilité des prix des matières premières africaines a un impact important sur les finances publiques de ces Etats, précise Assouan Philippe Djemis.

Ces pays n’ont aucune influence sur la détermination des cours sur les marchés internationaux. Cela n’est donc pas une situation conjoncturelle, spécifique à la relation Chine-Afrique, mais un problème structurel. L’Afrique doit restructurer son économie. »

Les premières victimes sont les pays exportateurs de platine ou de zinc, dont les cours ont chuté de 25 % depuis le début de l’année. La Zambie et la RDC sont directement touchées. La chute des cours du fer et du pétrole affecte directement le Nigeria et le Liberia, où ArcelorMittal annonce supprimer 450 postes cette année.

A l’inverse, les cours du zinc, du nickel ou de l’aluminium sont quasi stables. « Un pays comme le Burundi dont le sous-sol regorge de nickel s’en sort plutôt bien, note l’analyste ivoirien. Je donne souvent l’exemple de pays comme l’Ethiopie ou la Côte d’Ivoire qui sont sortis de leur hyperdépendance aux matières premières en restructurant leur économie. »

« Pas d’influence directe sur l’industrialisation du continent »

Les revenus de l’Ethiopie devraient tripler d’ici 2024 pour atteindre 600 millions de dollars par an et la Côte d’Ivoire a changé son code fiscal ce qui a déjà permis d’attirer des investisseurs, comme une grande entreprise minière sud-africaine. La problématique chinoise est bien différente : le pays consomme 43 % des métaux de base (fer, cuivre, acier, manganèse) venant d’Afrique. Mais ses entreprises contrôlent moins de 2 % des mines du continent, contre 25 % pour les entreprises anglo-saxonnes.

« Ce qui est malheureux, c’est que nous avons le sentiment que les dix dernières années de croissance de la Chine ont été perdues par les Etats africains, car il n’y a pas eu d’influence directe sur l’industrialisation du continent, souligne Assouan Philippe Djemis.

Les gouvernements africains dépendent trop du secteur minier pour leurs exportations. » Le cuivre est ainsi la première source de devises étrangères de la Zambie. « Les investissements chinois de ces dix dernières années ont surtout stimulé la croissance du secteur privé et ce sont les entreprises chinoises qui ont profité de ces investissements. »

La décélération chinoise sera donc l’occasion pour certains Etats africains de revoir leurs copies : « Le commerce Chine-Afrique devra se recentrer sur des types d’investissements ne dépendant plus seulement des ressources minières, assure l’analyste. Par exemple le BTP, l’agriculture et les infrastructures…

Ces secteurs vont profiter du recentrage du commerce sino-africain. » « On donne trop d’importance aux matières premières dans la croissance africaine, confirme le chef économiste des Nations unies pour l’Afrique, Carlos Lopes.

Elles représentent seulement un tiers de la croissance, les deux autres tiers viennent de la consommation interne. Celle-ci devrait se maintenir, en raison notamment de la croissance démographique du continent, de la montée en puissance d’une classe moyenne et de la pérennité des investissements extérieurs. »

« Le continent reste attractif pour de nombreux pays, tempère ajoute Philippe Djemis. Quand les cours sont bas, les investisseurs achètent et nous voyons les Indiens arriver en Afrique avec d’énormes moyens. Même si nous perdons un peu sur le marché chinois, nous pouvons gagner et compenser avec le marché indien. »

PLUS D'INFOS SUR LE MONDE.FR

LeMonde.fr



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

23.Posté par Zotche BABA le 24/09/2016 16:33
Après sa conquête à la recherche de nouvelles puissances divines à satisfaire ses clients dans le domaine de la spiritualité, il fait surface encore de nouveau !!!En pratique depuis plus de 20ans à satisfaire ses clients dans le domaine de la spiritualité : Maître marabout féticheur surnommé BABA ZOTCHEKPONOTE qui signifie MA FLAMME EST ENCORE DEBOUT, mon étoile ne cessera jamais de briller du bénin, vient de se mettre à votre disposition depuis l’Afrique pour tout vos problèmes de spiritualité quelque soit votre pays.Vous qui aviez les larmes aux yeux, les déceptions d’amour, vous cherchez à avoir un enfant dans votre vie, les problèmes de foyer, de femme ou de mari, vous voulez être aimé par une personne, vous êtes vendeuse, chauffeur, électricien, fonctionnaire, commerçant, quelque que soit votre boulot, il y a de bon produit, le parfum ou le savon que vous allez vous laver avec et passer pour avoir une évolution parfaite et meilleur dans votre travail exercé. Des produits et rituels pour le retour d’affection pour faire revenir votre mari ou femme, calmé les tentions de foyer ou de couple, avoir une bonne harmonie dans votre famille, être aimé par son entourage, des amulettes que vous allez porter pour avoir un bon mari sérieux ou une bonne femme sérieuse dans votre vie. Vous voulez trouver le vrai amour, votre âme sœur,…Vous avez besoin de bonne place dans votre travail, vous voulez chasser des esprits mauvais qui vous dérange et vous empêchent d’évoluer dans votre vie .Vous êtes en chômage et en cherche un travail…Il existe aussi la valise mystique qui multiplie l’argent dans la chambre ou vous voulez le Bic magique pour apprenant pour aller aux concours et examens pour une réussite meilleur, ou autres…N’hésitez pas!! Tenter votre chance, essayez voire.Pour les intéressés,voici ci-dessous ces adresses pour le joindre.
contact téléphonique:(00229)66-75-21-17
adresse électronique: babazotchekponote@gmail.com

22.Posté par Méchant Méchant le 05/12/2015 10:01
La chine était synonyme de la contrefaçon et le chinois, synonyme de ce qu'on ne comprend pas. Aujourd'hui encore cela n'a pas changé. Au Congo, ils sont dans l'exploitation forestière et donne du fil à retordre aux régulateurs de ce secteur par leurs pratiques immorales. La pêche à la dynamite n'est plus un secret. En Afrique, Ils laissent les plus minables sociétés de la Chine entreprendre Les BTP; les résultats sont loquasses. Ils sont à peine arrivés en banque et les mines ; là ils vont certainement retourner le sous-sol et sol congolais comme ils vont déjà en RDC (beaucoup de députés, même du PPRD, n’étaient pas d’accord mais le parti en avait décidé autrement. C’est ainsi que quelques projets chinois ont été en œuvre).

Un bon partenaire de l'Afrique c'est celui qui vient implanter des usines qui pourront transformer surplace la matière première en produit fini destiné à la consommation et exportation. VOILA.

21.Posté par Méchant Méchant le 05/12/2015 09:23
La Chine n’est pas un bon partenaire de l’Afrique. En tout cas, pas moins que ceux qui sont venus en Afrique pour la coloniser. Tout ce que la chine envoie en Afrique n’est que de moindre qualité ; même les montants, que vous qualifiez de pharaonique, ne sont que dérisoires par rapport à sa grande richesse.
Si nous ne prenons pas garde, aux yeux des générations futures, nous allons ressembler à Makoko qui, en croyant bien faire, a signé des traites qui ont permis aux blancs de s’accaparer de nos terre et de ceux qui y habitent.
Les chinois nous tendent un piège.

20.Posté par Rodriguez M'POULE le 04/12/2015 12:08
Les pays africains doivent cesser d'être ceux là qui court après les investissements certes au profit de leurs pays mais ils doivent diversifier leurs économies en créant de nombreux secteurs d'emplois qui sera certainement au profil de la jeunesse africaine.

19.Posté par sagessenganga le 04/12/2015 11:56
Je pense la Chine et l'Afrique s'entretiennent des bonnes relations, cette coopération est très bénéfique entre les deux. Vivre là coopération China-Afrique.

18.Posté par BIJOU MALOKO le 04/12/2015 10:14
Au-delà de ces opportunités, l’Afrique doit toutefois se méfier du piège de la facilité. Recevoir des investissements directs chinois sans bâtir un appareil national de production est une facilité. Profiter des apports étrangers sans prévenir leur retournement futur par la création d’un savoir-faire local est une facilité. Se positionner en simple suiveur, sans anticiper les mouvements à venir de recul des investissements, ou les cycles de crise, est une facilité. Le développement des activités chinoises en Afrique peut donc rapidement constituer un danger pour l’Afrique. Celui de substituer aux pratiques anciennes des entreprises européennes celles des entreprises chinoises. L' Afrique risque de tomber dans le même soucis avec ces partenaires européens avec pays pauvres très endetté le fameux statu ( PPTE) " j ' ai dit " !

17.Posté par BIJOU MALOKO le 04/12/2015 09:45
Les investissements du géant chinois en Afrique ont chuter de 40% au premier trimestre de cette année cela est un signe important qui devrait tirer l'attention de ces partenaires africains sur la chino dépendance!

16.Posté par Idryss Sley le 04/12/2015 09:33
Aujourd'hui la Chine avec son projet d'aidé à contribuer aux bons développements du continent Africains est un efforts dû de leurs part et le profit de la population Africaine.

15.Posté par BIJOU MALOKO le 04/12/2015 08:17
L' avantage de la coopération entre les pays dit bricks et les pays en voix de développement est :
c'est une relation sans complexe d'égal à égal quelque soit votre régime politique seules les affaires sont privilèges et surtout l'accent particulier sur le transfert de technologies qui permettra aux africains de connaître assez pour transformer sur place la matière première chose impossible avec les occidentaux .
mais l'Afrique ne devrai pas se focaliser rien que sur la chine car le monde est en perpétuel mouvement. " j' ai dit " !

14.Posté par BATISTE KOLELAS le 04/12/2015 08:00
C' est vrai que la chine est un partenaire incontournable dans la région mais cette coopération chine Afrique devrai surtout être axer sur le transfert de technologie ,la chine devrai former les ressources humaines du continent pour asseoir leur indécences vis à vis de la puissante chine et des puissances étrangères . un vieux proverbe chinois dit ( apprend à pêcher au lieu de me donner du poisson) .
" j' ai dit "!

13.Posté par NAPOLEON BONAPARTE BOLEZ le 03/12/2015 08:23
Les pays africains devraient diversifier leurs économies, en concentrant leurs efforts à l'industrialisation et à la promotion des secteurs autres que miniers. La dépendance aux minerais s'avère dangereuse. Que la coopération Chine-Afrique s'oriente également vers le transfert des technologies.

12.Posté par palias lilas le 03/12/2015 00:05
C'est une grande fierté pour l'Afrique, la coopération entre l'Afrique et la Chine feront des bonne progrès en afaire.

11.Posté par Finelvie le 02/12/2015 17:15
Les autorités chinoises ont récemment promis à l'Afrique dix milliards de dollars de prêts bonifiés sur trois ans. On peut les mettre en garde quant à leurs méthodes d'intervention. Les inviter à ne pas rééditer les erreurs commises par l'Occident dans les années 1970 et 1980. Leur tenir un discours carré notamment sur l'impact social et environnemental de leur montée en puissance. Mais les Chinois apprennent vite. Ils vont bouger. De tout cela, nous devons parler avec eux comme avec les Africains. Au fond, nos intérêts sont convergents.

10.Posté par Alfina le 02/12/2015 16:09
Le marché africain est certes modeste, mais nécessaire. De plus, la puissance industrielle chinoise est adaptée aux dimensions du continent, et elle contribue à faire baisser les prix. L'Empire du Milieu sera, que cela nous plaise ou pas, un investisseur majeur dans cet espace. Mais il sait qu'il doit aussi devenir un acteur politique. Pour ce faire, ses dirigeants affichent, au risque d'une certaine hypocrisie, des principes très différents des nôtres.

9.Posté par max goma le 02/12/2015 14:55
L' Afrique n'est pas en danger avec la Chine. Ce sont les jugements des occidentaux qui voient d'un mauvais œil la coopération sino_africaine. L'Afrique compte sur la Chine pour accroître son niveau de développement.

8.Posté par max goma le 02/12/2015 14:40
L'Afrique gagne plus avec la Chine qu'elle ne perd comparativement avec les pays occidentaux. C'est vrai tout n'est pas rose dans le coopération sino-africaine mais celle-ci a le mérité d’être le fer de lance de l'économie du continent africain. Par ses nombreux investissements, la Chine contribue au développement de l'Afrique. Après il y a des choses qu'il faut améliorer pour que cette coopération produise les effets escomptés. Ce qui ne fait pas de cette coopération un danger comme le laissent entendre les occidentaux.

7.Posté par David l'enfant du pays le 02/12/2015 13:58
La Chine jusque là enregistre des grands exploits et continue à accompagner les pays africains sur la voie de la modernisation, développement et la construction des infrastructures de base et des routes bitumées.

6.Posté par Darrick le 02/12/2015 13:54
L'Afrique est longtemps restée marginaliser par les grandes puissances et économies du monde; le partenariat gagnant-gagnant que la Chine entreprend avec presque la majorité des pays africains nous laisse persuader que l'on peut toutefois compter sur la Chine qui est jusque la sincère et honnête car elle respecte minutieusement ses engagements. La dépendance de l'Afrique se fait sentir du moment où nous n'avons pas encore la maitrise de la technologie et des NTIC, il nous faut encore former des cadres qui seront qualifiés et pourraient prendre le relais une fois la technologie et le savoir-faire transmis.....

5.Posté par Claver Ndoka le 02/12/2015 13:38
Peu importe vos analyses, la Chine reste le meilleur partenaire de l'Afrique. C'est elle qui par sa façon de coopérer avec le continent africain, semble être très sympa, compréhensible au contexte africain, moins exigeante, propose les contrats clairs, transparents et qui font presque l'unanimité de tous les pays du continent. Ces conditions, le continent africain ne les a trouvé nulle part ailleurs. Pour l'heure, l'Afrique essai de se merder avec. Il n'est pas à démontrer, le continent africain a connu un très grand essor depuis l'implication totale de la Chine sur le continent.

4.Posté par MERVEIL le 02/12/2015 13:31
La Chine et le continent africain célèbrent aujourd’hui leurs retrouvailles. La Chine voit dans l’Afrique un réservoir de matières premières énergétiques et minières. Pour les Etats africains, Pékin est un partenaire commercial idéal, qui n’impose pas de conditions politiques particulières à ses fournisseurs et qui leur assure même un soutien diplomatique. Mais les relations sino-africaines heurtent les intérêts des Etats-Unis soucieux, eux aussi, de diversifier leur approvisionnement pétrolier. Surtout l’enthousiasme de l’Afrique pour la Chine risque de s’émousser rapidement ; à terme, une hausse des prix agricoles aurait un effet négatif sur les économies africaines.

1 2

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces