Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Alpha Condé est prévenu : il ne devra pas opérer de modification de la constitution

Le président de la Cour Constitutionnelle, Kéléfa Sall a mis en garde le président Alpha Condé contre toute tentative de modification de la constitution dans l’optique de briguer un troisième mandat à la tête de la Guinée. C’était à l’occasion de sa prestation de serment ce lundi 14 décembre.



Kéléfa Sall a été plutôt courageux ce lundi au palais Mohamed V où prêtait serment le président Alpha Condé. Devant une dizaine de chefs d’Etats africains dont Denis Sassou Nguessou du Congo qui a modifié sa constitution pour se maintenir au pouvoir, Me Sall a mis en garde le président Condé contre toute forme de modification de la constitution.

« Gardez-vous de succomber à la mélodie des sirènes révisionnistes car, si le peuple de Guinée vous a donné et renouvelé sa confiance, il demeure cependant légitimement vigilant», a-t-il conseillé.

En mai dernier, dans un entretient avec jeune Afrique, Alpha Condé répondant à une question à savoir si la limitation à deux mandat par la constitution guinéenne lui parait-il suffisant ? Il répondait

« La question est complexe. Les pays asiatiques ont fait des progrès économiques et sociaux considérables avec des dictatures. Aux pays africains, on demande de réaliser la même chose, mais avec des démocraties exemplaires, si possible parfaites. L’ancien Premier ministre Mahathir, le père du miracle malaisien, qui est resté vingt-deux ans au pouvoir, ne m’a pas caché qu’il était hostile aux limitations de mandats : s’il avait dû partir au bout de dix ans, m’a-t-il dit, son pays ne serait jamais parvenu à de tels résultats. Il a raison. Mais son raisonnement ne tient que si l’on a affaire à un bon président. Conclusion : le débat est ouvert », disait-il.


Guinee28.info



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

38.Posté par Aze MAITRE le 02/04/2016 13:03
Grand MAITRE Aze pour résoudre vos problèmes
Vous qui souffrez depuis très longtemps: spirituellement, physiquement
et financièrement, voici enfin pour vous la solution à vos problèmes.
Professeur des sciences occultes d'origine indienne installé désormais
en Afrique de l'ouest plus précisément a COTONOU pour vous servir. Voici
notre spécialité: Bonheur sur le plan spirituel, physique et
financier. Pour tous vos problèmes de: Amour, Retour rapide de l'être
aimé, Blindage contre les balles et les blessures de couteau,
Porte-monnaie magnétisé, Réussite brillante dans le commerce, Guérison
de toutes maladies incurables, ( PACTE AVEC LE DIABLE ) Chance aux jeux de hasards: LOTO, PMU,Stérilité féminine ou masculine... n'hésitez pas à nous contacter et vous allez témoingner l'important changement que nous allons opérer
dans votre vie. Contactez nous 24h/24h, nous sommes là pour vous
servir. Action rapide et immédiate quelque soit le nombre d'année que
vous traînez vos problèmes.

Maitre_Aze@yahoo.com
(00229) 98 16 56 89

Disponibilité 24/24 Heurs/

37.Posté par peguy sita le 21/12/2015 13:41
Le changement de la constitution n'est pas un tabou si l'on veut bien développer le pays. Car la société n'est jamais statique ou figée, mais elle évolue au fil de temps. C'est au peuple d'un pays de réfléchir et de voir à quel moment doit on changer non pas pour un individu, mais pour le pays tout en entier. Parce que, l'Afrique dans son épanouissement, a besoin des hommes qui ont plus de vision peut importe l'idée de vouloir changer ou non mais de rester dans la perspective d'une évolution pérenne. Donc, indexer le président guinéen de ne suivre les sirènes révisionnistes, est un peu aberrant. Il faut avoir l'ambition de faire avancer les choses si et seulement si on doit faire avec les institutions d'un pays.

36.Posté par Dieudonne le 17/12/2015 17:44
Prévenu ou pas prévenu, la question reste au peuple Guinéen. Le procureur ne représente point la souveraineté de l'État. laissons la parole au peuple.

35.Posté par loreanne le 17/12/2015 16:14
Dieudonné ne prend jamais les choses d'un coté, au sein de notre pays il manque un climat d'amour entre nous. Nous sommes tellement égoïste et nous pensons qu'a nous même et la faute revient toujours au président commençons d'abord à changer nos cœurs

34.Posté par Dieudonne le 17/12/2015 16:03
voila pourquoi le peuple Africain a du mal aller de l'avant, parce que ils ne veulent pas la marche de la société or la succession du pouvoir marque la construction pays parce que chaque homme d'état qui passe a la tète du pays doit donne ce qu'il possédé or en voulant garde la même personne, nous allons subir le du temps parce que ce lui qui prend le pouvoir a un age jeune n'aura pas les même embussions quand il aura un avance tel notre président

33.Posté par loreanne le 17/12/2015 15:53
jacques dirat je ne dis pas le contraire mais cela dépend de la volonté du peuple, s'il décide que ce même président reste à gouverner ce pays c'est pas du tout un obstacle

32.Posté par loreanne le 17/12/2015 15:52
jacques dirat je ne dis le contraire mais cela dépend de la volonté du peuple, s'il décide que ce même président à gouverner ce pays c'est pas du tout un obstacle

31.Posté par Dieudonne le 17/12/2015 15:40
A LOREANNE la constitution est un héritage que nous léguons a nos enfant il faut aller dans le sens en ne peux pas tout arrenter sois même il faut laisser la relève ajouter sa pierre ne pas quitter le pouvoir en voulant le garder nous tombons dans la dictature et le totalitarisme

30.Posté par Pepinette de lova le 17/12/2015 15:26
Celons moi la modification constitutionnel n'est pas un problème mai le problème est que le président ALPHA Condé change la manier de vivre de la population et aussi leur condition pour le bien de son peuple lui seul pourrait faire en sorte que son peuple soit convaincu de ces bonne projet.

29.Posté par karim goma le 17/12/2015 15:24
@ Jacques Dirat!
La plus part des pays africains sont en démocratie, cela revient à dire que la révision de la constitution est une oeuvre démocratique. Donc le président de la république a tout a fait raison de modifier cette constitution pour les avantages de tout le pays.

28.Posté par loreanne le 17/12/2015 15:21
en vérité jacques dirat on ne peut qu'accordé la chance à ceux dont font des bonnes œuvres pour l'intérêt de son peuple et son pays. Le vrai jugement c'est aux urnes

27.Posté par mereck le 17/12/2015 15:16
Tirons des bonnes conclusions qui nous tend à la paix

26.Posté par loreanne le 17/12/2015 15:14
Jacques dirat ces présidents n'ont rien avoir, si on se réfère très bien pas mal de pays africain ont eu leur indépendance en 1960 cela n' a pas crée une contradiction a ce que je sache mais pourquoi ce changement de constitution vous faite autant mal. on toute chose c'est la majorité qui l'emporte si le peuple accepte au changement dit constitution nous ne voyons aucun mal dessus

25.Posté par karim goma le 17/12/2015 15:13
La constitution n'est pas une bible que l'on ne pourra jamais changé par contre la constitution on peut la change à chaque si cela est bénéfique pour tout le peuple et pour le développement du pays.

24.Posté par jacque Dirat le 17/12/2015 15:03
il y a une chose a dire au regard de cette avertissement, c'est que les présidents Africain veulent nous faire croire que l'avenir de leur pays ne peux pas s'accomplir sans eux simplement parce que ils n'ont pas la politique de laisser le relaie a génération qui suit

23.Posté par BECKO KING le 17/12/2015 14:56
Généralement, la révision tourne autour du statut du chef de l’Etat, de la dévolution, de l’alternance politique ; plus exactement elle porte sur la prolongation ou non du mandat présidentiel. À ce niveau deux tendances apparaissent : la première, négative, se situe dans la trajectoire du renouvellement ou de l’allongement du mandat arrivé à terme au bout de deux mandats successifs ; la rééligibilité ne se faisant qu’une seule fois .C’est le cas du Cameroun, et bien d’autres pays africains.

La deuxième tendance, positive, se démarque par le jeu de l’abandon du pouvoir après l’exercice de deux mandats consécutifs, respectant l’esprit et la lettre de la constitution. C’est le cas des présidents Konaré du Mali, Rawlings et Kuffor du Ghana.


22.Posté par BECKO KING le 17/12/2015 14:55
Généralement, la révision tourne autour du statut du chef de l’Etat, de la dévolution, de l’alternance politique ; plus exactement elle porte sur la prolongation ou non du mandat présidentiel. À ce niveau deux tendances apparaissent : la première, négative, se situe dans la trajectoire du renouvellement ou de l’allongement du mandat arrivé à terme au bout de deux mandats successifs ; la rééligibilité ne se faisant qu’une seule fois .C’est le cas du Cameroun, et bien d’autres pays africains.

21.Posté par COUSIN le 17/12/2015 14:53
Il est normal de reformuler les lois qui régissent le peuple. La constitution française de 1789 ne postulait –elle pas que « la nation a le droit imprescriptible de changer sa constitution » ?En se basant sur ce pouvoir de révision selon les circonstances et les intérêts de toutes sortes ,les pouvoirs africains, ont, à souhait, procédé à des modifications constitutionnelles de telles sortes que les constitutions africaines ont été atteintes d’une inflation révisionniste .Cela est souvent justifié par la recherche constante d’institutions adaptées aux besoins et au niveau de développement tant économique ,social que culturel.

20.Posté par COUSIN le 17/12/2015 14:50
l'important ce n'est pas qu'un président mette du temps au pouvoir, mais c'est d'accepter que la durée que peut faire un président de la république soit en fait une option de son peuple. Alpha Condé doit faire avant tout ce que lui demande son peuple et, alors au nom du peuple il pourra se targuer d'être là grâce à la démocratie de son pays.

19.Posté par COUSIN le 17/12/2015 14:40
Les révisions de constitution sont devenu monnaie courante, mais ne soyons pas pressés à en disposer jugement car nombre de peules ont encore besoin de maintenir à la tête de leurs pays les présidents qu'ils estiment pouvoir être à la hauteur des défis des enjeux de l'émergence que ce sont fixés leurs pays. La preuve la plus palpable est de constater comment les pays asiatiques comme la chine ou la Corée du nord ont fait pour arriver à ce stade de développement.

1 2

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces