Le Site Portail242.Info n'est ni affilié aux auteurs et aux commentateurs de cette page ni responsable de son contenu

Affaire Commisimpex : Mohsen Hojeij multiplie les saisies, le Congo contre-attaque

Le combat entre Denis Sassou-Nguesso et son ancien ami Mohsen Hojeij se rapproche-t-il de son dénouement ? Depuis trente ans, l’homme d’affaires anglo-libanais mobilise les tribunaux du monde entier, de la France aux Etats-Unis, en passant par la Belgique et le Royaume-Uni, pour réclamer au président congolais une gigantesque dette, qui se rapproche désormais du milliard d’euros. De quoi déstabiliser les finances du Congo, la somme équivalant à 18 % du PIB du pays.



En décembre, selon les informations du Monde qui a eu accès au dossier, trois importantes décisions judiciaires en France et aux Etats-Unis ont soudain fait avancer  le dossier. Un total  de 6 millions d’euros venant de comptes français appartenant aux autorités congolaises a déjà été confisqué. D’autres saisies de biens, y compris diplomatiques, doivent avoir  lieu. « Ça va être  grave pour le Congo », avertit M. Hojeij, joint par téléphone au Liban, où il réside actuellement. Il « ne pourra plus cacher  ses  actifs ».
 

Ce combat de coqs trouve ses origines aux débuts des années 1980. M. Hojeij, issu d’une grande famille  libanaise très présente en Afrique, dirige alors au Congo la société Commissions Import Export (Commisimpex).

Avec 5 000 employés, il se vante d’avoir la plus grande société privée du pays. Pour le compte du gouvernement de M. Sassou-Nguesso de l’époque, qui met alors en place un régime pseudo-marxiste et des plans quinquennaux, il réalise un certain nombre de travaux : construction d’un pont, plantation d’une palmeraie, construction d’un village de travailleurs… L’homme d’affaires et le président congolais sont proches. Plus tard, leurs enfants passeront du temps ensemble à Paris. Les familles se connaissent bien.

 

Le gouvernement congolais se montre pourtant mauvais payeur. Seule une partie des travaux est réglée. Depuis, M. Hojeij a fait de sa vie un combat pour récupérer  ce qu’il considère comme son dû, jonglant entre ses antiques téléphones portables et son armée  d’avocats et de conseils en communication.

Une ardoise qui a explosé

En 2000, il obtient une première grande victoire : la cour d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale lui donne raison. En 2003, elle confirme une deuxième fois son opinion. Depuis, l’homme d’affaires cherche à faire  exécuter ces sanctions et demande la saisie des biens du Congo à l’étranger.


A Brazzaville, c’est peu dire  que M. Hojeij n’a pas laissé que de bons souvenirs. L’inflation permanente de ses factures surprend particulièrement. L’argent réclamé, qui s’élevait à 440 millions de francs en 1992 (environ 100 millions d’euros actuels), atteignait 675 millions d’euros en 2013. Et aujourd’hui, sans trop s’embarrasser de détails, M. Hojeij affirme que la somme se monte à un milliard, que ce soit en euros ou en dollars… Soit une multiplication par dix de l’ardoise initiale.

 

Pourtant, force est de constater  que tous les tribunaux internationaux ont accepté ses demandes, les uns après les autres. En juillet, deux décisions du tribunal de grande instance de Paris ont permis la saisie de 1,2 million d’euros d’un compte des autorités congolaises détenu en France. Le 4 décembre, le tribunal a accepté la saisie d’un autre compte, placé à la Société Générale, s’élevant à 4,8 millions d’euros. Ces actions avaient été lancées en 2011, mais elles viennent seulement d’être confirmées. Commisimpex a désormais reçu cet argent.
 

Le 16 décembre, un autre jugement important a été rendu. Aux Etats-Unis, la justice  a ordonné au Congo de lui donner  la liste de ses biens et actifs à travers le monde, en vue d’éventuelles saisies.

Brazzaville contre-attaque

De leur côté, les autorités congolaises ne sont pas restées les bras ballants. Dès 2012, la société Commisimpex a été déclarée en faillite par la justice de Brazzaville et une énorme dette fiscale lui a été attribuée. Si bien que d’après l’avocate du Congo, Simone Bernard-Dupré, c’est désormais Commisimpex qui doit 700 millions d’euros au Congo. Elle tente maintenant de faire reconnaître  cette décision dans les tribunaux internationaux. Mais la justice américaine a rejeté cette demande. Et le 16 décembre, le tribunal de grande instance de Paris en a fait autant. « C’était la dernière cartouche du Congo », se félicite Nicolas Najjar, l’avocat de M. Hojeij.
 

Un point de vue que ne partage pas Me Bernard-Dupré. « Cette affirmation est dépourvue de sens et de portée juridique », réplique-t-elle. Elle signale qu’elle a fait appel de la décision du tribunal de grande instance de Paris. Au passage, elle glisse un autre élément juridique : la dette de Commisimpex, société de droit congolais, ne peut être récupérée que par l’entreprise elle-même, et dans le pays d’origine. Il n’est donc pas question que M. Hojeij puisse saisir  pour son propre compte le moindre argent à l’étranger.
 

Dans cette bataille, aucun des deux protagonistes ne semble particulièrement prêter  attention à l’état de l’économie du Congo. Le pays est classé 152e sur 175 sur l’indice de corruption de Transparency International. En octobre, M. Sassou-Nguesso, qui cumule près de 30 ans à la tête de l’Etat, a fait modifier  la Constitution par référendum – le résultat n’est pas reconnu par Paris – pour pouvoir  se représenter  aux élections présidentielles. Un scrutin qui pourrait avoir lieu dès le premier trimestre 2016.


LeMonde.Fr



Commentaires articles
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

40.Posté par Dodo MINGNON le 05/09/2016 04:09
Bonjour
Pour tout vos problèmes de : Téléphonique:(00229) 61770133 ou E-mail: marabout1er@gmail.com
1-Retour d'affection 2 -Crise conjugale 3-Retour de l’être aimé 4 -Prise de bec 5-Evolution dans votre travail 6-Désenvoûtement de tout sortilège 7-Vision 8-Problème de fertilité chez l'homme 9-Problème de fertilité chez la femme 10-Problème d'enfant 11-Règle douloureuse 12-Ejaculation précoce ;
Outre, vous voulez avoir :
1-Chance en amour 2-La puissance sexuel 3-Gros pénis 4-Amulette contre accident 5-Poudre amaigrissement 6-Savon pour la chance 7-Amulette pour la chance 8-Protection contre les esprit mauvais 9-Protection contre les mauvais sorts 10-Evolution en affaire 11-Amulette pour attirer l'homme ou la femme 12-Amulette pour succès à l'école , au collège ou à l'université etc... 13-Autres
Travail très rapide et efficace
Téléphonique:(00229) 61770133
E-mail: E-mail: marabout1er@gmail.com
Merci

39.Posté par jacques Dirat le 28/12/2015 15:21
tous le comportement des deux état qui en reçus ces plaintes, refuse ou rejettent la repense de l'Etat Congolais que l'avocat Maitre Bernard-Dupré a soumis ce qui démontre comment ces deux états veulent faire naitre au Congo un désordre sans suite, comme il le l'en fait dans les année passer avec l'affaire des fond vautours et les bien mal acquis, alors peuple Congolais soyons tous unis non derrière notre president et non derrière Mr Sassou

38.Posté par LA CAUSE le 28/12/2015 15:15
DARRICK c'est quand nous serons unit que çà va faire mal aux occidentaux et on pourrait imposer et s'opposer à nos anciens maitres en aparté nous pays ne ferons pas le poids face à la puissance de l'occident.
" j ' ai dit "!

37.Posté par LA CAUSE le 28/12/2015 15:09
MON cher JACQUES DIRA Mr SASSSOU n'est pas monsieur tout le monde je tiens à vous rappeler qu'il est jusqu'à preuve du contraire président de la république du Congo mon pays donc çà demande tout un tas de preuve pour qu'il soit inculpé soyez en calme .
Du reste la plainte de l'homme d'affaire libanais n'est pas dresser à la personne de Sassou bien qu' 'il ami mais à l'état du Congo .
" j ' ai dit " !

36.Posté par jacques Dirat le 28/12/2015 14:50
et pour tous dire nous comprenons la c'est un manouvre a c'est pouvoir pour discrédite Mr Sassou, je voudrais demander a ce dernier, pourquoi n'avait-il pas poursuivi Mr Sassou quand il avait quitter le pouvoir a près les vote de 1992 que Mr Pascale Lissouba avait pris le pouvoir qu'a t-il fait rien, et maintenant il sort de nul par pour vouloir saisir les bien du Congo en rapport avec Mr Sassou, Mr Sassou n'est que un représentant du Congo si il a des réclamation a faire, qu'il vienne le faire au Congo, parce que c'est un pays souverain

35.Posté par Diersey loubaki le 28/12/2015 14:43
Je suis d'accord avec Mon cher Jacques dirat, car ses hommes ne veulent que la destruction. Nous ne les laisserons pas d'espace.

34.Posté par James Massoumba le 28/12/2015 14:41
Ce Mr est très méchant en tout cas comment vouloir déstabiliser ou paralyser une économie d'un pays qui à peine tente de se refaire tant mal que bien. Son affaire revient toutefois à la UNE lorsque se pointe soit une élection ou un Boom Pétrolier. J'ai toujours eu du mal à y croire pourquoi la France s'ingère de la plus mauvaise façon dans nos affaires, franchement la colonisation n'a pas encore pris fin car nous sommes toujours restés sur la même longueur d'onde et bases! Une chose est sure c'est que ce Libanais ne parviendra jamais à nous déstabiliser, nous y sortirons victorieux et gagnants car en français il y a un dicton qui stipule ceci: "Tel est pris qui croyait prendre"

33.Posté par jacques Dirat le 28/12/2015 14:34
A TOUS MES SOEUR ET FRERE faite attention la France et les Etat Unis veulent avoir Mr Sassou au arrêt simplement ayant compris comme la politique Française marche, ne voulant plus traite avec eux il est aujourd'hui le centre de tout les accusations, tous sa ce n'est que pour le salir et crée un dédain des Congolais en vers Sassou je les poserais la question suivante, ou est passer l'argent de Kadhafi que Mr Sarkosi avais pris? et ce lui de Mobutu? nous n'avions jamais trouver la repense a sa

32.Posté par LA CAUSE du peuple le 28/12/2015 14:13
S'en est trop des affaires qui engagent les fonds du pays le peuple ne devrait pas seulement être appeler aux urnes pour placer nos autorité aux pouvoir ,mais il doit aussi et surtout savoir ou va et comment est géré son argent.
après l'affaire dit des fonds vautours dans laquelle les font de l' état ont été bloquer à l'étranger et le Congo a eu quelque couac avec son pétrole exporté ,s'en est suivit la saisie de l'avion ECAIR bloqué par la justice française et voilà le fameux libanais qui resurgit .
notre peur bleu est que une jour viendra ou tous ces créanciers du Congo viendront dire avec leurs puissant avocat américains et français au peuple sortez du pays le Congo ne vous appartient plus tellement vous devez tenez nous au courant bien avant.
" urbi et orbi" !

31.Posté par LA CAUSE le 28/12/2015 13:49
Si l'avocat du Congo a assez des preuves pour prouver l'énorme dette fiscale de l' homme d'affaire libanais alors pourquoi les justices américaine et française n'ont pas accepter la demande de l'avocat du Congo deux poids deux mesures !
Es ce que ce genre de problème si gravissime ne devrai pas être discuter à l'assemblé pour que le peuple soit édifier et sache où va l'argent du pays car s'en est trop après l'affaire dit des font vautours, combien y'a t'il encore des affaires qui engagent les fonts du pays ?
Du reste c'est quasiment impossible de travailler dans un pays et être déclarer en faillite sans avoir une énorme dette fiscale ,cette affaire doit servir de jauge aux autorités congolaises sur le travail de ces hommes affaires étrangers qui souvent sont mafieux comme le fameux (YOKA BERNARD) qui reviendra lui aussi un jour pour demander une dette colossale au Congo!
" j a' ai dit " !

30.Posté par Tatane amasup le 28/12/2015 13:43
Cette honte doit de plus vite que possible régler pour l'honneur et le respect du pays mais aussi du président de la république, à mon avis que pense que le Congo ne peut pas manquer les solutions idoines pour pouvoir résoudre ce problème.

29.Posté par Sal Nonault le 28/12/2015 13:40
Le président Congolais doit faire preuve de beaucoup de dignité et crédibilité personnelle en payant la dette de ce Libanais qui semble même menacer les biens de la république à l'étranger pour un pays comme le Congo c'est très indigne. Et pourquoi donc vouloir mettre en péril l'économie et les biens d'intérêtS commun de la république à cause d'une dette personnelle?

28.Posté par Ismaël le 28/12/2015 13:30
Mohsen Hojeij l’homme d’affaires anglo-libanais est un mauvais perdant avec sa société commisimpex avant la fermeture de ses portes elle devait à l'Etat congolais près de 2,8 milliard de CFCA. Cette dette n'a jamais été payer pourquoi?

27.Posté par Palias lilas le 28/12/2015 13:04
Cette affaire serra régler le plus tôt possible par les autorité congolaise peuple ayant foi et confiance a notre gouvernance tous ceci aura un bon consensus.

26.Posté par La fille au beaux yeux (Anaconda) le 28/12/2015 13:00
Quelle méchanceté, cette homme est vraiment déterminer a allumer un feu qu'il ne pourrait jamais éteindre, cette homme veut joué a la déstabilisation mais ils serait vaincu car nous peuple congolais faisons confiance a notre gouvernement.

25.Posté par leslie obomadoki le 28/12/2015 12:32
cette affaire est grave et cet homme est déterminé à en finir avec les autorités congolaises.

24.Posté par Darrick le 28/12/2015 12:26 (depuis mobile)
Je suis de commun accord avec toi James et na lobi car la France croit toutefois avoir la main mise sur nos etats et surtt ceux d'Afrique Francophone, j'aurai voulu que nos dirigeants soient forts pour couper ce cordon ombilical qui nous desavantage.

23.Posté par James Massoumba le 28/12/2015 12:23 (depuis mobile)
Les politiques congolais devraient dorenavant prendre conscience afin d'eviter que se reproduisent ces genres de choses qui ont une forte probabilite de destabiliser un etat comme le Congo qui se reconstruit petit a petit, nous devrions s'y mettre!

22.Posté par na lobi le 28/12/2015 12:14
La France est le prémier énnemi pour l'Afrique, il pense toujours avoir le monopole sur des pays Africains, je pense que l'Afrique doit se battre pour débarrasser de cette colonie dite Française de merde voire même du vol de la richèsse sur le Continent Africain.

21.Posté par max goma le 28/12/2015 11:57
Quand on voit la manière dont cette affaire qui pourtant remonte à plusieurs années déjà, est traitée et analysée par le journal le Monde, on ne peut dire que ce média vise à salir l'image du président en cette période préélectorale et c'est regrettable cette façon de faire du journalisme. Tout compte fait, le Monde peut raconter ce qu'il veut, le peuple congolais a déjà fait son choix et ne reviendra plus en arrière.

1 2

Les Top News | Sur le net | Sur les réseaux sociaux | Dépêches | Sur la blogosphère | Dans la Presse | Dans les kiosques | Tribunes et analyses | À l' International | Intox ou Vérité | Clips & Spots | Arrêt sur image | Tribune Libre | Message Usager




Message de VOEUX de nouvel'An 2017 par le président Denis Sassou Nguesso



Arrêt sur image

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle

Le nouveau viaduc de Brazzaville-Sud reliant le Centre-ville à la Case De Gaulle


Portail242.info en direct

Les PtitZ' Annonces